Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par eldiablo

J'ai reçu sur ma messagerie le texte ci-dessous, émanant d'un groupe de militants du PCF de la région Rhône-Alpes. Je vous le livre tel quel.
Que Faire en 2007... et après !
Pour une candidature communiste présentée par le PCF !
 
Ce gouvernement de droite mène une véritable guerre au monde populaire pour imposer sa politique de régression sociale. Restructurations industrielles, casse de la sécu et des retraites, fracture sociale illustrée par la crise des banlieues, les reculs font mal !
 
L’élection présidentielle de 2007 peut-elle alors être utile pour faire reculer cette droite et sa politique, rassembler le peuple et lui redonner de la force, ouvrir l’espoir ? Coment retrouver les forces de la jeunesse et du monde du travail qui ont su se rassembler pour obtenir le retrait du CPE et pour la victoire du NON en 2005. Comment faire s’exprimer les capacités de résistance du peuple de France et sa lucidité ?
 
Ne nous laissons pas étouffer par la bataille médiatique et les sondages, Contre le renoncement, le fatalisme ou l’isolement, tirons les leçons de nos expériences, de nos échecs et de nos force
 
La rupture conservatrice prônée par Sarkozy, 30 ans après Reagan et Tchatcher, traduit le besoin pour les forces capitalistes d’accumuler toujours plus de richesses et pour cela de détruire encore plus les lois qui limitent les effets de leur guerre économique, et notamment les acquis du Conseil National de la Résistance. Mais une part de la bourgeoisie s’inquiète des risques de résistance en France et cherche des solutions de continuité pour maintenir une politique économique qui a fait ses preuves au service du capitalisme sous tous les gouvernements de gauche et de droite depuis 30 ans !
 
Cest pourquoi la bourgeoisie tente de réduire la campagne à un duel Sarkozy/Royal, tout en gardant quelques alternatives au chaud... car dans les dernières élections présidentielles, les candidats en tête des sondages 9 mois avant ont rarement été vainqueurs ! Dire « tout sauf la droite en 2007 », pour ne pas reproduire 2002, c’est céder a cette pression médiatique et renouveler les échecs qui de 1981 à 2002 ont conduit au renoncement, à l’abstentionisme et à la montée du Front National..
 
La candidature unique antilibérale est-elle la solution ? Les péripéties interminables des réunions qui la proposent, la multiplicité des candidatures, le flou et les contradictions d’un programme qui se refuse a attaquer clairement le capitalisme, l’absence d’ancrage dans les milieux populaires qui ont fait triompher le NON, les déclarations contre les candidatures « politiques », et aussi, il faut le dire, les manœuvres d’appareil ; tout montre aujourd’hui qu’une telle candidature n’est pas de nature à rassembler le peuple pour battre la droite, résister à l’hégémonie du Parti socialiste et ouvrir une réelle alternative. D’ailleurs, certains défendent une telle candidature après avoir défendu des listes d’union de la gauche aux régionales dès le premier tour pour diriger depuis sans sourciller les régions avec ce même Parti socialiste !
 
Sans une perspective au-delà de 2007, sans une alternative politique aussi forte que celle portée par Chavez ou Morales dans leur pays, aucune force ne peut porter les colères et les espoirs de millions de français, du monde du travail et des quartiers populaires. La candidature aux présidentielles est en réalité la question de la force politique qui sera présente après 2007 pour porter la résistance au capitalisme, pour ouvrir une perspective socialiste, tisser des liens avec les résistances dans le monde et s’opposer à la logique guerrière du capital. Pour tout celà, nous avons besoin d’une organisation communiste, ancrée dans le monde du travail, dans les quartiers et villes populaires, capable de dépasser les fractures sociales dans l’action pour unir les résistances face au capital, combattre le racisme, refuser la guerre et le « choc des civilisations » .
 
Alors Oui, le parti communiste peut se redresser, renouveler ses bons résultats des dernières régionales lorsqu’il a choisi de porter ses couleurs. Oui, il peut redevenir un outil de rassemblement populaire, un formidable outil d’éducation populaire, promouvoir des propositions anticapitalistes, pour redonner des forces au monde du travail.
 
Au contaire, la tentative d’imposer aux communistes une candidature « antilibérale » d’un cartel d’organisations, s’inscrit dans un projet d’effacement du PCF. Avec des candidatures uniques aux législatives, pour la première fois depuis longtemps, il n’y aurait plus de groupe communiste à l’assemblée nationale ! Ce serait un recul pour les forces progressistes, pour les quartiers populaires et les exploités, pour la résistance au capitalisme.
 
Il n’y a pas d’alternative sans une candidature communiste aux présidentielles, sans que le PCF n’affirme son ambition pour changer la donne.
 
Nous appelons les communistes, les militants du NON, les résistants a la droite et l’extême-droite à intervenir pour une candidature du parti communiste, portant un programme anticapitaliste et anti-impérialiste, une candidature capable de porter les résistances de notre peuple, ancrée dans le monde du travail, une candidature outil de reconstruction d’une organisation de lutte, d’un parti communiste du 21ème siècle !
le 21 septembre 2006
Appel initié par des communistes membres du comité départemental du Rhône : 
-  Marie-Christine BURRICAND
-  Serge TRUSCELLO
-  Michèle PICARD
-  Edith CHAGNARD-PEILLARD
-  Pierre-Alain MILLET
-  Gisèle GASCON
-  François MARQUES
-  Blandine CHAGNARD
-  Andrée LOSCOS
-  Philippe BAOT
 
Pour signer cet appel, laisser un message au 0472504434, ou signer en ligne sur ce site : http://altercommunistes.org

Commenter cet article

D
Bonjour El Diablo, Félicitations pour ce nouveau blog très bien fichu. Sur le sujet de la présidentielle de 2007 et de l'attitude des communistes, j'en parle cette semaine dans l'éditorial de Liberté 62, que je mettrai en ligne sur mon blog demain matin. Cordialement,
Répondre
F
Que faire en 2007 et après? Humm...2007 c'est bouclé. Après...Se rassembler est la seule solution. Créer un grand mouvement républicain et humaniste. Les partis tels que nous les connaissons sont de la merde en barre. Des appareils à pognon. Du plus petit au plus grand. Et j'aurais des exemples à citer pour les plus sceptiques mais je ne voudrais pas me montrer malpoli sur un autre blog que le mien.Vous n'avez donc toujours pas compris ?Une nation est composée de plusieurs tendances, mouvances...cependant que la République est une et indivisible. Toutefois, dans les faits, on ne peut démocratiquement travailler avec une équipe où les rameurs d'un bord rament du côté opposé à l'autre moitié. Le résultat est prévisible.Vouloir le consensus serait impossible et interminable. Imposer par la force qu'elle soit physique ou intellectuelle relèverait du totalitarisme. Alors que faire ?Lorsque l'ennemi est à nos portes la seule solution est de penser à l'intérêt général avant le sien, de replacer l'Homme au centre du débat et des enjeux...Alors en 2007 on met tous de l'eau dans notre vin, on réflechit à ce que dit l'autre, on reconnait qu'il ne dit pas que des conneries, on reconnait les compétences, on s'en sert et on arrête la langue de bois. Et on réflechit, le brainstorming n'est pas un virus importé des US.Rendez vous après avril donc, tant qu'il y aura des hommes de bonne volonté, il y aura de l'espoir. Cinq ans c'est long et ça laisse le temps de débattre et pourquoi pas de décider (pour une fois).En attendant, salut et fraternité.
Répondre