Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

 
LES ANTICAPITALISTES NE PEUVENT RESTER ENTRE DEUX CHAISES
*
 
Il leur faut choisir entre la collaboration et la lutte de classe. La collaboration avec le capitalisme est illustrée depuis toujours par le PS largement et gracieusement promu dans la presse et sur les ondes. Pendant des semaines le parti socialiste a bénéficié sans bourse délier et sans que ce temps soit décompté de sa future campagne électorale d'une propagande omniprésente où les puissances médiatiques, appuyées par des sondages complaisants ont manipulé l'opinion et fabriqué la super star, Ségolène Royal qui a figuré à la une de tous les magazines et qui reste présente à satiété dans tous les journaux radio et télévisés. La dame, familière de Match et autres publications people, s'est complu sans vergogne à l'opération, Certes Sarkozy n'était pas oublié afin de graver dans les esprits la perspective de son duel final avec la vedette du Poitou - Charente et d'établir un apparent équilibre destiné à faire valoir l'impartialité des commentateurs qui ne pouvaient cependant cacher leur regard de Rodrigue pour la Royale Chimène des ondes. Qu'on ne nous parle pas d'information, il s'agit bel et bien d'une opération promotionnelle derrière laquelle se profilent les magnats de la presse : Bouygues, Lagardère, Minc, Rothschild, Dassault et consorts. Dans le « débat » organisé par le PS, le tiercé était chaque fois claironné par les gourous de service : « Ségolène », très bien, DSK, assez bien, Fabius, passable. Dans l'ordre de leur distanciation croissante avec les thèses de prédilection de la droite : répression des classes dangereuses, valeurs morales, mise en accusation des fonctionnaires (à Sarkozy les juges, à sa rivale les enseignants). Les autres postulants passaient à la trappe. L'opération Hollande- Royal du PS était présentée comme un modèle de démocratie qu'ils pressaient l'UMP de suivre. Et vive la bipolarisation ! Car c'est à cela que visait l'opération. Imposer deux candidats, la blairiste et le bushiste en apparence adversaires soi-disant inconciliables, en réalité bien proches l'un de l'autre, l' avers et le revers d'une même pièce. Le but visé était aussi de déclencher un vote massif des adhérents du PS dont certains avaient été recrutés au rabais et à la pelle pour cet objectif. Le résultat n'était guère douteux, le PS dominé par les milliers de conseillers municipaux, généraux, régionaux, de maires et de députés avec leur clientèle, voleraient à l'appel de celle qui aurait le plus de chances d'être élue et donc d'entraîner dans sa supposée élection d'autres victoires électorales. La démocratie n'a rien à voir avec ce bonneteau. Nul cependant ne dénonce la tartuferie d'un mode d'élection monarchique qui élimine à peu près les deux tiers de l'électorat potentiel, à savoir les opposants aux candidats « officiels » et ceux qui récusent ce genre de scrutin par l'abstention, les votes blancs et nuls. Les médias ont organisé un match frelaté comparable à ceux de catch entre deux compères faits pour amuser la galerie. L'un des candidats vise l'électeur au niveau des tripes, l'autre évacue le social au profit du sociétal, les droits acquis par les luttes au profit des «valeurs » judéo-chrétiennes. Le petit Napoléon de Neuilly se présente comme la voix même du peuple et la sirène du Poitou -Charente argue d'une prétendue démocratie participative pour se dégager de tout contrôle et aménager un terrain favorable à ses invocations moralisatrices à la famille et au travail (à ne pas confondre avec les travailleurs*). Les sourires stéréotypés de celle-ci font écho au cabotinage de celui-là. Séduction de Star-Ac contre démagogie bonapartiste.
Face à ces manipulations il n'est qu'une attitude : ne pas entrer dans ce jeu de dès pipés. On comprend les inquiétudes de Marie-George Buffet. Prétendant à représenter ce qu'elle appelle par une étrange litote la « gauche antilibérale », il lui est difficile de se présenter comme porteuse des espérances du peuple travailleur tout en envisageant, au second tour, le ralliement du PCF au tailleur blanc de Mme Royal dans l'hypothèse de sa victoire. Difficile de rassembler les anticapitalistes de plus en plus nombreux en France sur de telles ambiguïtés et contradictions. Pourtant ce rassemblement est possible. A condition de prendre clairement position contre la constitution actuelle notamment en ce qui concerne l'élection au suffrage universel du chef de l'Etat qui est l'obstacle à une majorité nouvelle et en refusant de participer au gouvernement pour adopter une attitude critique approuvant ou repoussant, selon le cas les mesures gouvernementales. Un rassemblement anticapitaliste est nécessaire. Il serait appelé à prendre une ampleur susceptible d'être déterminante mais à deux conditions, d'une part sortir des ambiguïtés dans ses rapports avec la social-démocratie, commis hypocrite du capitalisme et d'autre part, susciter, accompagner, appuyer l'intervention du peuple et particulièrement du monde du travail.
(*) Observons que la bourgeoisie exalte le travail (elle en tire profit) mais non les travailleurs (ils sont pour elle un coût)
[source: combat communiste]
 

Commenter cet article

makhno 26/11/2006 20:50

Slt Diablo
Pour info et pzut être "donner" des idées.
http://www.petitiononline.com/sociale/petition.html
Cordialement