Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

 
POUR UN RASSEMBLEMENT REPUBLICAIN, PATRIOTIQUE ET SOCIAL
Le Comité Valmy, depuis sa création, reconnaissait en Jean Pierre Chevènement un républicain véritable. C’est donc avec beaucoup de regret et une réelle tristesse  qu’il prend acte de son ralliement politique à Ségolène Royal et au Parti socialiste qui demeurent plus que jamais liés dogmatiquement au fédéralisme européen néo-libéral  et atlantiste. Pour  notre comité, il n’y a rien de bon à attendre d’un parti devenu social libéral, à l’atlantisme congénital et formaté dans le nihilisme national des trotskystes qui l’ont phagocyté. Sur l’Europe, le Parti socialiste est spécialiste des promesses non tenues. Nous appelons à se souvenir des promesses de Lionel Jospin, face au mouvement populaire puissant de 1995. Il promettait de « faire l’Europe sans défaire la France », s’était engagé mensongèrement à ne pas ratifier le traité d’Amsterdam qu’il qualifiait de « super Maastricht ». Cynique, il affirmait son intention « de faire en tout domaine retour à la République. » Pendant ses 5 années à Matignon, il a privatisé  massivement, mené une politique anti-sociale, il s’est acharné à affaiblir la nation, à trahir la souveraineté populaire ; il a travaillé à détruire l’unité de la République au profit de l’Europe fédérale des régions chère à Ségolène Royal.
*
Aujourd’hui, les promesses de Madame Royal n’engagent que ceux qui les croient, François Hollande  précise  dans le Figaro à propos de la capitulation de JPC : «  Ce n’est pas un ralliement  idéologique. Nous n’avons pas dérivé par rapport à nos convictions. Nous savons ce qui nous sépare »…Un autre responsable socialiste souligne de son coté « que quatre ou cinq circonscriptions gagnables pour le MRC,  ce n’est pas si cher payé ».
*
Le peuple de France selon nous, ne peut pas plus faire confiance aujourd’hui au couple Royal - Sarkozy, promus par les médias de l’Europe de la finance, qu’il n’en faisait au couple Chirac – Jospin, au moment de la présidentielle de 2002.      
*
L’abandon de Jean-Pierre Chevènement prive la France, en plein malaise et aujourd’hui dans une situation cruciale, de celui qui fut l’un des meilleurs porte-parole du non à la constitution européenne. D’un responsable politique, dont nous restons convaincus qu’en 2002, il pouvait  devenir Président de la République, à condition précisément, de rompre avec la social-démocratie maastrchtienne et son représentant d’alors. 
*
L’élection présidentielle se présente mal. Les adversaires de la souveraineté populaire et nationale monopolisent les médias. Le totalitarisme européiste supranational est notamment représenté par le couple Royal – Sarkozy, tandis que François Bayrou fait fonction d’éventuelle roue de secours fédéraliste. A gauche, le nihilisme national et l’anti-républicanisme n’est pas l’apanage du seul PS. Déjà, quatre candidats trotskystes se sont déclarés. Le PCF quant à lui, se fait manipuler par des alter-mondialistes eux aussi  trotskysants.
*
Le Comité Valmy réaffirme sa démarche en faveur d’un rassemblement des républicains autour de la République, de la souveraineté populaire, du progrès social, de l’indépendance nationale, de la lutte anti-impérialiste et pour la paix. Nous redisons que la seule construction européenne possible concerne, si les peuples la souhaitent réellement, une alliance ( confédérale ?) entre des peuples libres et des nations souveraines. La volonté de sauvegarder le droit du peuple de France à disposer de lui-même, est synonyme du rejet de toute perspective supranationale.
*
Dans l’esprit de la Résistance et du programme progressiste de son Conseil national, travaillons à l’union du peuple de France. Soyons déterminés à nous organiser et à combattre jusqu’à la victoire qui à terme, ne fait aucun doute.
            Comité Valmy. 12 décembre 2006
 

Commenter cet article