Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

« Si tu trembles d'indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades. »

Ernesto Che Guevara

 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Compte-rendu de la réunion publique lyonnaise avec Jean-Pierre Delannoy

Bonne réunion de lancement de la campagne  de Jean Pierre Delannoy à l'appel  des Collectifs "Tous Ensemble Rhône-Alpes", "Continuer la CGT", "Ou va la CGT" et du "Collectif national CGT Lutte de Classe"

Entre 60 et 70 participants à cette réunion, malgré un horaire difficile (18h-20h30) et un communiqué du  « Progrès de Lyon » convoquant... dans un autre lieu.
Beaucoup de jeunes, quelques délégués au prochain Congrès de Nantes et des syndiqués de base venus de toute la région (et même depuis l'Auvergne !) pour entendre les motifs de la candidature de Jean-Pierre Delannoy et débattre autour de la question des orientations de la CGT, tant sur le plan idéologique que stratégique.
Après une introduction du collectif " Tous Ensemble  Rhône-Alpes", Jean-Pierre Delannoy a pu développer les raisons de sa candidature décidée collectivement à une réunion "Collectif national CGT Lutte de Classe" tenue le 24 Octobre.
Repartant des effets d'une crise économique plus importante encore que celle des années 20, il a expliqué dans le détail en quoi l'orientation actuelle de la direction de la CGT tournait le dos aux intérêts des travailleurs, en substituant à la lutte de classe la collaboration des classes (alignement idéologique de la centrale sur les positions de la CFDT, bilan catastrophique de la stratégie des "journées d'action" sans lendemain et du "syndicalisme rassemblé"...).
Il a retracé la situation dramatique des travailleurs en proie aux licenciements, au chômage partiel, aux blocages des salaires et à la destruction des garanties collectives et la nécessité d'une riposte d'ampleur des travailleurs et de la jeunesse pour s'imposer face au patronat et au gouvernement.
Notre camarade, avant de passer la parole à la salle a clairement expliqué que sa candidature n'était en rien une candidature individuelle, un combat personnel entre Delannoy et Thibault, mais un acte collectif en cours de structuration contre une orientation, que les "explications" de la direction de la confédération sur le fait qu'il ne pouvait se présenter statutairement n'était que le produit de toute une série d'obstacles mis par les instances dirigeantes depuis des mois et des années à la libre exposition des positions "lutte de classe" dans la CGT, en terminant sur la nécessité d'une centralisation des syndicalistes de lutte autour d'une équipe et d'un collectif national .
La discussion, très riche et dans un esprit de débat fraternel sans tabous qui fait si souvent défaut dans les structures où l'autocensure règne, s'est menée sous la forme de témoignages variés de différents secteurs ou de questions à Jean-Pierre et sur ce qu'il propose pour que la CGT revienne sur les bases d'un syndicalisme démocratique de lutte de classe et de masse.
Après le départ obligé de Jean-Pierre qui retournait dans sa région, la discussion s'est poursuivie entre les militants.
En particulier ont été discutés la question d'un rassemblement à Nantes au premier jour du congrès de la CGT, sur laquelle beaucoup sont partagés par crainte d'un effet "repoussoir" vis-à-vis des délégués et de nombreux militants, ainsi que la question de l'intervention de collectifs (qui rassemblent au-delà de la CGT) dans le débat, pour ne pas prêter le flanc aux accusation malveillantes d'une "déstabilisation" issue de l'extérieur.
Les participants se sont quittés avec l'idée qu'il fallait porter le débat, sur la candidature Delannoy mais aussi sur la question de l'orientation de la CGT et sur le salut de son identité de lutte de classe, dans les syndicats et structures territoriales afin que les prises de positions claires se multiplient, et qu'il faut aussi continuer à tisser des liens pour faire vivre les critiques et les propositions qui vont dans ce sens.

source : « tous ensemble Lyon »




Commenter cet article

G
<br /> Il reste maintenant à contrer le légitimisme à la CGT. J'ai été très surpris de remarquer en publint des pièces de ce débat sur Réveil Communiste que la critique de la direction de la CGT passe<br /> parfois plus difficilement que celle du PCF. Au PCF, on se heurte au scepticisme, ou à des réflexions du style "la critique est aisée, je fais confiance aux copains qui prennent des<br /> responsabilités", par contre à la CGT on se voit accuser parfois d'entrisme ou de trahison.<br /> <br /> <br />
Répondre