Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par eldiablo

 
L’Union de la jeunesse communiste tchèque (KSM) a été officiellement interdite par le gouvernement le 16 octobre 2006 pour avoir indiqué dans ses statuts la nécessité de remplacer la propriété privée des moyens de production par une propriété collective. La JC tchèque a fait appel devant la Cour de justice et lancé un mouvement de protestation et de solidarité. La pétition internationale lancée par le Parti communiste grec (KKE) a été signée par près de 10 000 personnes, associations, syndicats et partis politiques. Des manifestations ont regroupé des dizaines de milliers de personnes devant le Ministère de l’intérieur à Prague et devant les Ambassades de la République tchèque dans de nombreux pays du monde. Une journée internationale de solidarité a été organisée par la Fédération Mondiale de la Jeunesse (FMJD).
Une conférence internationale, qui s’est tenue à Prague les 25 et 26 novembre, a rassemblé de nombreux partis communistes et progressistes (notamment Allemagne, Chypre, Cuba, Espagne, Grèce, France, Inde, Italie, Portugal, Turquie, Vietnam ...) qui ont adopté une résolution de soutien à la JC tchèque. Elle demande aux autorités tchèques l’annulation de la "décision antidémocratique" d’interdiction de la JC qui est contraire à la Déclaration universelle des Droits de l’homme des Nations - Unies. Elle souligne que cette interdiction s’inscrit dans une campagne anticommuniste plus large qui vise à discréditer le socialisme comme alternative au système capitaliste porteur d’exploitation, d’oppression et de guerres. Elle demande le rétablissement des droits et libertés démocratiques fondamentaux en République tchèque.
Jusqu’à présent, cette mobilisation internationale (dont peu de médias occidentaux ont parlé) n’a pas fait reculer les autorités tchèques qui poursuivent leur campagne anticommuniste. C’est ainsi que, début novembre, le Parlement tchèque a proposé de créer une commission spéciale pour enquêter sur la légalité de l’existence du Parti communiste de Bohème - Moravie (KCSM) qui a obtenu plus de 12% des voix aux dernières élections législatives.
La mobilisation doit donc se poursuivre et se renforcer à tous les niveaux contre cette offensive anticommuniste dont l’objectif essentiel est d’essayer d’empêcher la montée du mouvement de contestation des politiques néolibérales menées dans de nombreux pays de l’Est, notamment depuis leur entrée dans l’Union européenne.
 

Commenter cet article

jerome 06/01/2007 22:53

Salut Eldiablo,
Bon je suis trés content d\\\'apprendre qu\\\'il y a une pétition internationale lancé par le PC Grec pour sauver les Jeunes PC Tchéque. Par contre je suis un peu moins content de ne pas trouver de sujet sérieux sur l\\\'Europe ou encore sur l\\\'économie.
La situation de la france est déja assez critique, on ferrait bien de se préoccuper plus de ce qui nous touche directement parce que sincérement le PC tchécoslovaque on en a rien a faire.
Salut 

eldiablo 07/01/2007 17:03

Je pense que s'opposer à l'interdiction de la Jeunesse Communiste qui plus est, dans un pays qui appartient à l'U.E. est un sujet particulièrement sérieux. Cela ne m'empêche pas de publier des articles traitant de la situation dans notre pays. Prenez le temps de visiter mon blog vous verrez...  

Titi 04/01/2007 19:56

La France doit prendre ses responsabilités! Elle participe à plusieurs programmmes de coopération, notamment avec le ministère de l'Intérieur, responsable de l'interdiction, et est en outre signataire de nombreux traités avec la République Tchèque, dont un relatif à "l´encouragement du développement démocratique de l´administration locale en République tchèque et slovaque". Un Comble! Exigeons de nos élus, du gouvernement, un signal fort de protestation en direction de la République Tchèquehttp://solidarite-pcf-ksm.over-blog.com/