Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

fsc

Une déclaration du Front Syndical de Classe

 

Le FRONT SYNDICAL DE CLASSE participe à la journée d’action du 15 novembre 2014 et appelle les militants, organisations de base, syndiqués, travailleurs à développer leurs liens, à soutenir les luttes nombreuses qui se déroulent (mais sont tues par les médias aux ordres) afin de mettre en perspective le mouvement de lutte que le peuple doit construire pour mettre un terme à la démolition sociale.


En effet, depuis des années, en France comme dans l’ensemble de l’Union Européenne, c’est la loi de fer du pouvoir des grandes entreprises qui s’attaquent au nom du "profit" et de la "concurrence non faussée" à tous les acquis que les travailleurs ont arrachés durant les décennies précédentes.


En Grèce, au Portugal, en Espagne… la « troïka » (UE, BCE, FMI), c’est-à-dire le gouvernement direct du grand capital, a infligé des reculs sans précédent à des peuples sonnés qui continuent malgré tout à résister. En Allemagne, le « miracle » vanté par tous les experts grassement payés s’appuie en réalité sur des « boulots à un euro » à l’intérieur, les délocalisations en Europe centrale et sur la mise sous tutelle des budgets et des politiques nationales dans l’UE.


En France, le gouvernement "socialiste" entend rien moins qu’en finir avec la Sécu, l’énergie publique, les conventions collectives… tout en laminant les salaires et le pouvoir d’achat populaire. Bientôt, le vieux rêve du patronat de détruire les conquêtes de 1936, 1945 ou 1968 serait réalisé, condamnant les travailleurs à un grand bond en arrière et à l’austérité à perpétuité. Le tout alors que les inégalités explosent et que les « élites » n’en finissent plus de cracher leur mépris du peuple.


Néanmoins, la France est un des pays où, malgré des gouvernements de combat, les travailleurs ont réussi à résister le plus, grâce aux grands mouvements sociaux de 1995, 2003, 2010, aux nombreuses luttes sectorielles, à l’héritage vivace du syndicalisme de classe dans de nombreuses organisations de base CGT.


Toutefois, ces mouvements, parfois proches de cristalliser et d’ouvrir un réel espoir comme en 2005 avec le Non à la constitution européenne, ont fini par être dévoyés et battus, en grande partie par des états-majors syndicaux se rassemblant autour de la Confédération Européenne des Syndicats, de l’accompagnement des politiques antisociales, du mythe de "l’Europe sociale" et de la trahison des dirigeants de la CFDT à présent ardemment soutenus par M. Valls qui aime la CFDT comme les entreprises du MEDEF !


Si bien qu’aujourd’hui, l’heure est grave et plus que jamais le choix entre lutter ou sombrer dans la misère est devant nous.


Comme l’écrivaient il y a deux ans les syndicalistes du PAME en Grèce : "Travailleurs d’Europe, levez-vous !"


A la suite du 15 novembre et surtout des nombreux appels d’organisations de base à la construction d’une convergence des luttes, et alors qu’en Angleterre, Allemagne, Belgique ou Grèce des mouvements de masse se développent, les militants du FSC feront tout leur possible pour contribuer en France à la construction du mouvement social de grande ampleur indispensable pour inverser le rapport de forces et permettre une véritable contre-offensive du monde du travail et une véritable alternative aux choix mortifères du pouvoir !


Le Front Syndical de Classe


Le 11 novembre 2014 



 source: FSC

Commenter cet article