Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

manifestation01

Les gouvernements successifs UMP ou socialistes suivent la même logique capitaliste. En faisant miroiter la sauvegarde de notre protection sociale ils en sapent les fondements, glissant  sûrement vers une logique assurantielle privée au service du capital. Prenons pour exemple le groupe Malakoff / Médéric complémentaire santé, le président en est Guillaume Sarkozy !!! Et oui, le frère, il n’y a pas de petit profit dans la famille.


Ce sont les salariés qui trinquent sous couvert de la réduction du « déficit » et le retour à l’équilibre des comptes du budget de la Sécurité Sociale. Les pouvoirs successifs parlent de dérives des dépenses de santé alors que les assurés constatent journellement une baisse régulière des remboursements.


Toutes les mesures prises sonnent le glas de la Sécurité Sociale universelle et solidaire et contribuent à creuser les inégalités sociales. Le gouvernement programme 4,4 milliards de réduction des dépenses ainsi que 4,2 milliards de recettes nouvelles. Dans les deux hypothèses se sont les assurés actifs et retraités qui sont mis à contribution. La finalité reste la généralisation des complémentaires santé qui obligatoirement découlera sur une protection sociale à deux vitesses.


La Sécurité Sociale n’est pas malade de trop de dépenses mais d’un manque de recettes.


100 000 chômeurs en moins, c’est 1 milliard de cotisations sociales en plus. Chaque année les entreprises sont exonérées par le gouvernement de 30 milliards de cotisations sociale employeurs.


La Sécurité Sociale est financée par le salaire « indirect » pris sous forme de cotisations sociales proportionnelles au salaire direct du salarié. Réduire les cotisations sociales sous prétexte de réduire « les charges » de l’entreprise c’est détourner une partie du salaire du travailleur. Détourner ce salaire différé c’est toujours donner plus d’argent aux actionnaires, aux spéculateurs, c’est la privatisation et la fin des droits acquis de haute lutte par les salariés. Le « déficit » de la Sécurité Sociale vient du montant des exonérations patronales, un véritable détournement décidé par l’état et le MEDEF.


Le patronat via le gouvernement à sa solde en veut toujours plus, c’est la loi du capitalisme, ils n’en ont jamais assez.

C’est pourquoi à COMMUNISTES nous disons « il faut agir ». Le 16 octobre 2014 doit être le tremplin pour d’autres luttes, pour que les salariés ne paient plus pour les profits maximums accordés aux groupes capitalistes.


Communistes affirme que des solutions existent :


- Retour au plein emploi, combattre la précarité et le chômage, augmenter le pouvoir d’achat des salaires et des retraites c’est des recettes en plus pour la Sécurité Sociale.


- La 1ère Sécurité Sociale c’est d’avoir un travail décemment rémunéré.


- Valoriser le travail, le transformer et améliorer les conditions de travail pour la santé des travailleurs ; Les problèmes de santé liés au travail coûtent 80 milliards d’euros par an.


- Garantir et maintenir un financement sur le travail par les cotisations sociales.


- Stopper immédiatement et faire rembourser les exonérations de cotisations sociales accordées aux employeurs.


- Soumettre à cotisations sociales les revenus financiers des entreprises à hauteur des cotisations salariales.


Seule la lutte unie des salariés de notre pays permettra le maintient d’une Sécurité Sociale solidaire afin de répondre aux besoins vitaux de la population de notre pays. Une fois de plus, remarquons l’absence de la CFDT et de FO… à cette journée d’action.


Communistes s’inscrit dans toutes les luttes, toutes les manifestations, toutes les grèves nécessaires pour reconquérir les valeurs de la Sécurité Sociale. Pour financer les réponses aux besoins de tous, il faut récupérer les richesses produites par les travailleurs et accaparée par le patronat capitaliste.

 


source: www.sitecommunistes.org

Commenter cet article