Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Il n’y a qu’une vérité

Si on peut toujours travestir l’histoire, on ne peut jamais sortir gagnant si on ne s’en inspire pas pour avancer vers des lendemains meilleurs. Certes, reconnaître les vérités historiques peut parfois être douloureux, mais le courage de les affirmer grandit son auteur.

Hier, lors des commémorations de la rafle du Vel d’Hiv qui avaient vu, il y a 70 ans, quatre jours durant, les gendarmes français arrêter des milliers de Juifs, sans qu’un seul Occupant ne vienne leur prêter main forte, François Hollande a mis ses pas dans ceux de Jacques Chirac. Il a reconnu toute la responsabilité de l’Etat français comme l’avait fait en son temps l’ancien président corrézien.

 

Ce discours de vérité a fait hier l’unanimité de la classe politique, à une exception près, celle de Nicolas Dupont-Aignan qui a accusé le président de la République d’avoir «une lecture bancale de la responsabilité de la France», au prétexte que le régime de Vichy n’était pas la vraie France et que celle-ci, «la France éternelle, était à Londres».

 

Ce débat fait déjà partie du passé. La vérité historique s’impose et c’est bien des Français en uniforme qui ont rassemblé les Juifs au Vel d’Hiv et à Drancy avant qu’ils ne rejoignent les camps de la mort. Cela restera à jamais comme une tache indélébile.

L’heure est aujourd’hui de rappeler aux plus jeunes ce que fut la barbarie nazie et plus particulièrement le crime de la Shoah. Il y a quelques semaines, des enfants étaient froidement abattus à Toulouse parce qu’ils étaient Juifs. C’est d’abord par l’éducation et l’histoire que le racisme reculera.

 

Le devoir de mémoire y participe. Il se renforce quand toute la vérité est dite.

 

Thierry Spriet

Editorial de L’ECHO

Lundi 23 Juillet 2012

 

 

Vel d'Hiv : ne pas passer d'un excès à l'autre

Aujourd'hui François Hollande a présidé lui-même les commémorations de la rafle du Vel d'Hiv. Il a eu raison de rappeler cet événement tragique de notre Histoire car il est à jamais une trahison des valeurs fondatrices de notre pacte national. Cependant, en voulant sans doute marqué les esprits, François Hollande a eu une lecture bancale de la responsabilité de la France sous l'occupation nazie.

 

A l'occasion de son discours, il a déclaré que cette rafle était "un crime commis en France par la France". Une telle phrase dans la bouche d'un Président de la République est une déformation historique. Oui, ce qui s'est passé en juillet 1942 est un crime abominable, oui il s'est passé en France avec des policiers français, mais non il n'a pas été commis par la France.

 

La France n'était pas une et indivisible à cette époque. Il y avait certes le pouvoir détenu par le régime de Vichy, responsable de cette rafle. Mais la vraie France, la France éternelle, était à Londres. Elle était dans les caves et les maquis à résister contre cette barbarie. Elle était chez ces familles françaises qui ont caché des enfants juifs. En voulant faire un effet d'annonce, François Hollande trahit la mémoire de cette vraie France.

 

Nous devons faire attention à ne pas passer d'un excès à l'autre sous peine de déformer l'Histoire de France.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l'Essonne

Président de « Debout la République »

Le 22 juillet 2012

 

 

rafleVH.jpg

Commenter cet article

CCL 23/07/2012 18:14


Bien vu Serge, t'as vise dans le mille!


De la meme facon, aucun de nos presidents bourges n'a jamais fait les excuses de "la France" pour les ruisseaux de sang le long des trottoirs de Paris en 1871, durant le  massacre de 30 000
Communards.


Normal, car il s'agissait de la France du Capital punissant la France du Travail pour s'etre empare du pouvoir. Et les Thiers, Sarko, Chirac, Hollande , etc.. , sont les fondes de pouvoir du
Capital. Ils nous parlent tous de "la France" en general, comme si la lutte de classe n'existait pas. Ils ne font que proteger les interets de 5% de Francais.


C'est meme pour cela qu'ils veulent abolir la nation francaise pour le Cartel Europeen, car le capitalisme du 21eme siecle n'a plus rien de "national".


On est passe de "plutot Hitler que le Front Populaire" a "plutot l'Europe que les Patriotes"

Serge des bois 23/07/2012 13:15


Qu'est-ce que "la France" ? Existe-t-elle vraiment ? J'en doute, car cela voudrait  dire que tous les français ont les mêmes intérêts. Nous savons bien que c'est faux ...


Je préfère, comme Ferrat l'a si bien chantée, "MA FRANCE", celle des travailleurs, et alors là, oui, je rejoins NDA, il n'y a pas une France unique.  C'est la France du capital qui a choisi
Hitler plutôt que le Front Populaire et qui, en cela, porte la responsabilité de la rafle du Vel d'hiv, et c'est la France des travailleurs qui a tenté, dans la mesure de ses moyens, d'en limiter
la portée.


Vouloir prétendre, comme l'ont fait Chirac et Hollande, qu'il n'existe qu'une France revient à déformer l'histoire, mais ce n'est pas innocent car c'est au nom de ce principe qu'on demande
aujourd'hui au monde du travail de se serrer la ceinture dans l'intérêt du monde du capital présenté comme l'intérêt de la France.


N'en soyons pas dupes !!!


Fraternellement.