Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

La France, les États-Unis et leurs principaux alliés ont déstabilisé le Mali et sa région. Ils veulent maintenant poursuivre en soutenant une intervention militaire dans le pays.


La France et les États-Unis, moteur de la guerre contre la Libye, ont provoqué la crise au Mali. Les deux pays profitent de la situation qu’ils ont créée pour préparer la prochaine intervention qui viendrait déstabiliser davantage toute la région du Sahel entraînant la mort de dizaines de milliers de personnes.


Pour quels intérêts?

Les régions touarègues en Libye, au Niger et au Mali du Nord contiennent de nombreuses ressources énergétiques importantes comme le gaz et l'uranium notamment. L'énergie nucléaire, le programme d'armes nucléaires de la France dépendent de l'uranium extrait de cette région.


On devine les enjeux géopolitiques, économiques et stratégiques. Hier la France avec Juppé jouaient le rôle de pompier pyromane. Aujourd’hui, Fabius endosse le même costume, plus soucieux des intérêts du capital que du sort du peuple malien.


Droite ou gauche, les gouvernements se succèdent et dictent leur loi. Le capital veut accaparer les immenses richesses de ce continent. La France et le FMI exercent un contrôle politique et économique conjoint sur le Mali, lui ôtant toute possibilité de développement.


Prenons l’exemple du pillage de l’or, dont le nord du Mali est riche. Il se poursuit allègrement au profit des multinationales car le niveau actuel des cours de l’or et les inquiétudes sur la stabilité des monnaies des pays capitalistes entraînent une ruée mondiale vers le métal jaune.


En avril, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) a déclaré l'indépendance de la région, au Mali du Nord. Les Touaregs se sont organisés au sein du MNLA. La zone à dominante touareg dépasse très largement le Mali, elle s’étend jusqu’en Libye. Mais le groupe islamiste Ansar Dine a depuis pris le contrôle de villes du nord

du Mali, s’appuyant sur une population défavorisée.


L’islamisme est encouragé, utilisé, agité comme un épouvantail alors que les relations les plus étroites sont entretenues avec les pays qui le financent comme l’Arabie saoudite, ou le Qatar.

Les vrais enjeux

L’OCDE a   créé un club Sahel et Afrique de l’Ouest. Cela montre tout l’intérêt que porte le capitalisme pour cette région du monde qui devient leur chasse gardée. Il a dans cette zone des projets et des appétits qui n’ont que faire de la souveraineté des états.


Accéder à de nouvelles sources de pétrole et de gaz est une préoccupation stratégique des Etats-Unis mais aussi de l’Union européenne. Ils veulent mettre la main sur de nouveaux gisements avant l’Inde, la Chine. L’Afrique de l’Ouest est devenue leur priorité.

L’Algérie et sa société pétrolière nationale la SONATRACH a déjà commencé des recherches prometteuses en Mauritanie et au Mali. L’impérialisme étasunien et son valet français ne supportent pas… En agitant les "islamistes" ils tentent de déstabiliser le pouvoir algérien.


Car sous la houlette de l’Algérie, les pays de la région se mettent d’accord pour exploiter ensemble ces nouvelles ressources pétrolières pour leur propre développement. Ils ont en projet la construction d’un port pour exporter. Ce projet constituerait une véritable décolonisation du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.


L’embargo complet sur le Mali doit être levé. Le peuple sombre dans la misère et la priorité du gouvernement malien est l’achat… d’armement pour cinquante millions de dollars. Il fait appel à la force d’interposition de la CEDEAO  contre le nord du Mali, risquant d’ouvrir la voie à une guerre sans fin.


La gravité de la situation au Mali et dans la bande du Sahel exige la convergence des luttes des peuples du Sud et celles du Nord, victimes du capital. Les maliens veulent un changement qui traduise leur aspiration profonde.

 

Source : "site communistes"

 

Commenter cet article