Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

sarko-grim-copie-1.jpgJadis un président de la République avait lancé que « la politique de la France ne se faisait pas à la corbeille ». Empêtré qu’il est dans la défense du Triple A de la France, Nicolas Sarkozy a martelé lors de ses vœux aux Français : « Ce ne sont ni les marchés ni les agences qui feront la politique de la France ». Mais dans le même temps il a plaidé son bilan et notamment « la réforme des retraites » et toutes les mesures « visant à diminuer nos dépenses publiques qui ont permis à la France de garder la confiance de ceux qui lui prêtent leur épargne pour financer son économie». Si ce n’est pas donner des gages aux agences de notation… ça y ressemble non ?

En feignant de prendre ses distances avec un système financier auquel il a sacrifié les intérêts des Français, le président ne nous a pas annoncé samedi soir par quels moyens, quelles décisions politiques fracassantes il allait tenir en respect les agences de notation. En revanche il a exhorté les Français à « être courageux », « être lucides ». Et il a clairement annoncé qu’il continuerait à agir en 2012 dans la tempête. Autrement dit, il va continuer à sévir et il nous annonce encore « du sang et des larmes ». Pas de nouveau plan de rigueur, jure Nicolas Sarkozy : « le problème n’est pas celui d’un nouveau train de réduction des dépenses pour l’année qui vient. Ce qui devait être fait a été fait par le gouvernement ». Le président veut s’attaquer à quelques gros chantiers comme celui de l’emploi lors du sommet qu’il convoque le 18 janvier, mais aussi au financement de la protection sociale. A quelques mois de la fin de son mandat, le voilà qui remet en selle une future TVA sociale dans le but d’alléger encore le coût du travail.

Mais néanmoins, qui l’aurait cru ? Nicolas Sarkozy a tenu l’une de ses promesses. Il voulait être le « président du pouvoir d’achat » et cinq ans plus tard, il permet à chacun d’entre nous de pouvoir payer l’ISF à compter de ce 1er janvier. Avec l’Impôt Sur le Fanta, la taxe sur les sodas, ce gouvernement à bout de souffle touche vraiment le fond, racle les fonds de tiroirs pour faire en sorte que salariés et ménages paient l’essentiel de la réduction des déficits. On n’est pas encore revenus aux impôts sur les portes et fenêtres, mais ça commence à y ressembler. Dans les temps anciens le roi prélevait la gabelle sur le sel… Nicolas Sarkozy veut surtaxer les édulcorants. Et si en plus on nous explique que c’est faire œuvre de santé publique comme chaque fois qu’augmente le paquet de cigarettes, alors chapeau bas…

Source : La Lettre de l’UGICT-CGT

Commenter cet article