Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par DIABLO

Avec son congrès tenu à Tours ce week-end le Front National ne fait que confirmer ce qu’il est : un parti d’extrême droite au service du capital. Il est et reste une force politique d’appoint que ce dernier n’hésiterait pas à utiliser si nécessaire.

Ce que l’on retient de ce médiatique congrès, c’est la montée des intentions de vote pour ce parti et sa candidate. Quoi d’étonnant lorsque depuis 30 ans aucun gouvernement de gauche ou de droite n’a répondu aux attentes et aux besoins de la population. Quoi d’étonnant lorsque ces partis de gouvernement jouent avec le FN pour affaiblir le parti concurrent. Quoi d’étonnant lorsqu’on fait payer au peuple la crise du capital, et quelle ardoise ! Quoi d’étonnant quand les médias donnent la parole à longueur d’antennes et de colonnes au FN !

Pourtant que n’a-t-on entendu au lendemain du 21 avril 2002 et de l’échec de la gauche plurielle au 2ème tour. Que d’engagements pris, que de promesses … pour que cela ne se reproduise plus. Mais après avoir créé l’union sacrée autour de la droite, qui petit à petit nous a conduit à Sarkozy, le constat est là : le FN reste une force politique prête à jouer son rôle en cas de besoin.

Inutile de s’appesantir sur la nature profonde du FN, son programme social (élaboré sous la houlette d’un milliardaire) est à peu près aussi social que celui du MEDEF et du gouvernement : il répond aux exigences du capital et des plus riches. On peut donc s’attendre à voir, dans le grand cirque de 2012, chacun de ces partis se servir du FN suivant ses besoins contre ses concurrents, peu leur importe alors la promotion qu’ils offriront à ce parti. Quant aux électeurs et à leurs attentes pour mieux vivre c’est une autre histoire.

Ce que l’on remarque quand même, c’est que  Marine Le Pen n’hésite pas à répondre de façon démagogique aux fortes exigences de la population. Mais là encore, c’est l’incapacité et le refus des partis de gauche de défendre les revendications des salariés et du peuple qui permettent à Marine Le Pen d’effectuer son numéro.

Le seul moyen d’en finir avec le Front National c’est la lutte unie des travailleurs contre le capitalisme et tous ces partis qui le soutiennent.

Source

Commenter cet article

T
<br /> <br /> tu as raison sur le fond: une campagne électorale coûte cher, en signatures comme en argent. Mais il te faut savoir q'un type comme Jacques Bompard est très apprécié, tant  dans sa ville<br /> (Orange, qu'il dirige sans discontinurer depuis 1995) que dans tout le Sud-est, où il a réussi, comme Yann Piat avant, lui à se faire admettre comme "divers droite  et anti-lepéniste<br /> notoire De plus, il vient de créer son propre parti (source de revenus), la Ligue du Sud.<br /> <br /> <br /> Quand on sait que l'essentiel de l'électorat du FN vit dans le Sud-est (le Front y a obtenu ses quatre victoires en 1995: Orange, Toulon, Marignane et Vitrolles on ne peut ignorer le pouvoir de<br /> Bompard à semer le trouble. Et l'argent ? Il nous l'a dit lui-même en conférence de presse, il n'a aucun soucià se faire.<br /> <br /> <br /> Noublions pas Lang et Gollnisch. En claquant la porte du FN er en créant son propre parti, Carl Lang s'est refait une virginité anti-fasciste et a enmené avec lui des milliers de militants.<br /> <br /> <br /> Reste Gollnisch Avec 35% (au moins) des adhérents du FN, il peut lui aussi quitter le parti et déstabliser profondément celui-ci. Je pense sincèrement qu'il est en  mesure, quitte à s'allier<br /> avec Lang, de se poser en "dauphin désigné" de Jean-Marie Le Pen. Dès-lors, plus rien ne s'opposerait à la récolte de500 signatures et de la somme exigée pour être candidat à l'Elysée. <br /> <br /> <br /> Thierry Cayol<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Attention, l'électorat FN a évolué. La source "pieds-noirs, algérie française et ex OAS" du Sud-Est commence à se tarir...Voir les couches sociales<br /> paupérisées du Nord (Hénin-Beaumont) et l'électorat anti-immigrés de l'Est de la France (Alsace).<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> Tout à fait d'accord avec ton analyse. Cependant je constete une chose: Tant qu'ils étaient peu nomreux, les fachos étaient tous unis.La montée du FN a fait émerger des ambitions. Ce qui veut<br /> dire qu'il y a de fortes chances que Marine Le Pen doivent affronter plusieurs candidats de son obédience. Il y Carl Lang, ancien chouchou de Le Pen, qui a claqué la porte du FN. Il y a Jacques<br /> Bompard, le maire d'Orange, qui vient de fonder son propre parti: la Ligue du Sud. Et puis (et ce n'est pas négligeable), il a Bruno Gollnisch, humilié à Tours et qui, quitte à être exclu du FN,<br /> sra probablement présent au premier tour de la présidentielle.Quatre candidats pour se répartir 15 ou même 18% des voix, ça fait beaucoup. On dit qu'il y a une montée de l'extrème-droite; on<br /> oublie de dire que les fachos sont de plus en plus divisés. Bref, laissons-les s'entretuer et préoccupons-nous plutôt des renégats du PS, qui sont en train de faire le lit de Sarkozy.<br /> <br /> <br /> Thierry Cayol<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Je ne crois pas à de multiples candidatures à l'extrême-droite. N'oubliez pas les conditions draconiennes pour se présenter : 500 signatures de maires et de<br /> députés, remboursement minimum si moins de 5 % des voix...Ce ne sont pas des cantonales ou même des législatives ! <br /> <br /> <br /> <br />