Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

France-carte

L’Etat est souvent présenté comme une institution au dessus des classes sociales, jouant un rôle de conciliateur entre elles et assurant l’intérêt général de la société. En réalité il n’en est rien.


De tout temps l’Etat a représenté les intérêts économiques de la classe dirigeante, au service de celle-ci aux travers des institutions politiques, sociales, judiciaires qu’il a mises en place.


Par son action - et en particulier en France pour des raisons qui tiennent à notre histoire - il a toujours joué un rôle très important dans le domaine économique. C’est sous impulsion et son financement qu’au lendemain de la seconde guerre mondiale il lance de grands programmes d’investissements avec EDF et GDF dans l’énergie, la SNCF dans les transports, la santé, le Commissariat à l’énergie atomique, le secteur industriel. Il faut donner au capitalisme la base française pour participer à la concurrence mondiale. Dans le même temps il oppose aux revendications ouvrières et populaires une résistance acharnée sur l’augmentation des salaires et les avancées sociales.


Tous les acquis de cette période l’ont été par la lutte, entre autre 1968,  contre le patronat ET le pouvoir d’Etat.

 

La réforme de l’Etat au Conseil des Ministres du 2 juillet 2014

 

Aujourd’hui les exigences du capitalisme ont changé. S’il a toujours besoin du rôle régalien de l’Etat - armée, police, justice, diplomatie - pour réprimer les exigences du peuple, l’Etat devient un frein dans la recherche du profit en conservant un trop large champ d’intervention dans le domaine économique.


Dans une interview au journal « les Echos » du 4 juillet le nouveau Secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat, Thierry Mandon lâche le morceau. A coté du bla bla habituel il déclare sur la redéfinition des missions de l’Etat : Nous allons lancer des chantiers afin d’identifier les orientations essentielles sur ce qui relève des missions de l’Etat, des besoins collectifs à satisfaire ou encore du niveau territorial. Cela jusqu’à Janvier 2015. Et il ajoute : A ce moment là, nous définirons une cartographie complète des missions de l’Etat dont certaines devront être transférées ou abandonnées.


 Tout est dit dans ces quelques phrases. Le capitalisme exige, l’Etat exécute. Après avoir obtenu une série de privatisations avec Chirac et Jospin (1986-2002) il veut mette la main sur ce qui reste du secteur public.


Avec la loi sur la SNCF, c’est l’ouverture à la concurrence pour le trafic voyageur, avec la proposition de liquidation judiciaire de la SNCM c’est la continuité territoriale avec la Corse qui est mise en cause au profit du privé. Et puis dans cette orientation pourquoi l’Etat devrait- il continuer à s’occuper de la santé, de la protection sociale, de l’enseignement, des forêts domaniales, etc… ?  Ce sont des secteurs de la vie sociale qui sont source de profits énormes, ils ne doivent pas échapper aux multinationales, peu importe les besoins sociaux du peuple.

Pour le capitalisme le rôle de l’Etat, des collectivités locales consiste à supprimer tout ce qui pèse sur le profit en cotisations sociales, impôts, taxes, sans oublier de liquider le Code du travail et les statuts, à lui verser le maximum de subventions sous diverses formes, à réprimer les luttes sociales et à lui laisser le plus vaste champ économique pour réaliser le plus de profit possible dans le minimum de temps.

 

Une « réforme » à combattre, développer les services publics passe par la maitrise et une gestion par le peuple pour répondre aux besoins sociaux, c’est ce que Communistes défend.          

 

SOURCE:

www.sitecommunistes.org

Commenter cet article