Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Michel El Diablo

coeur-communiste.jpg

A quoi rêvent les communistes ? Les communistes de cœur, ceux qu’on appelait jadis les sympathisants. Et puis ceux du PCF. Mais aussi ceux regroupés dans divers mouvements, sans oublier les formations se réclamant du trotskysme. Bref, ces femmes, ces hommes, rêvent d’un monde meilleur où l’organisation de la vie se ferait en fonction du bien commun et non selon le seul « calcul égoïste » de plus en plus destructeur, barbare et mortifère.

Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, le communisme politique du XXème siècle ne peut se réduire à une tragédie sanglante. Losurdo rappelle que dans les années 70, Friedrich Hayek, inspirateur économique de l’administration de Reagan, envisageait les droits économiques et sociaux comme une invention ruineuse de la révolution bolchévique. (L'Humanité, 30 juin 2008).


Génocide khmer, Goulag, révolution culturelle chinoise ne peuvent effacer que le communisme politique a aussi été un mouvement de fond qui a irrigué et fait avancer les droits et la démocratie. Avancées auxquelles le Capital entend faire un sort aujourd’hui. Oui, les PC ont su impulser une dynamique qui a gagné du communisme : paix, service public, sécurité sociale, maîtrise publique… Du communisme, autrement dit des réformes non réformistes.


Aujourd’hui les couches populaires ne se reconnaissent plus dans une parti qui ne leur ressemble plus. Alors un parti pourquoi faire ? Réponse de Julian Mischi : « Pour opérer une brèche dans la politique dominée par des fractions bourgeoises de la population… C’est là que peuvent se forger et se transmettre les armes pour décoder l’univers des classes dominantes, pour contrer leur action… peuvent se constituer les outils collectifs pour investir ou combattre les institutions qui décident de la destinée du plus grand nombre sans leur accord… seule la force du collectif et de la formation politique est susceptible de préparer une contre-offensive » (Huma, 9 septembre 2014).


Les exemples ne manquent pas des insuffisances actuelles du PCF.


La souveraineté nationale par exemple. Frédéric Lordon déclare à Laure Adler : « Oui, parfaitement, le retour à la souveraineté nationale. Car je ne vois pas comment on peut contester l’idée de souveraineté populaire d’un point de vue de gauche. Et ça n’est pas parce que le Front national ou les mouvements de droite à la droite de l’UMP ont essayé de capter et réussi semble t-il à capter ce thème qu’il faut se laisser faire pour autant. Car de dépossession en dépossession, nous finirons à poil. » L’énergie également. Les énergies fossiles, dont l’utilisation continue annonce une catastrophe environnementale, représentent encore en France 69% de l’énergie finale consommée et il faudrait réduire le nucléaire à 50% pour des contraintes électoralistes !


Le peuple attend autre chose : Sortir des cartels électoralistes, du gauchisme culturel pour gagner du communisme ici et maintenant. Voilà à quoi doit servir le PCF ou bien il n’aura aucun avenir.


Valère STARASELSKI


source : pcf bassin

Commenter cet article