Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

prcf-bandeau-beige

QUEL DEBOUCHE POLITIQUE PROGRESSISTE

A LA CRISE POLITIQUE EXPLOSIVE QUI MÛRIT ?

 

 

Ainsi Jérôme Cahuzac, qui avec son collègue Moscovici était chargé par François Hollande et par ses donneurs d’ordres européens d’orchestrer la « chasse aux fraudeurs fiscaux » et la « rigueur juste » (blocage des salaires, augmentation de CSG en vue, désindexation des complémentaires, déremboursement sans fin des soins médicaux, asphyxie aggravée des services publics, nouvel allongement annoncé de la durée de cotisation pour les pensions de retraite, etc.), était le premier à pratiquer la fraude fiscale et à mentir au peuple français en planquant sa fortune en Suisse. Etranges dirigeants « socialistes » qui en sont à fuir l’impôt sur la fortune et dont les liens avec la classe ouvrière sont devenus inexistants ! Ainsi donc, ce compte en Suisse a été ouvert à un moment où Cahuzac avait des fonctions officielles au ministère de la Santé et s’occupait de questions en relation avec la politique médicale…
Si l’on rapproche l’inculpation du sieur Cahuzac de la récente mise en examen de Sarkozy et des graves attaques contre l’indépendance judiciaire qui s’en sont suivies de la part des ténors de l’UMP, on mesure le dégoût que la masse des Français, ouvriers exploités et frappés par les délocalisations, employés maltraités par le « new management » patronal, fonctionnaires insultés et malmenés, pensionnés traités de « nantis », paysans travailleurs au bord de la ruine, ingénieurs et chercheurs précarisés, est en droit de ressentir à l’encontre des compères du Parti Maastrichtien Unique qui se sucre sur le dos de la population et qui bloque toute alternative depuis trente ans au nom de la « construction » européenne et de sa ruineuse monnaie unique.
Comme le PRCF n’a cessé de le montrer dans son mensuel « Initiative communiste », une crise de régime explosive menace cette 5ème République pourrissante où les frères ennemis de la fausse gauche et de la droite dure se passent le relais pour appliquer les mêmes recettes qui mêlent « affaires » et politique, et surtout, qui mènent à l’arasement final du produire en France, des services publics, des retraites, de la Sécu, mais aussi de la souveraineté nationale et de la République une et indivisible sacrifiée aux euro-régions.
Quant au FN, loin de proposer une alternative, il participe du dispositif de verrouillage politique puisque son vrai rôle est, avec l’UMPS qu’il feint de dénoncer, de prendre le peuple français en tenailles entre le PMU-bis (Parti Maastrichtien Unique) et l’UM’Pen qui se forge dans les très réactionnaires rassemblements « sociétaux » actuels.
Alors que le Front de gauche et le PCF sont incapables de proposer une alternative radicale – enlisés qu’ils sont dans leur soutien suicidaire aux mensonges de l’ « Europe sociale » et de l’ « euro au service des peuples » -, alors qu’une bonne partie de la prétendue extrême gauche abandonne la nation républicaine et populaire aux hommes du capital (Europe supranationale, Acte III de la décentralisation, éviction de la langue française au profit du tout-anglais patronal…), la responsabilité des vrais communistes, des syndicalistes combatifs et des patriotes républicains grandit sans cesse et appelle des initiatives urgentes.
Le système institutionnel vermoulu va exploser, peut-être de manière violente. La vraie question est désormais de savoir si les communistes, les syndicalistes, les patriotes antifascistes auront fait à temps le nécessaire, chacun sur le front qui le concerne, pour préparer une alternative politique indépendante de l’UE, de l’euro et du Parti « socialiste ».
« Quand ceux d’en haut ne peuvent plus gouverner comme avant, quand ceux d’en bas ne veulent plus être gouvernés comme avant, alors s’ouvre une époque de révolution », expliquait Lénine en 1917.
A condition toutefois qu’existent des outils d’avant-garde éclairant le sens des insurrections futures.
C’est pourquoi le PRCF appelle de manière pressante les militants franchement communistes, adhérents ou pas au PCF-PGE, à former une large convergence communiste d’action privilégiant l’intervention à l’entrée des usines. Qu’ils s’appuient pour cela sur l’appel commun aux ouvriers en lutte que viennent de lancer ensemble plusieurs collectifs communistes, dont le PRCF fait partie.
Le PRCF invite aussi les syndicalistes véritables à soutenir les ouvriers combatifs de Good Year, PSA, Prestalis, etc., et non pas le prétendu « syndicalisme rassemblé » qui met la classe travailleuse à la merci des dirigeants traîtres de la CFDT et de la Confédération « syndicale » européenne. C’est dans l’union de combat contre le capital, non dans les fausses « concertations » organisées par Hollande pour casser les acquis que se trouve l’issue pour un syndicalisme efficace, gagnant des acquis au lieu de négocier sans fin des reculs.
Il importe également que tous les patriotes progressistes discutent démocratiquement d’un programme de rupture progressiste avec l’UE s’inspirant des principes immortels qui inspiraient le programme du Conseil National de la Résistance.
Plus que jamais notre peuple a besoin de construire dans l’action son large Front populaire, patriotique et progressiste.
A ce prix, la crise politique qui mûrit pourra déboucher sur la renaissance républicaine de notre pays dans la perspective révolutionnaire de du socialisme.
A ce prix, la décomposition euro-libérale de la France et son ombre portée, le sursaut ultra-réactionnaire, honteux et dévastateur de l’UM’Pen, pourront être conjurés.
Mais le temps presse et l’heure des larges initiatives unitaires est venue : demain il sera peut-être trop tard !
Le 3 avril 2013
Le PRCF

 

 

 

Commenter cet article

Txakal 04/04/2013 11:31


Soyons réalistes: on se rend compte que les partis sont devenus des "filtres" pour sélectionner des apparatchiks qui ne penseront plus qu'à des combinaisons politiciennes pour avoir des sièges.
Au fur et à mesure de l'ascension dans la carière", on jette les convictions par-dessus bord. Les orientations politiques laissent place à des calculs électoralistes. Donc, effectivement,
tentations multiples "d'arrangements" de diverses natures.


De mon point de vue, les partis doivent servir à débattre de projets politiques, économiques, sociaux, etc... mais surtout ne pas être des machines à fabriquer des candidats. Nous connaissons
tous les dérives que cela entraîne: dans l'opposition, on vote contre tout; dans la majorité, on accepte tout. SANS CONDITION; comme une troupe où la moindre critique, pire la moindre
désobéissance, est sanctionnée aux élections suivantes.


Le pouvoir doit rester au Peuple, pas aux partis que ne sont que des outils au service du peuple et non au service des "heureux" élus.


A ce sujet, on peut étudier le système cubain...

Txakal 04/04/2013 09:18


Remèdes contre la gangrène qui pourrit la vie des citoyens français:


-Suppression de l'ENA, de SciencesPo et autres centres d'élevage de la vermine "politiciens de métier"


-Mise hors-circuit de la caste/mafia politique actuelle qui a "fait ses preuves" d'incompétence, d'avidité et de corruption mentale


-Mise en place de "1 fonction, 1 mandat", révocables à tout moment par les citoyens concernés


-Pas de candidature avec étiquettes des partis


-Salaire pour les élus: le même pour tous (montant raisonnable mais pas plus) et indemnités/frais rigoureusement contrôlés par les citoyens.


Pour commencer ... Nous affinerons par la suite...

Diablo 04/04/2013 09:48



Bonjour,


On peut adhérer à ces propositions, quoique je ne perçois pas bien le sens de votre proposition relative aux étiquettes des partis. Un parti (association de
citoyens) sera t-il à priori corruptible par nature?


Salut et fraternité


Diablo