Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Du parti d'avant-garde de la lutte

contre l'apartheid au parti

de masse aux 130 000 militants

Communiqué du Parti communiste sud-africain (SACP)

sacp90a.jpgLe Parti communiste sud-africain (SACP) fêtera ce week-end le 90ème anniversaire de sa fondation, le 31 juillet 1921 au Cap. La principale activité prévue pour les célébrations sera la tenue d'un Rassemblement-anniversaire au Stade Sugar Ray Xulu, à Clermont, dans la banlieue de Durban, dans la province KwaZulu-Natal, précédée par un diner-anniversaire le samedi 30 juillet. Le programme officiel du rassemblement commencera à 10h le 31 juillet.

Interviendront lors du rassemblement nos alliés internationaux du Parti communiste cubain et du Parti communiste chinois, le président national du MKMVA [Vétérans de la branche armée de l'alliance contre l'apartheid Umkhonto We Sizwe] le camarade Kebby Maphatose, le secrétaire national de la Jeunesse communiste, le camarade Buti Manamela, le président de la SANCO [Organisation civique nationale sud-africaine – coordination d'associations communautaires noires forgée durant l'apartheid] la camarade Ruth Bengu, le secrétaire-général de la confédération syndicale COSATU, le camarade Zwelinzima Vavi et le président de l'ANC, le camarade Jacob Zuma. Le secrétaire-général du SACP, le camarade Blade Nzimande prononcera le discours d'ouverture du rassemblement.

Le 90ème anniversaire est un moment de célébration du rôle énorme qu'a joué le SACP dans la libération nationale de notre pays, et également de sa contribution à la reconstruction de notre pays depuis la percée démocratique de 1994. Notre parti est un parti qui est engagé sur la voie de la destruction du système capitaliste dans notre pays et de la construction d'une alternative plus humaine, une Afrique du sud socialiste. Pour atteindre cet objectif, nous sommes guidés par une vision à moyen-terme, qui consiste à chercher à construire l'influence de la classe ouvrière sur tous les lieux de pouvoir fondamentaux, à la fois dans l’État et hors de l’État.

Nous célébrons également les nombreuses contributions apportées par le SACP à la lutte pour la libération de notre pays. Notre parti a été le premier parti politique non-racial et grâce à cela il a également joué un rôle pionnier pour imposer le non-racialisme dans la vie politique de notre pays, et dans la société en général. C'est le Parti communiste qui a non seulement joué un rôle pionnier sur le plan théorique mais a été aussi en première ligne de l'organisation des travailleurs Africains et des travailleurs blancs main dans la main dans la lutte contre leur ennemi commun, le capitalisme. C'est ce qui mena plus tard à ce que le camarade Joe Slovo à forger l'idée d'une compréhension du « caractère national de la question de classe et de la nature de classe de la question nationale. » Nous célébrons un parti de libération nationale. C'est le SACP qui a lancé dans ce pays l'appel à un gouvernement de la majorité noire, avec son appel datant de 1929.

Nous célébrons un parti qui a été un allié sûr des forces progressistes et du Mouvement démocratique de masse mené par l'ANC dans la lutte contre l'apartheid. Nous célébrons le rôle majeur joué par les communistes dans les opérations de l'armée populaire, uMkhonto we Sizwe. Le SACP a également contribué dans des proportions immenses à la constitution de l'African national congress (ANC) en tant que formation dirigeante du mouvement de libération nationale, tout comme il a aussi, au fil des ans, beaucoup appris de l'ANC.

Nous rendons hommage aux héros et héroïnes de notre révolution, entre autres Johannes Nkosi, Basil February, Ruth First, la direction héroïque et l'activisme des communistes dans les campagnes Wankie et Sipolilo [Premières opérations militaires de la branche armée de la résistance en coopération avec la résistance au Zimbabwe], le rôle de dirigeantes de femmes comme Dora Tamana au sein de la Fédération des femmes sud-africaines et dans la Ligue des femmes de l'ANC, et les capacités brillantes d'organisation de syndicalistes tels que Elizabeth Mafikeng, John Beaver Marks et tant d'autres héros et héroïnes méconnus de notre révolution.

Le SACP peut aussi se targuer, à juste titre, du fait qu'aucune autre organisation n'a contribué autant à la constitution de syndicats progressistes comme il l'a fait. Le SACP a également été à l'avant-garde pour ce qui est de la création de médias progressistes dans notre pays défendant les intérêts des travailleurs et des pauvres, bien loin du rôle joué par les médias dominants, dont l’obsession est aujourd'hui d'apporter un soutien débridé au capitalisme et de s'opposer à tout ce que l'alliance menée par l'ANC et son gouvernement essaient de construire.

C'est pour toutes ces raisons et cette histoire que depuis 1999 nous avons pris la décision de construire un parti d'avant-garde avec un caractère de masse et plongé notre organisation dans la mise sur pied de campagnes qui touchent au cœur des luttes quotidiennes du peuple Sud-Africain avec notre campagne Octobre rouge. Depuis 1999, le SACP a mené les campagnes suivantes :

 

-Pour la réforme agraire et des terres ;

 

-Une campagne pour la protection des travailleurs précaires ;

 

-Une campagne pour la sécurité alimentaire pour les pauvres, pour la baisse des prix des produits alimentaires et la redistribution des terres pour assurer une production alimentaire suffisante ;

 

-Une campagne pour transformer le secteur financier afin qu'il soit mis au service de la majorité du peuple, ce qui comprend une annulation des dettes et une campagne contre l'octroi délibéré de prêts bancaires impossibles à rembourser – c'est cette campagne par ailleurs qui a pour partie protégé nos institutions financières pendant la crise capitaliste de 2008 ;

 

-Une campagne pour un système public de transport sûr, abordable et accessible pour tous ;

 

-Une campagne pour une « Couverture médicale de qualité pour tous » qui appelait entre autres à l'instauration d'une Assurance santé nationale ;

 

-Une campagne pour le financement du développement ;

 

-Une campagne contre la corruption ;

 

-Une campagne pour constituer des comités de quartier et le pouvoir populaire pour un État révolutionnaire ;

 

-Une campagne pour approfondir et renforcer la démocratie participative ;

 

Ce sont des campagnes qui ont laissé une marque indélébile dans les esprits et les cœurs des Sud-africains issus des couches populaires, sur l'importance du SACP dans la transformation radicale de leurs vies. C'est grâce à ces campagnes, entre autres, qu'aujourd'hui nous pouvons parler d'un Parti communiste dont les adhérents à jour de leurs cotisations se chiffrent à plus de 130 000. Nous sommes de fait la plus importante formation politique derrière l'ANC.

Le Parti communiste a aujourd'hui à affronter le défi de parvenir à l'équilibre nécessaire entre ses tâches et son rôle dans la gouvernance et la poursuite de son rôle dirigeant dans la lutte de masses en tant qu'organisation indépendante.

Alors que nous célébrons notre 90ème anniversaire, le SACP s'engage à aller encore plus loin, dans la lutte pour la libération totale de notre pays, pour combattre toutes les formes de corruption, à la fois dans et hors des rangs de notre Alliance et de l’État. Nous ferons cela sans peur ni favoritisme et peu importe l'identité de ceux qui sont impliqués.

Le SACP intensifiera son offensive idéologique à la fois contre le libéralisme et le néo-libéralisme, ainsi que contre les tentatives de ses libéraux visant à détruire l'image de notre mouvement. Aujourd'hui, nous assistons à une vaste offensive de la part des libéraux et des conservateurs, qui ont perdu toutes les élections depuis 1994, visant à discréditer nos institutions démocratiques et de présenter notre mouvement et nos organisations comme fondamentalement corrompus. Avec l'appui des médias dominants, bourgeois, ces forces libérales essaient de renaître de leurs cendres – perdant les élections mais tentant de coopter nos institutions démocratiques afin d'avancer leur agenda anti-ANC et anti-gouvernemental.

Nous nous engageons à aller plus loin dans notre lutte permanente contre toutes les formes de démagogie populiste et de fractionnisme, dont le but est de prendre le contrôle de nos organisations afin de faire avancer leur programme d'accumulation privée.

Tout en faisant cela, nous continuerons à mobiliser la masse des travailleurs et des pauvres de notre pays, et chercherons à avoir une participation utile au gouvernement dans le cadre de nos objectifs globaux, la construction d'une Afrique du sud meilleure pour des millions de Sud-africains.

Traduction AC

 

Source : « Solidarité Internationale PCF »

sacp90b.jpg

Commenter cet article