Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Obama-afrique.jpg

Le président américain Barack Obama vient de faire sa tournée de propagande africaine afin de promouvoir les intérêts stratégiques de l’impérialisme des Etats-Unis sur ce continent. Le principal objectif de cette tournée, c’est de concurrencer la Chine dans la ruée sur l'Afrique afin de contrôler les ressources énergétiques et les minerais. « J'ai le sang de l'Afrique qui coule en moi. » a déclaré Obama pour séduire et se servir de son histoire familiale pour les intérêts de l'impérialisme américain. Il se présente en donneur de leçon en vantant la « démocratie » sauce américaine.



Hors, dans les faits, l'aide américaine est passée sous Obama à 7 milliards de dollars contre 8,24 milliards sous la présidence de Bush. Les peuples ne sont pas dupes, Obama continue le travail de Bush : assassinat ciblé par drone, espionnage par la NSA de la population américaine et de la planète, chasse à l'homme contre Edward Snowden qui a révélé cette surveillance, assassinat international de population comme en Egypte, Syrie, Libye…



Le voyage d'Obama fait suite à la "tournée" du nouveau président chinois Xi Jinping. Ce dernier a proposé aux pays africains un crédit de 20 milliards de dollars et signé de nombreux contrats, notamment la construction d’un port à Bagamoyo, en Tanzanie pour un cout de 10 milliards de dollars.



La Chine a donc évincé les États-Unis dans cette course aux profits en Afrique. Elle est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique. Le commerce entre les deux continents a été multiplié par deux ces dernières années pour atteindre 200 milliards de dollars, contre 100 milliards avec les États-Unis.



Obama a déclaré que « La Chine porte beaucoup d’attention à l’Afrique » et que c’est l’ « intérêt des États-Unis d’approfondir et d’élargir les partenariats avec les pays africains ».



Le véritable but de la tournée africaine d'Obama est là, contrer l'influence chinoise, ce que confirme la Maison Blanche dans un communiqué de presse: « Le président va renforcer l'importance que les États-Unis accordent à nos liens profonds et toujours croissants avec des pays d'Afrique sub-saharienne, y compris en étendant la croissance économique, l'investissement, et le commerce, en renforçant les institutions démocratiques, et en investissant dans la prochaine génération de dirigeants africains. »



En premier lieu, l’administration Obama a recours à des instruments politiques comme « l’Initiative pour les jeunes leaders africains », dont l’objectif est de « développer un réseau prestigieux de jeunes leaders dans des secteurs fondamentaux et de cimenter des liens encore plus forts avec les États-Unis ». À travers plus de 2 000 « programmes pour la jeunesse » financés par des millions de dollars, Washington essaie de créer en Afrique de nouvelles élites dirigeantes à la botte des USA et ainsi contraindre les gouvernements africains à faire des réformes en faveur du capital comme les privatisations, la suppression des subventions, l'abolition des contrôles douaniers à l'importation... 



En deuxième lieu, l’administration Obama compte sur sa supériorité militaire pour contrer l’influence grandissante de la Chine en Afrique.



Elle dispose déjà d’ailleurs sûrs, de partenaires « démocratiques » à sa botte : 


-comme l'Éthiopie qui permit l'intervention américaine en Somalie.


-le Nigeria qui connait des massacres, des exécutions sommaires et des enlèvements avec le soutien actif de Washington.


-l'Ouganda qui a fourni des troupes pour la guerre en Somalie…


Elle agit partout sur le continent :


-Guerre en Lybie


-Commandement militaire américain AFRICOM établi sur une base de drones au Niger,


-Soutien logistique à l'intervention de l'impérialisme français au Mali.


-Déploiement de troupes en Afrique centrale, pour chasser Joseph Kony du pouvoir


-Formation de forces spéciales dans tout le continent pour consolider les relations américaines avec les armées africaines.


-Raids aériens meurtrier en Somalie.


Les interventions croissantes des États-Unis sur ce continent soulèvent l’hostilité des peuples.



En Afrique du Sud, la confédération syndicale COSATU et le Parti communiste d'Afrique du Sud ont organisé, à Pretoria, des manifestations avec comme slogan « NObama ». Il a donc été accueilli par des milliers de travailleurs et d’étudiants qui l’ont qualifié d’ « esclavagiste ».


Ces organisations et l'Association des avocats musulmans d'Afrique du Sud demandaient : l'arrestation d'Obama pour « crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. » en l’accusant d'avoir tué des milliers de gens, dont des femmes et des enfants, au Pakistan, en Syrie…l’assassinat par drones de gens considérés comme hostiles au gouvernement américain…


Tout ne s’est pas déroulé pour le mieux dans ce tour de propagande qui a coûté une centaine de millions de dollars.


Obama a raison sur un point quand il dit :  « L’Afrique est en train de se soulever ».

 

 

Source : site "Communistes"

Commenter cet article