Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

CGT-lunettes

Pour certains, c'est la façon de mener le débat dans la CGT

Ils en assumeront les conséquences

 

Le fait de partager l'avis de l'interviewer sur la nécessité pour le secréataire général de la CGT de remettre à disposition du CCN son mandat ne dédouane pas sur la méthode.


Se livrer à ce jeux avec un Noblecourt, du Monde (ce spécialiste du cor des alpes sur les alpages médiatiques est connu comme un des maestro pour donner de l'écho aux bruits de couloirs) est un de ces faux pas dont on se passerait dans la période.


D'autant que l'argumentation qui soustend la demande est pour le moins discutable : 

 
"A plusieurs reprises, et récemment lors du départ de Bernard Thibault, il est bien apparu des signes qu’un mal-être était déjà présent, dû sans doute au retard pris dans l’évolution de la CGT. C’est donc aux dirigeants d’aujourd’hui qu’incombe la responsabilité d’impulser un véritable aggiornamento de la CGT"
 
Parce qu'avant tout allait bien dans le meilleurs des mondes possibles ?

Le congrès de l'hiver 95 dans le patio à Montreuil, c'était la croisière s'amuse ? Pas de bruit de couloirs voire par endroit de remake de Lorenzaccio, pas de luttes florentine à fleurets et dagues non mouchetés?  
Terrible les pertes de mémoire surtout quand elle sont sélectives. 

A plusieurs reprises, et récemment lors du départ de Bernard Thibault, il est bien apparu des signes qu’un mal-être était déjà présent, dû sans doute au retard pris dans l’évolution de la CGT. C’est donc aux dirigeants d’aujourd’hui qu’incombe la responsabilité d’impulser un véritable aggiornamento de la CGT,


Et puis ce mot : Aggioramento. 


Le terme est curieux venant d'un ancien secrétaire général de la CGT. 


Sa dernière utilisation remonte du côté du Vatican, Jean XXIII (qui certes fut loin d'être le pire parmi les mitrés) mais le mot porte un sens : 

 


Voici ce qu'en dit le Larousse :


- Terme qui fut appliqué par le pape Jean XXIII au renouvellement de l'Église romaine dans la ligne du deuxième concile du Vatican.


- Adaptation au progrès ; modernisation, réforme 

 

 

Le CCN serait-il un concile, la CE un concistoire ? Va-t-on murer les issues de la tour confédérale et attendre la sortie d'une fumée blanche ? La Canaille pense que même après les fêtes il serait bon de ne pas trop pousser le coude vers le St Joseph. 


Drôle de façon de contenir le débat dans un cadre confiné, fait de princes qui ne le sont pas d'une église qui n'a ni vocation ni utilité à l'être et pour cela n'en sera pas une.


Quelle "adaptation au progrès" ? Toujours plus de CES ? Plus d'acceptation des privatisations ? De reculs sur les seuils sociaux ? où une version moderne de la reprise du combat de classe puisque plus que jamais c'est la réalité subie par le monde du travail.


Rien dans l'entretient avec Noblecourt n'éclaire dans ce sens.


Et toujours cette antiène de l'adapatation, la modernisation qui énoncée sans qualificatif ni conceptualisation, surtout dans la période, porte l'idée dominante de la regression.

Cela dit nombre de ceux qui donnent leur point de vue dans la presse, pour poursuivre dans la métaphore religieuse  n'ont pas voix au chapître. La Canaille reste persuadé que les conseilleurs n'étant pas les payeurs, vu leur absence dans les lieux où de par leur expérience ils devraient oeuvrer là où leur expérience pourrait aider à écrire l'histoire syndicale, sont-ils pertinent pour intervenir dans son actualité ?

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

sur son blog

repris par el diablo

 

Commenter cet article