Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

algerie-drapeau1.jpgLes élections législatives algériennes ont fait couler beaucoup d'encre sur le thème de la victoire ou du moins de la percée des partis que l'on nomme islamistes. Les résultats sont plutôt différents de ces pronostics. Tout d'abord, il faut noter une abstention massive de 58% avec 18% de votes nuls. Cette première réalité souligne le divorce profond qui s'est installé entre une majorité de la population et le système politique économique et social dominé par le FLN. Parmi les jeunes dont plus de 50% sont chômeurs et dans les quartiers les plus pauvres, loin « d'Alger, la protégée » où se concentre les couches sociales dirigeantes, l'abstention est massive. Elle atteint parfois 85%. Pourquoi, malgré ce rejet du régime, avec 21 partis en lice, les électeurs ont autant refusé de se prononcer et en tout cas pas pour les partis de la mouvance islamiste qui subissent un échec avec 18% des voix ? L'histoire récente de l'Algérie apporte un début de réponse à cette question. La guerre civile menée par le Front Islamique du Salut a couté cher en vies humaines et la société algérienne ne veut pas d'un retour à une telle situation. Dans ces conditions, le vote pour les deux partis au pouvoir, le FLN et le RDN (Rassemblement national Démocratique) apparaît comme un vote pour la stabilité et la paix publique. Cependant comme l'expriment plusieurs quotidiens algérois, cette paix publique, largement achetée par la pouvoir au prix de quelques concessions sociales, ne règle pas la question de fond du développement équilibré de la Nation algérienne.

 

Les privatisations, « la libéralisation » de l'économie dans le cadre des canons du FMI ont encore affaibli une population pauvre et sans perspective. Il n'est pas étonnant dans ces conditions que les élections passées, les luttes sociales repartent à la hausse.

 

Dans le même temps derrière le masque de l'unité, se joue une lutte sans merci, au sein même du FLN, pour le pouvoir. Le prochain congrès du FLN en est l'image. Le courant qui entend aller plus loin dans la destruction des acquis sociaux de la révolution algérienne, voudrait profiter de la transition ouverte par l'effacement progressif de la génération des combattants de l'Indépendance. L'ancienne puissance coloniale et les USA suivent avec beaucoup d'intérêts les évènements en cours qui comme l'eau stagnante cachent un bouillonnement politique sur fond de crise sociale et économique.


Correspondant particulier Alger

 

Source : « site communistes »

 

Commenter cet article

matthieu 20/05/2012 19:31


Vous oubliez de parler de la Kabylie où l'abstention dépasse les 80 pour cent et où tout un peuple opprimé chanté par Matoub Lounès subit une colonisation intérieure,une arabisation forcée.