Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

stop-nazis-allemagne.jpg


Dans le sillage de la crise, de la destruction de la RDA socialiste, du regain de la puissance nationale allemande décomplexée, le néo-nazisme retrouve un certain écho en Allemagne, pas seulement à l'Est mais aussi de plus à l'Ouest.


La Bavière, bastion ultra-conservateur historique, est au cœur de la renaissance du mouvement néo-nazi à l'Ouest. En 2008, les partis d'extrême-droite avaient obtenu près de 3% dont 1,5% pour le parti néo-nazi NPD.


Récemment, le journal der Spiegel révélait les liens privilégiés entretenus par l'extrême-droite bavaroise et le parti grec Aube dorée qui contribue à re-structurer le mouvement nazi en Allemagne du sud.

 


« Non à la terreur nazie, au racisme quotidien et d'Etat »

 

Ce samedi, plus de 10 000 personnes ont manifesté dans les rues de Munich pour dire Non au retour du néo-nazisme, non aussi au terrorisme d'extrême-droite et non à la collusion entre milieux conservateurs ouest-allemands, services secrets et groupuscules fascistes.

 

Parmi les mots d'ordres reflétés par les banderoles des manifestants :« Munich doit rester une ville libérée du nazisme»,« Non à la terreur nazie, au racisme quotidien et d’État ».

 

« Nous devons avoir une tolérance zéro pour les néo-nazis dans cette ville », a affirmé une survivante d'Auschwitz, Esther Bejarano, dans un message envoyé à la manifestation.



Complicités en haut lieu avec un groupe terroriste néo-nazi


Le procès du groupe terroriste néo-nazi « National-socialiste underground » (NSU) à Munich a fourni l'organisation à une centaine d'organisations, anti-fascistes, anti-racistes, dont le Parti communiste allemand (DKP) et la Jeunesse socialiste ouvrière allemande (SDAJ) de riposter.


Le NSU a orchestré dix meurtres – dont cinq à Nuremberg et Munich – et deux attentats à la bombe, dans la ville de Cologne, entre 2000 et 2006. La dernière survivante du groupe, Beate Zschape, a participé ainsi à l'assassinat de huit individus immigrés, d'origine turque.


Les complicités en haut lieu, le laissez-faire des services secrets allemands incitent les organisations de la manifestation à demander la dissolution de l'Office fédéral pour la protection de la constitution (BFV), accusée d'avoir laisser faire le NSU et ses crimes.


Dans le passé, la complicité du BfV avec le NDP a déjà été évoqué. Le scandale de la gestion par le BdV des attentats du NSU – qu'il a longtemps attribué à des gangs immigrés – a conduit à la démission de plusieurs responsables des services de renseignement.

stop-nazis-allemagne2.jpg

Pour les communistes munichois : « les nazis jouent un rôle dans le système : dévoyer la colère populaire »


Les communistes munichois du DKP ont soulevé des questions dérangeantes dans leur tract :


« L'Office fédéral pour la protection de la constitution a-t-elle connu un dysfonctionnement ou a-t-elle bien fait son travail ? C'est peut-être aussi le résultat d'un dénominateur commun anti-communiste et nationaliste, entre l'organisme fédéral et l'organisation néo-nazie. »

 

« Pourquoi les a-t-on laissé en liberté et qui a intérêt à ce que le NPD ne soit pas interdit ? Les tueurs du NSU sont-ils les revenants d'une sombre politique, celle d'un discours nationaliste légitimant les intérêts impérialistes de l'Allemagne.

 

Les nazis jouent un rôle dans ce système, ils canalisent l'indignation et la protestation contre les excès du capitalisme vers la droite.

 

Dans l'ombre de la dictature européenne des marchés financiers, le risque de tendances populistes et nationalistes de droite monte en Europe, ils vont cibler les peurs des couches perdantes de la mondialisation capitaliste et vont leur proposer des 'solutions' nationalistes.

 

Face à cette menace, l'action collective est plus que jamais nécessaire. »

 

Article MA

 

Source : Solidarité Internationale PCF

Commenter cet article