Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo


comite-base

Cercle Ouvrier du Bassin Minier Ouest du Pas-de-Calais
« Modulation » l’invention capitaliste pour augmenter les profits !
Beaucoup pourraient se dire que la modulation des allocations familiales selon les revenus, entre dans le cadre de la justice sociale…que les riches peuvent payer pour les pauvres…

Mais rappelons-nous, le travail de nuit (obligatoire) des femmes a aussi été modifié au nom de la justice sociale dans le cadre de l’égalité entre les hommes et les femmes. Les revenus de 6000 euros mensuels d’un couple de salariés qui travaillent dans un hôpital ou dans une usine en 4x8, n’en font pas un couple de nantis aisés. Pourtant leurs allocations seront réduites, donc les aides pour la garde de leurs enfants seront aussi réduites… alors que leur projet de vie est déjà sur un fil tendu.

N’est-ce pas là, la meilleure façon de créer la division entre les pauvres de plus en plus paupérisés, donc montré du doigt « les cas sociaux », et cette classe intermédiaire ?

Mais voyons la réalité en face, ce n’est pas un grand complot, mais c’est là est le pari du gouvernement pour préparer les réformes qui arrivent, notamment celle de la réforme de l’assurance chômage et de la sécurité sociale, mais aussi la réforme des aides sociales et des retraites. Toutes ces réformes en cours et à venir entrent dans la stratégie capitaliste qui est de détruire toutes les entraves à leurs déjà énormes profits.

Car déjà on lit, on entend, « je suis prêt à des sacrifices mais pas pour donner l’argent aux profiteurs des allocs et du RSA… » ou pire « ceux qui ne trouvent pas de boulot, c’est qu’ils ne cherchent pas… » Ce n’est plus une fracture sociale que nous vivons mais une fracturation de la société organisée, ce qui augure un avenir proche pleins de désillusions après les illusions, nous parlons ici de la percée inquiétante des idées de l’extrême-droite qui se présente comme une troisième voie égalitariste, c’est bien là la doctrine employée par Mussolini par qui le fascisme arriva…

Ce gouvernement joue avec le feu en créant l’injustice sociale, mais les pompiers pyromanes auront toutes les capacités de fuir l’incendie quand les flammes auront embrasé la maison… c’est toute la différence, mais c’est une grande différence. Le gouvernement se targue de redresser les comptes publics avec cette mesure concernant les familles, 800 millions d’économie dit-il, une décision saluée immédiatement par l’OCDE et la commission européenne.

Mais dans le même temps, les députés n’ont voulu toucher, dans le cadre des votes sur le futur budget de l’Etat, à une niche fiscale très importante pour la bourgeoisie, ils ont renoncé à assujettir les oeuvres d'art à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune… le mépris de classe est à son apogée quand des millions de travailleurs sont chaque jour spoliés d’une partie de leur salaire par un capital qui investit des milliards dans des oeuvres d’art qui n’en ont que le nom ! La mafia politicienne est au pouvoir pour permettre les arrangements entre amis, et elle se demande toujours pourquoi les politiciens sont les mal-aimés.

« Il ne faut pas confondre l'espoir dans lequel gagne le moins mauvais et l'espoir dans lequel gagne un projet de transformation de notre réalité » ceci est une phrase de la chanteuse Keny Arkana. Elle est d’une impressionnante lucidité qui caractérise notre situation. En effet, tout est calculé pour rembourser une dette sans fond qui fait la fortune des banques et ce sans se soucier de l’appauvrissement d’une masse importante de la société dont les conditions de vie deviennent proches de celles des pays du sud. Nous vivons la stratégie du chaos qui consiste dans un premier temps à détruire le patrimoine sociale acquis par des décennies de luttes… puis à réduire les droits pour terminer par la réduction drastique des salaires. Et ceux qui se disent en nous lisant « ce n’est pas possible » qu’ils se renseignent sur le sort réel des travailleurs de Grèce dont les plus proches frontières sont à peine à 1000 km de la France, pour voir si nos propos sont des inventions.

Camarades, communistes ou syndicalistes, personne ne viendra se battre à notre place, nous devons agir et s’organiser avec un but précis : empêcher la bourgeoisie de nuire encore plus aux intérêts de notre classe sociale. Et si rapidement nous n’arrivons pas à inverser cette peur au ventre lié au diagnostic, le mal s’amplifiera car la prise de pouvoir par un clan populiste ne soignera pas nos incertitudes mais renforcera le sentiment d’impuissance. Nous devons refuser le cas par cas qu’on nous impose quand l’effet domino détruit la société et ses fondations dans son ensemble. La menace sur les allocations familiales modulées n’est pas un détail dans la guerre de classe menée par le grand capital, sauf peut-être pour ceux qui regardent le doigts plutôt que la direction en ne se sentant pas ou plus concernés.
Le 17 octobre 2014

Commenter cet article