Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Il n’est certes pas acceptable que des policiers soient la cible de coups de fusil et de mortiers d’artifice, que soient brûlées une école, une salle de sports, des voitures, que soient saccagés des appartements. Cette situation faite aux habitants du quartier Nord d’Amiens « le Pigeonnier » où l’on ne roule pas sur l’or n’est pas supportable.


L’explosion de colère d’une minorité à un air de déjà vu et ce n’est pas le classement du quartier en « zone de sécurité prioritaire » qui réglera les problèmes de fond.


La sécurité est une question importante pour ceux qui vivent à Amiens Nord mais pour régler ce problème du mal-vivre, il faut régler le celui du chômage, des bas-salaires, la précarité, les services publics.


Profitant de cette situation une économie souterraine s’est depuis longtemps organisée et sévit dans les quartiers (drogue, armes, vols de voitures, agressions). Les caïds locaux sont connus et sont toujours les mêmes. Les habitants posent des questions : on arrête les lampistes mais les gros dealers et ceux qui les approvisionnent ne sont pas inquiétés, pourquoi ?


Le ministre de l’intérieur Manuel Valls agite les mêmes moulinets sécuritaires que la droite en évitant soigneusement le fond des problèmes.


25 000 habitants vivent dans ce quartier populaire du Pigeonnier avec un nombre important de chômeurs. Rappelons que ce quartier a été construit dans les années 60 / 70 afin d’approvisionner en salariés à moindre coût les usines de la Zone Industrielle Nord d’Amiens située à quelques minutes.


Il ne faut pas oublier que les policiers, CRS, gardes-mobile, hélicoptères sont les mêmes qui ont délogé à coups de gaz lacrymogène et de matraques les salariés de la Zone Industrielle au bout des 4 jours d’occupation lors des manifestations sur les retraites d’octobre 2010. Le quartier d’Amiens Nord, comme tous les quartiers populaires, est frappé de plein fouet par la « crise » du système capitaliste qui gangrène les moindres rouages de notre économie. La gestion du capitalisme par la sociale démocratie et le patronat pour le profit exclusif des groupes financiers ne fait qu’accroître les inégalités sociales vécues par la population. Seule une vraie politique du logement social, de l’emploi avec des salaires décents pourra faire reculer la misère, le mal-vivre, la galère des jeunes du Pigeonnier. Il faut être clair, ce ne sont pas les « emplois d’avenir » prévus dans les services publics et élargis maintenant dans les entreprises privées, qui vont régler les problèmes de fond. Au passage, les employeurs de ces contrats au rabais seront exonérés des cotisations sociales et subventionnés par l’état.


Seule une lutte de tous les instants contre le capitalisme et ceux à son service pourra changer ce système inhumain pour construire une société plus juste, au service du plus grand nombre.

 

Source : "site Communistes"

Commenter cet article