Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel LeDiablo

fsc

Les militants du Front Syndical de Classe réunis à Paris le 25 et 26 octobre 2013 lors des débats organisés avec la CGT Cochin ont analysé la situation devant laquelle se trouve les salariés, retraités, jeunes ...et syndicalistes. Ils ont décidé de lancer l’appel suivant :


Le capitalisme en crise intensifie ses attaques contre les acquis populaires en s’appuyant sur ses institutions étatiques nationales et internationales. Sur notre continent, l’UE et les gouvernements imposent de terribles reculs aux travailleurs, l’Europe du Sud servant de laboratoire aux pires mesures de régression : chômage de masse, baisse drastique des salaires et des pensions, précarité de l’emploi, destruction de la protection sociale, des conventions collectives et de la Santé publique, asphyxie des services publics et privatisations, mise sous tutelle directe du capital financier des budgets et des parlements…




Alors que les peuples souffrent terriblement et que la colère monte un peu partout, le pouvoir et les médias favorisent aussi la montée de l’extrême-droite et du fascisme afin de détourner la mobilisation populaire.




En France, la destruction méthodique de toutes les conquêtes sociales est aussi à l’ordre du jour, et notamment celles mises en place par le Conseil National de la Résistance (CNR). Dans ce domaine, le gouvernement d’Hollande fait largement aussi « bien » que Sarkozy, concernant les retraites, la légalisation de la précarité (ANI), la répression anti-syndicale ou le financement public des profits des grandes entreprises privées…




Les travailleurs n’ont rien à attendre de ce système et de ses dirigeants : le capitalisme EST la crise et il ne survit qu’à travers la destruction, les guerres et la régression sans limite dans tous les domaines : social, démocratique, culturel….




« Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ». déclarait en 2005 Warren Buffett, 3ème fortune du monde.




Face à cette situation critique, et sauf à se suicider, le mouvement ouvrier ne peut plus être soumis à ceux qui défendent le « dialogue social entre partenaires sociaux», l’Europe « sociale », l’accompagnement des régressions par la négociation sans rapport de force. Il n’a au contraire pas d’autre choix que la résistance et il doit pour cela se réapproprier les outils qu’il a su forger pour se défendre au cours des décennies précédentes.



Contre le « syndicalisme rassemblé » piloté par la Confédération européenne des Syndicats responsable de 30 ans de défaites, le Front Syndical de Classe mène depuis bientôt 4 ans une lutte ouverte afin de replacer au cœur de la résistance ouvrière et de nos syndicats l'héritage du mouvement ouvrier : le syndicalisme de classe et le combat contre le capitalisme. Il va poursuivre son action en mettant dans la période qui s’ouvre l’accent sur la formation des militants par la mise à jour du formidable patrimoine construit en particulier par la CGT.




Poursuivre cette bataille impose d’avoir des moyens financiers à la hauteur des objectifs. Le FSC ne dispose bien sûr d'aucun financement officiel ou occulte et ne compte que sur ses propres forces, celles de ses adhérents et sympathisants. Nous lançons donc une campagne de renforcement militant et financier avec l’ouverture d’une campagne d’adhésions et d’une souscription nationale.




A présent allons plus loin pour le développement de la lutte des classes, pour la défense de nos acquis sociaux, pour une société de progrès, soutenez le syndicalisme de classe, soutenez le FSC, renforcez ses rangs et prenez toute votre place dans ses actions !

 

 

Adhérez au Front syndical de Classe

versez et appelez à verser à sa souscription nationale

Commenter cet article