Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

Voici un document de première main. Un appel de la résistance regroupant les forces de l'Union des républiques populaires de la région dite "Nouvelle Russie" sur la situation dans les régions de Donetsk et de Lougansk et en particulier au sujet de l'état de catastrophe humanitaire. La déclaration s'adresse à tous les citoyens de l'Union européenne, qui n'ont pas accès à ces informations via le système d'information officiel.

*****

"A la lumière des récents événements dans le monde, nous voulons nous adresser aux habitants de l'Union européenne. De nouveaux conflits apparaissent régulièrement. Hier, celui du Haut-Karabagh a été réactivé. On dit qu'il y a encore et toujours plus de mercenaires. Les soldats ukrainiens prétendent encore que nous sommes des mercenaires de la Fédération de Russie. Cependant, mes collègues et moi-même vous parlons de la ville où nous habitons. Je suis né ici et j'y ai grandi. J'ai servi dans l'armée ukrainienne pendant deux ans et demi. Nous ne sommes pas des mercenaires de Poutine. Nous sommes des gens ordinaires qui veulent seulement une vie normale.


A propos de l'origine de la catastrophe humanitaire et de la Mission de l'OSCE. La Mission de l'OSCE vient régulièrement, cherche quelque chose mais ne voit pas de désastre humanitaire. Nous vous invitons à voir ce désastre humanitaire. Aucun de vous n'a déjà vu une terre peuplée de zombies ; des villes et des villages vides, entièrement vides. Nous sommes les seuls à nous occuper des gens, à leur donner à manger. Ni l'armée ukrainienne ni personne d'autre ne fait ça. Ce n'est pas nous qui pilonnons de paisibles village à l'artillerie et au mortier chaque nuit. Le village de Pervomaisk est presque entièrement détruit. Je me demande comment le gouvernement va trouver l'argent pour reconstuire, en cas de victoire, comme il l'annonce et comment il va s'y prendre, tandis que pendant toute la période de l'indépendance ils n'ont rien construit, pas une seule maison neuve dans la région. Alors avec quels moyens vont-ils reconstruire toutes ces infrastructures anéanties ?


Je veux retenir l'attention des habitants de l'UE, et d'autres : vous allez devoir affronter cette question vous aussi. Ces gens ne pourrons pas vivre éternellement dans cette situation. Ce n'est simplement pas possible.


Vous entendez à travers les mass media que nous sommes des terroristes, des meurtriers. Pardon, mais est-ce que les armes qui sont pointées et qui tirent sur nos villes sont les nôtres, ou peut-être les vôtres ? Nous n'utilisons pas [le symbole nazi de] la rune du loup, mais peut-être votre camp ? Etes-vous attaqué par des missiles balistiques, ou est-ce nous qui le sommes ? Nous voulons mettre cela au clair. Au moins une fois dites aux gens la vérité à propos des buts de guerre : le territoire. Kolomoïsky veut annexer la région de Lugansk à la région de Dniepropetrovsk et la gouverner comme un roi.


- Je voudrais demander à tous ceux qui ont le sens de la justice de simplement prendre conscience que nous menons une guerre de civilisations. C'est-à-dire une guerre dans laquelle chacun prend sa place. Je veux dire, le côté du bien ou le côté du mal.


- Pour vous il s'agit seulement de chiffres. Vous regardez la télévision, en écoutant les informations. Peut-être quelque part sur Internet vous parvenez à percevoir une partie de la vérité, peut-être à propos d'un endroit où nous opérons, peut-être par l'intermédiaire de quelqu'un qui s'intéresse à notre drame. Pour vous, ces événements sont éloignés et inintéressants. Pour nous il s'agit de notre plus proche et de notre plus cher voisinage. Nous voyons ces enfants, ces grand-parents être assassinés. De terribles scènes. Je suis âgé de 30 ans et en quatre mois, j'ai vu presque davantage que pendant 30 ans. Je n'ai jamais cherché la guerre ou quelque chose comme ça. Je suis un homme de paix, mais il y a des circontances où une personne ne peut pas rester à la maison et s'asseoir pour mériter son nom d'homme. Je vous demande à vous, Européens, de ne pas nous considérer comme des numéros.


- Le gouvernement ukrainien ne s'arrêtera pas tant qu'il aura le soutien des anciens membres du Pacte de Varsovie. Cela ne va pas s'arrêter. Autre question : après avoir accumulé autant d'armes, où les Ukrainiens vont-t-ils s'arrêter ? Après la destruction complète du Donbass ? Nous en doutons parce que le thème de la "nation unique" est la devise des fascistes : "mort à l'ennemi."  Prenez garde, Européens, de ne pas devenir un jour les "ennemis" de l'Ukraine !"

(Traduction par nos soins, d'après la traduction en anglais d'Olga Luzanova)

 

 

source : le blog de XipeTotec

 

 

Commenter cet article