Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Le Diablo

ON NOUS COMMUNIQUE :

 

prcf-b

Communiqué du Pôle de Renaissance Communiste en France

Après l’énorme claque reçue par Hollande-MEDEF,

comment rendre l’initiative au camp populaire ?  

 

La cinglante défaite de Hollande et du P.S. aux municipales est potentiellement explosive.

 

Une bonne partie de l’électorat populaire a à nouveau fait la grève du vote. Une autre partie, et c’est encourageant, a soutenu dès le premier tour les listes indépendantes du P.S. qui se sont  opposées aux euro-métropoles (nous saluons la réélection emblématique, dans ce contexte difficile, de la municipalité communiste de Vénissieux conduite par Michelle Picard). La troisième partie de l’électorat populaire, et c’est très inquiétant, a voté aux deux tours pour le F.N. : c’est un camouflet pour la fausse gauche et pour les pseudo-communistes mutants qui, depuis deux décennies, ont promu le mensonge de l’Europe sociale, ont « collé » à la social-démocratie et ont renié à la fois la classe ouvrière, la nation et la perspective révolutionnaire ! Terrible responsabilité aussi que celle des états-majors syndicaux hollando-complaisants et euro-formatés qui en sont à « négocier » les contreparties patronales au « pacte de responsabilité » de Hollande-M.E.D.E.F., alors que Mme Le Pen – dont c’est peu dire qu’elle roule pour le capital – s’est payé le luxe ce soir d’exiger l’abrogation !

 

Plutôt que de se lamenter sur la « vague bleue » et « bleue marine », les militants franchement communistes, les vrais syndicalistes, les patriotes républicains, les antifascistes véritables, doivent se rencontrer, agir ensemble. Sans cela, ils porteraient aussi à terme une responsabilité dans la décomposition de notre pays, pris en tenaille entre le Parti Maastrichtien Unique (P.S., U.M.P., U.D.I., Europe-Ecologie), l’U.M.’ Pen en gestation et les euro-séparatistes qui viennent de faire une percée de mauvaise augure en Corse.

 

Dans ces conditions, il est urgent que :

-les organisations franchement communistes, membres ou pas du P.C.F., s’organisent solidement dans l’action pour les « quatre sorties » (de l’U.E., de l’euro, de l’O.T.A.N. et du capitalisme) pour la restauration de l’indépendance nationale, des acquis du C.N.R. et la reprise de la marche révolutionnaire vers le socialisme ;

 

-les syndicalistes de classe – qui sont nombreux à mener des luttes dures, chacun dans son syndicat et dans son secteur professionnel – se coordonnent dans un large front rouge : sans cela, les classes populaires ne pourront pas disputer la rue à la réaction.

 

-que les républicains patriotes exigent ensemble que la France sorte du mouroir de l’euro, de la « construction » européenne et du Grand Marché Transatlantique qui broient nos emplois, nos services publics, notre langue et notre dignité nationale la plus élémentaire, tout en marginalisant des millions d’ouvriers et de fils d’ouvriers.

 

Dans l’immédiat, le P.R.C.F. participera, sur des bases 100% euro-critiques, et en toute indépendance à l’égard des appareils euro-constructifs, à la manifestation nationale du 12 avril. Pourquoi pas à cette occasion, un défilé commun des organisations communistes qui ont signé l’appel des Assises du communisme contre l’U.E. ?

 

En menant sa propre campagne communiste, mais aussi en soutenant le Comité National pour la Résistance Républicaine à l’U.E. (C.N.R.-R.U.E.), le P.R.C.F. appellera par ailleurs notre peuple à coller une énorme claque à Hollande-M.E.D.E.F., à la droite atlantique et au Front « national » (qui feint de condamner l’Union Européenne mais qui se goberge au parlement supranational) : pour cela, boycottons le scrutin piégé des européennes. Délégitimons l’U.E. en délégitimant le scrutin supranational. Faisons en sorte que des millions d’électeurs ouvriers se détournent consciemment, politiquement, de l’U.E. capitaliste en leur proposant un programme de lutte fondé sur les quatre piliers du Conseil National de la Résistance : indépendance nationale, progrès social, antifascisme et nationalisation des secteurs stratégiques de l’économie. Engageons à cette occasion la construction « en bas » du Front de Résistance Antifasciste, Patriotique et Populaire (F.R.A.P.P. !).

 

Rien ne sert de se lamenter sur la vague réactionnaire qui déferle si par ailleurs, on refuse de délégitimer radicalement l’U.E. du grand capital et ses institutions pseudo-démocratiques qui est la matrice de l’euro-austérité et de la fascisation en Europe. OPPOSITION POPULAIRE à Hollande-M.E.D.E.F. et à l’U.E. pour refouler la réaction en rendant l’initiative au camp progressiste.  

 

Le 31 mars 2014

 

Commenter cet article