Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

cgt-paris-13-12-2011-.JPG

Une vue de la manifestation parisienne du 13 décembre 2011 (photo Canaille le Rouge)

Communiqué de la Confédération Générale du Travail

La CGT se félicite des quelques 200 rassemblements et manifestations organisés dans le pays.

Ils témoignent de la volonté des salariés, des retraités et des privés d’emploi de ne pas accepter les mesures d’austérité qui ne vont qu’aggraver la situation économique et sociale.

En France, comme en Europe, les dirigeants veulent profiter de la crise pour faire passer des réformes structurelles qui sapent le droit social et mènent tout droit à la récession.

Partout sur le continent, à l’appel des syndicats, des mobilisations se construisent pour une Europe sociale.

Il faut hausser le ton dans les semaines qui viennent. Le « compromis » de Bruxelles adopté par les chefs d’états prépare une aggravation de la pression sur les salariés alors que les marchés financiers ont préservé leur intérêt sur toute la ligne. Cette Europe-là favorise les replis nationalistes.

D’autres solutions existent par une autre répartition des richesses au service du développement industriel, des services publics, de la valorisation du travail et de la protection sociale.

Il n’y a aucune fatalité à cette situation, les salariés doivent se faire entendre beaucoup plus que les institutions financières avec leurs agences de notation.

La CGT entend mettre le « sommet sur l’emploi » de janvier décidé par le Président de la République sous la pression des salariés.

C’est dans cet état d’esprit que nous nous rendrons à la rencontre intersyndicale du 19 décembre prochain.

Montreuil, le 13 décembre 2011

 

PRECISION

La publication de ce texte ne vaut pas approbation par l'animateur du Blog EL DIABLO, qui se demande encore comment on peut se leurrer sur le thème de "l'Europe sociale". Certes, il ne suffit pas "d'appuyer sur un bouton" pour mobiliser les travailleurs en masse, mais il serait sans doute utile de réfléchir à l'organisation d'une riposte d'ampleur sous une forme qui diffère de ces "journées saute-mouton" qui ne semblent plus convaincre grand monde quant à leur efficacité.  

Commenter cet article

Genestal Yvette 15/12/2011 15:46


Entièrement d'accord avec ce qui est dit sur l'illusoire "Europe sociale"!  Il serait nécessaire que se développe un grand débat sur cette question.  L'alignement de la CGT sur les
analyses de la CES est vraiment dramatique pour les salariés et la classe ouvrière.  A Rouen 1500 manifestants.  C'est peu au regard des nécessités.  Pourtant des luttes se
développent en Europe : Grèce, Portugal ... Mais elles sont freinées par les perspectives politiques : alternance social-démocratie et droite, unions nationales, horizon politique limité à
l'Union Européenne.  C'est un verrou qu'il faudra bien faire sauter si l'on veut voir se développer les luttes.


Yvette Genestal

Serge des bois 13/12/2011 20:57


Une journée de dupes !


Moins de 50 personnes rassemblées ce jour devant la préfecture de la Corrèze pour répondre à une journée de "mobilisation" contre la politique gouvernementale ...


Ce serait risible s'il ne se profilait derrière, la remise en cause complète de nos acquis sociaux.


A qui la faute ? D'abord, à ceux qui n'étaient pas là. Car, quoi que l'on dise du manque d'enthousiasme (pour le moins) des centrales syndicales à mobiliser, lorsqu'un appel à la manif est lancé,
le moins que l'on puisse attendre de ceux qui en voudraient plus, c'est qu'ils y soient !!!  Et pour ce qui concerne la ville de Tulle, je n'ai pu que constater l'absence totale de
responsables politiques ou d'organisations réclamant de l'action à cors et à cris, en dehors de ceux du PCF.


Cela dit, oui, tu as raison camarade Diablo, de dénoncer l'illusion que représente une soi-disant Europe sociale. Il ne peut y avoir de solidarité dans une structure bâtie sur la théorie de la
concurrence libre et non faussée. La concurrence, c'est la mort de l'autre. C'est ce à quoi on assiste ! Donc, il n'y a rien à attendre tant qu'on n'aura pas détruit cette construction.


Après, il sera temps de reconstruire des échanges basés sur l'intérêt réciproque et la solidarité.


Fraternellement.

DIABLO 13/12/2011 21:59



Bonsoir Serge,


Bien entendu, je tiens à préciser que je ne voudrais surtout pas être pris pour un donneur de leçons que je ne suis sûrement pas.


Mais, il se passe tout de même des drôles de trucs dans certains syndicats CGT.


Je n'ai plus, pour cause de proche retraite, aucun mandat syndical dans ma boîte et en parlant aux copains délégués j'ai constaté que personne ne se sentait
concerné! Pas un tract CGT sur le 13 décembre, seul petit appel (sans effet) sur le bulletin syndical de la...CFDT! 


Si les militants ne se sentent pas concernés...


Alors ça donne des rassemblements plus ou moins squelettiques, de quoi casser le moral des participants.


Naturellement il ne s'agit pas d'hurler, comme certains gauchistes : "grève générale ! grève générale!". C'est stupide et inefficace.


Non, je pense que pas ces temps où colère et résignation co-habitent il faut resserrer les liens entre travailleurs, il faut voir en grand des moments de
fraternité. 


Dans cet esprit je milite pour de grands rassemblements régionaux (5 ou 6 en France) dans un contexte combatif et festif.


Nous avons besoin de nous "tenir chaud" entre travailleurs militants ou non.


Le moral c'est le plus important pour mener la lutte.


Salut et fraternité.


DIABLO



Tourtaux 13/12/2011 20:45


Pas de quoi pavoiser. La confédération ose se féliciter.


Dans la Marne : Epernay, ville ouvrière de 20 000 habitants : 150 participants


Reims, agglomération de 225 000 habitants : 150 participants.


Alloàns-nous encore continuer à accepter longtemps un tel foutage de gueule? 


 

DIABLO 13/12/2011 22:24



Bonsoir Jacques,


En fait, les "mobilisations" dans la Marne sont au niveau du reste des départements avec des hauts et des bas.


Clairement tout ce passe comme si, au niveau confédéral et quand il s'agit de grandes questions sociales nationales, les dirigeants ne croyaient plus à la
possibilité de gagner par la lutte. Ils sont obsédés par l'unité syndicale de sommet sur le minimum syndical commun et le "dialogue social" entre "partenaires sociaux"(comme ils
disent).


Alors, on donne un os a ronger de temps en temps aux miltants et aux travailleurs qui usent leurs godasses sur le pavé pour des figues et dont les
mobilisations naturellement de plus en plus faibles cassent le moral des troupes.


Un jour il va bien falloir que l'on sorte de ce piège!


Salut et fraternité


DIABLO