Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

bastille-5mai2013.jpg

Dimanche 5 mai 2013, combien étaient-ils qui ont manifesté à l’appel du Front de gauche ? Bien plus de 30.000 évalué par la police c’est évident, moins de 180.000 déclaré par les organisateurs, c’est évident aussi. La réalité tourne autour de 80.000, ce qui est important dans la période actuelle.


Qui étaient-ils ? Des travailleurs, des retraités, des étudiants, des sans-emploi. Toutes et tous revendiquaient de vivre mieux et critiquaient durement la politique de ce gouvernement socialiste que la plupart d’entre eux avaient fait élire il y a un an à l’appel du PS, du Front de Gauche, des Verts, du NPA…. Certains d’ailleurs le manifestaient vivement.


L’impression qui se dégageait de cette manifestation c’est que tous les participants erraient à la recherche d’une solution politique qui permette d’en finir avec la politique actuelle. Les discours prononcés sur place par les dirigeants et dirigeantes du Front de Gauche ne pouvaient répondre à leurs aspirations. Pas une seule fois il n’a été question de montrer ce qu’est le capitalisme, ce qu’est son emprise totale sur l’économie nationale et sur l’orientation des partis politiques, celle du Parti socialiste comme celle de l’UMP ou du FN. Pas une fois il n’a été question d’abattre ce capitalisme, de comment le vaincre et avec qui, car un changement de cette envergure nécessitera absolument la participation active des plus larges masses du peuple, travailleurs en tête.


De ce point de vue, aurait été utile, indispensable même, de rappeler le rôle de ces entreprises plus fortes que les Etats et les gouvernements en place. On a vu ce que Lakshmi Mittal, patron N°1 mondial de l’acier a fait des « sommations » d’un Montebourg ou d’un Hollande ! La BNP-Paribas gère des sommes énormes, équivalent de 93,6% du Produit Intérieur Brut (P.I.B.) de la France ! Le Crédit Agricole 94,2% , la Société Générale 62,9%. La liste complète est beaucoup plus longue…


C’est le pouvoir de ceux-là, qu’il faut sans attendre réduire considérablement avant de les vaincre définitivement.


C’est cette grande question qui doit être au centre de l’action de ceux qui se réclament de la lutte des classes au service des travailleurs et du peuple. Faute de quoi les propositions qui sont faites se ramènent à des proclamations du type : « suivez-nous… nous ferons le reste ». Pendant ce temps le capital poursuit son chemin.


Ce n’est pas cela qu’attendent celles et ceux qui étaient dans la rue à Paris le 5 mai. Nous leur avons fait connaître dans un tract notre diagnostic de la situation actuelle et certaines de nos propositions pour changer cette situation, qui tranchent avec ce qu’ils ont pu entendre ce jour-là. Nous appelons à la lutte anticapitaliste, la seule perspective crédible. Nous continuerons à leur faire connaître notre opinion.. A eux et à tous ceux qui veulent que ça change.



Source : site "Communistes"

Commenter cet article