Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

 

Ouf, nous voilà sortis de la grande affaire du moment, la question qui préoccupait tous les Français : mangions-nous de la viande halal sans le savoir ? Lancer, à défaut de programme cohérent, un sujet de société sur le marché médiatique, le candidat président sortant en a fait sa spécialité et son arme de destruction massive préférée.

Au cours des dernières semaines, nous avons eu droit aux fraudeurs aux prestations sociales, aux arrêts maladie injustifiés, aux chômeurs qui ne veulent pas travailler. L’hameçon est gros mais l’appât si alléchant : qui n’a connu ou entendu parler un jour ou l’autre d’un abus de ce genre ? Et d’alimenter les conversations autour de la table familiale ou de la machine à café. Les grands patrons du CAC40, qui ont totalement ou partiellement échappé au fisc en 2010, on ne les connaît pas personnellement, comment s’en prendre à eux ?

Quant à la dernière trouvaille, l’abattage rituel à notre insu, on nous l’a servie au nom du bien-être animal ! Notre B.B. (front) nationale avait ouvert la voie depuis plusieurs années, Marine l’a relancé, Nicolas serait prêt à le faire... si par malheur il rempilait, ce qu’au diable ne plaise.

Voilà le type même de sujet de société qui peut alimenter (pardon pour le jeu de mots involontaire) les surenchères, les fantasmes, les assimilations hâtives -«égorgeur», «fanatique», «terroriste»- bref stigmatiser toute une communauté.

Et pourtant le sujet, si on voulait bien le prendre dans toute sa dimension, dépasserait largement le cadre des abattoirs. Entre parenthèses, la question se pose pour ceux qui peuvent mettre au moins de temps en temps de la viande dans leur assiette et dans celle de leurs enfants, en aucun cas pour des centaines de milliers d’enfants du Sahel dont un bol de riz constitue l’ordinaire, et encore !

Mais restons dans nos régions relativement privilégiées. Si l’on veut parler de bien-être animal, il faut l’entendre de la naissance jusqu’à la mort des bêtes, ce qui comprend donc l’élevage, le transport et in fine, l’abattage.

Alors oui, traitons la question, toute la question. Parlons des poules élevées en batterie, des vaches soumises à un régime intensif pour produire jusqu’à 10 000 litres de lait par an, des porcs qui ne voient jamais la lumière du jour. Osons remettre en question un modèle d’élevage intensif qui fait vivre des animaux dans des conditions contre-nature, en même temps qu’il ruine l’agriculture paysanne, pousse à toujours plus de concentration pour le profit de quelques-uns, exploite à nos portes (n’est-ce pas Madame Merkel ?) une main-d’œuvre immigrée sous-payée !

Ces messieurs et dames de la droite de plus en plus extrême se gardent bien d’ouvrir une telle boîte de Pandore. Il est tellement plus facile de lancer un prétendu sujet de société comme on lance un nouveau tube, en le faisant passer en boucle sur les ondes. Pour le coup l’opération a fait «pschitt». Il n’empêche que la question d’un nouveau modèle d’agriculture et d’élevage demeure. Elle ne fait pas peur au Front de Gauche, puisqu’elle est partie intégrante de son programme.

 

Samedi 10 Mars 2012

Claude T., Limoges

Source : Forum des lecteurs de L’ECHO de la Haute-Vienne

l-echo

Commenter cet article

Papy Mouzeot 15/03/2012 04:44


Fanchement ils ne savent plus quoi pondre pour alimenter le débat, c'est dire s'ils sont concernés par les vrais problèmes des citoyens !


Pour ma part, il est plus important de savoir ce qu'ingurgitent nos bêtes plutôt que de savoir comment elles seront abbatues !


 


Amitiés fraternelles,
Le Papy