Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Plan de financement de la Sécurité sociale 2011 : le gouvernement de l’injustice !

 

Dans son acharnement à remettre en cause le droit à la retraite à 60 ans, le pouvoir actuel n’oublie pas de s’occuper de l’autre déterminant de notre système de Sécurité sociale : l’assurance maladie.

Ainsi, porté par son obsession à ne surtout pas déplaire à la finance ni au Medef, un plan de redressement des comptes de la branche maladie est en préparation avec des mesures qui ne se conjuguent, comme pour la retraite, qu’au mode de l’injustice.

Après le monde du travail, le gouvernement cible les malades et les plus faibles en voulant encore diminuer le montant des remboursements des médicaments, des actes médicaux en milieu hospitalier, et en remettant en cause la prise en charge à 100 % des affections de longue durée (ALD).

Ce sont des mesures irresponsables en matière de santé publique car elles organisent l’exclusion des soins des populations déjà fragilisées. Ce sont des mesures indignes car elles provoquent de fait un transfert des coûts sur les complémentaires maladies, qui ne pouvant vivre à crédit, vont de manière catastrophique faire exploser le montant des cotisations. En clair, 2,5 milliards d’euros seront uniquement à la charge des assurés sociaux.

En organisant le transfert au privé du financement et des responsabilités, ce sont les valeurs fondatrices de la Sécurité sociale où chacun cotise suivant ses moyens pour recevoir suivant ses besoins qui sont remises en cause.

Ce sont des mesures inefficaces car elles ne répondent en rien aux défis posés par l’émergence d’un nouveau système de santé et de Sécurité sociale au service de l’ensemble de la population.

 

- En premier lieu, les médicaments à vignette bleue seront désormais remboursés à 30% par le régime obligatoire, contre 35% auparavant.

- La prise en charge des dispositifs médicaux (cathéters, valve cardiaque) va quant à lui passer de 70% à 65%.

- Le seuil d’application du forfait hospitalier a été relevé à 120 euros. Jusqu’à présent pour tout acte médical en milieu hospitalier inférieur à 91 euros, les assurés payaient un ticket modérateur de 20%. Au-delà ce sont les 18 euros de forfait hospitalier qui étaient dus. Ce seuil passe donc à 120 euros.

Frofait-hospitalier.jpg

Evolution du forfait hospitalier depuis sa création: Haro sur les malades !

Les autres mesures annoncées :

- La hausse du tarif de la consultation des médecins de 22 euros à 23 euros.

- La création d’un forfait médicalisé pour les bandelettes destinées au contrôle de la glycémie pour les diabétiques. Le remboursement ne concernera que deux à trois bandelettes par semaine.

- La fin de la prise en charge sous le régime de l’ALD de certains malades, notamment les patients souffrant d’une hypertension artérielle isolée.

- La baisse du tarif en biologie et en radiologie.

- La hausse du plafond de l’aide à la complémentaire santé de 624 euros de revenus par mois en 2010 à 744 euros en 2011 et 810 en 2012.

 

Avec toutes ces mesures, le gouvernement espère économiser 2,5Mds d’euros et table sur un déficit de la branche maladie de 11,6Mds d’euros pour 2011, soit à peu près équivalent à celui de cette année.

Selon le directeur général de la Mutualité Française, les complémentaires (les Mutuelles) seront contraints de relever jusqu’à 10% leurs tarifs l’an prochain pour faire face à  ces déremboursements.

Dans la lutte pour la défense de la retraite, portons aussi l’exigence d’une autre politique de mise en sécurité sociale, avec un droit à la retraite possible dès 60 ans et un accès à la santé pour toutes et tous.

  Source : le blog de l’UL CGT de Dieppe

Commenter cet article

Jacques 20/10/2010 23:29



Résistance,résistance,résistance,ne laissons pas démanteler au  profit  du gros capital les avancées sociales du CNR!