Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

PRCFlogobis

Dégradation des conditions de travail, stress, réorganisations permanentes, pression de la hiérarchie, mise en concurrence des salariés, délocalisation….Une situation que la politique de « compétitivité » et de destructions d’emplois entraînent les travailleurs des chez Renault et d’ailleurs au désespoir allant jusqu’au suicide.

 

Malgré la condamnation de Renault en 2006 par la chambre d’appel de Versailles, qui a confirmé dans un arrêt la faute inexcusable de l’entreprise dans le suicide d’un ingénieur, dernièrement, un technicien de Lardy avait tenté de se suicider sur son lieu de travail. Au TCR, un technicien et une ingénieure se sont suicidés chez eux, en octobre 2012 et février 2013.

 

Ces jours ci, un technicien de l’équipe de nuit, âgé de 35 ans et père de deux enfants, s’est suicidé à l’usine Renault Cléon, vers 6h du matin le dimanche 21 avril 2013. Il a été retrouvé par ses collègues pendu dans un atelier à l’arrêt. Il a laissé sur place deux lettres, une pour sa famille et l’autre à l’attention de la direction, dans laquelle il dénonce les pressions. Dans ce courrier, ce travailleur a écrit « merci Renault. Merci ces années de pressions, chantage aux nuits. Où le droit de grève n’existe pas. Ne pas protester sinon gare. La peur, l’incertitude de l’avenir sont de bonnes guerres, paraît-il ? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos » allusion à Carlos Ghosn, le PDG du groupe.

 

Le salarié « excellent ouvrier » et « non syndiqué », « faisait l’objet de pressions de la direction depuis qu’il avait pris activement part aux grèves contre le projet d’accord compétitivité-emploi ». La direction l’avait menacé de le faire redescendre en équipe de (jour), avec une perte financière très importante à la clé.

 

La CGT de Cléon a appelé à des arrêts de travail et à des rassemblements dans l’usine pour rendre hommage à leur camarade.

 

Il faut que cela cesse. Les travailleurs de Renault ne sont pas des esclaves. Ils sont des citoyens dans leur usine. Le droit syndical existe en France, gagné de haute lutte par les générations précédentes. Les patrons, si puissants soient-ils, ne peuvent s’en affranchir et le piétiner. L’Etat, de surcroît actionnaire à 15% est responsable de la liberté syndicale dans l’entreprise. Mais aujourd'hui le gouvernement dit « socialiste » préfère s’opposer à une proposition de loi « d’amnistie syndicale » présentée par les parlementaires communistes et déjà adoptée au Sénat…

 

Oui, il est vraiment temps qu’une véritable politique de gauche renforce les droits des travailleurs pour garantir et améliorer les conventions collectives et les statuts. Un véritable droit à la formation continue sur le temps de travail. Le droit d’organisation et d’expression des partis politiques sur le lieu de travail. Élargir les attributions économiques et sociales des Comités d’entreprise, donnant aux salariés un droit de contrôle effectif sur les orientations, le fonctionnement, les résultats et les comptes de l’entreprise. Donner aux salariés des entreprises où l’Etat détient des actions (Renault) les moyens de participer à l’élaboration des plans et à la surveillance de leur exécution. Interdiction des discriminations sexistes et racistes dans l’embauche. Mettre fin à la criminalisation de l’activité syndicale, respect des droits des travailleurs. Interdiction de licencier les délégués syndicaux. Développement de l’inspection du travail de manière à lui permettre d’effectuer réellement toutes ses missions et de prendre en considération tous les conflits salariés / employeurs. Garantie du droit de grève, abolition de tous les textes de loi y portant atteinte ou lui imposant des limitations. Interdiction du lock-out.

 

Dans le système capitaliste, la recherche du profit maximum s'accompagne de l'exploitation maximum qui engendre les drames que nous vivons. Il faut que les travailleurs contrôlent les entreprises et cela passe par l'expropriation des grands capitalistes et la nationalisation sous contrôle des travailleurs...

 

Le PRCF et sa Commission Luttes partagent la peine et la colère des militants, des salariés et adressent leurs condoléances à sa famille.

 

Le 29 avril 2013

Pour la Commission Luttes du Pôle de Renaissance Communiste en France,

Le responsable national,

Jo Hernandez

 

 

Commenter cet article