Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Venus de nombreuses villes de France, des communistes, membres du PCF ou qui l'ont quitté, adhérents de collectifs,  de groupes multiples, ou individuels, tous les participants ont recherché - et trouvé - ce qui les unissait, au-delà de parcours personnels différents, afin qu'ensemble, tous œuvrent à la perspective de réaliser les Assises du Communisme.

 

Les débats d'une grande richesse ont permis, non seulement une information collective politique, économique, sociale, internationale sur l'actualité, mais également des débats qui ont montré l'identité de vue des camarades présents sur l'analyse de la situation : une mainmise renforcée des forces du capital, à travers l'Union européenne, qui pousse les feux d'un fédéralisme ravageur pour les peuples, avec le concours des Etats-Unis et de son bras armé, l'Otan.

 

Cette offensive,  à laquelle adhèrent  les forces politiques de la droite comme celles de la social-démocratie, vise à réduire brutalement « le coût du travail » dans toutes ses composantes, en particulier la législation sociale acquise depuis plus d'un siècle, par les luttes populaires.

 

Pour arriver à ses fins, l'oligarchie industrielle et financière, s'appuyant en premier sur l'Allemagne et son capital - le plus puissant d'Europe - a pour objectif la destruction des nations, de leur souveraineté et de leur indépendance, car celles-ci constituent encore un barrage à ses ambitions.

 

L'objectif répond à la nécessité de générer,  par tous les moyens, des profits les plus élevés possibles dans un temps toujours plus court.

 

Les menées multiples de l'impérialisme conduisent à de nouvelles aventures coloniales et à des conflits qui menacent la paix du monde.

 

C'est la logique interne du capital.

 

Pour ce faire, droite et social-démocratie, alternant au pouvoir, mènent la même politique,  qui répond aux oukases du grand patronat, de ses sociétés multinationales : en France, le PS va poursuivre dans ses grands choix les orientations menées  depuis des années par l'UMP.

 

Les deux formations défendent les mêmes thèmes : « la crise » et « la dette » qui imposent des « sacrifices » à la population, "l'euro nécessaire à notre économie", la « nécessité d'une intégration économique et politique toujours plus poussée de l'Europe », le renforcement des liens qui soumettent notre pays aux objectifs allemands.

 

Aussi il serait vain d'attendre du nouveau pouvoir « socialiste » une orientation plus « sociale », plus « démocratique » que celle de leurs prédécesseurs.

 

Face à tous ces dangers,  il faut organiser la résistance.

Or, le constat est sans appel : nous n'avons plus aujourd’hui en France la force révolutionnaire de masse nécessaire pour s'opposer victorieusement au capital. La perspective d'une autre société, le  communisme, ne fait plus recette dans notre peuple. La bourgeoisie a, depuis trente ans, mené une offensive idéologique  contre l'idée communiste, qui porte ses désastreux effets.

 

Aussi, les camarades présents à la Rencontre de Marseille, conscients de cette situation, veulent agir en commun pour inverser le cours des choses.

 

La volonté commune de préparer  « les Assises du Communisme » illustre cette orientation.

 

J.L.

Commenter cet article

CCL 10/07/2012 08:24


Felicitations a l'excellent Camarade Jean Levy!


Ses arguments sont clairs, nets, precis et si justes.


Ca coupe comme du rasoir.


Le Capital regne desormais en maitre, qu'il porte son habit de droite ou son habit de "gauche". Le cartel des Etats bourges (UE) adore les "socialistes" car avec eux, on donne l'illusion du
"changement", et 5 ans plus tard, on "change" encore, cette fois-ci ce sera a nouveau la droite, ou meme l'extreme droite , pourquoi pas.


Le bi-partisme bourge: changer d'equipage sans jamais changer de plan de vol.


Bonnet blanc et blanc bonnet . Version americaine , ca donne : "et qu'est-ce vous prendrez avec votre burger: Pepsi or Coke? "


Mais la MACHINE la mieux huilee sera toujours vulnerable. il peut suffire d'un simple grain de sable.  Nous avons besoin d'un parti revolutionnaire, marxiste-leniniste, pur et
dur comme un diamant,  qui fera s'enrayer la Machine, et la fera exploser. Un Nouveau Parti Communiste Francais, fils du glorieux PCF historique de 1920, un parti
Bolchevik pour le 21eme siecle.


Un parti qui rendra coup pour coup a l'ideologie bourgeoise sans faire de prisonniers , qui regardera le Capital , son Cartel et ses Serviteurs (de droite ou de "gauche") dans le blanc
des yeux.


Un parti qui , a l'image du KKE a l'Acropole,  n'hesiterait pas une seconde a "s'emparer" de l'Arc de Triomphe pour y accrocher une banderole sur laquelle on lirait: "Peuples d'Europe,
soulevez-vous!" 

DIABLO 10/07/2012 13:55



Les tribunes de mon ami Jean sont effectivement toujours très pertinentes.


Salut et fraternité


Diablo