Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

electrolux-22-10-2022.jpg

 

La manifestation de lundi 22 octobre 2012 après-midi, a été très suivie. De très nombreuses personnes sont venues par solidarité envers les ouvriers de l’usine Electrolux de Revin. Depuis l’annonce de la possible fermeture, les messages de soutien ne cessent de pleuvoir.

Ils sont syndiqués, militants ou tout simplement commerçants. Leur point commun : ils se sentent tous concernés par le drame qui touche les ouvriers de l’usine Electrolux de Revin, menacés de fermeture. La fédération du PS a affiché publiquement son profond désaccord :  «  Une fois encore, le bassin de l’emploi de la Vallée de Meuse et du département des Ardennes est frappé par une nouvelle fermeture d’usine Electrolux à Revin. C’est une véritable catastrophe dans un territoire déjà très durement touché par le chômage. Alors même que le groupe suédois publie des résultats supérieurs aux attentes, avec un bénéfice net de 19 % au 3ème trimestre, force est de constater, qu’une fois encore, la finance et les actionnaires sont seules prioritaires.  » Un sentiment que partage Michèle Leflon, conseillère régionale : « L’annonce, par la direction du groupe suédois, de fermer le site de Revin ne correspond pas à une nécessité industrielle mais à la seule volonté d’augmenter ses profits, déjà en croissance de 33% au 3ème trimestre de l’année.

Ce n’est que la suite logique du refus d’investissements pour mettre en place un nouveau modèle de machines à laver répondant aux attentes des consommateurs et répondant mieux aux normes environnementales et du désengagement du groupe de notre pays, sans assumer ses responsabilités sociales vis à vis de ses salariés.

Les communistes ont de longue date engagé l’action en faisant signer massivement (2300 signataires) une pétition à l’intention de la direction d’Electrolux et n’acceptent pas cette décision : ils continueront à se battre contre ces licenciements boursiers (une proposition de loi a d’ailleurs été déposé en ce sens par les parlementaires communistes). Ils exigent du groupe de revoir sa copie et sollicitent une intervention forte du gouvernement : l’indépendance industrielle de la France ne peut passer par l’abandon de productions aussi indispensables à toutes les familles qu’un lave-linge.

Après la fermeture de Porcher, cette fermeture serait un nouveau coup dur pour Revin et la vallée de la Meuse : ce sont non seulement près de 500 emplois qui seraient supprimés directement, mais aussi des catastrophes pour des sous-traitants : les communistes affirment leur solidarité vis à vis de tous ces salariés et de leur famille et seront à leur côté dans les luttes à venir. »

Sources : « Solidarité ouvrière » et le blog de Michèle Leflon

 

 

Le soutien du Front Syndical de Classe 

fsc.jpg

Les salariés de l'usine Electrolux de Revin (Ardennes) se sont mis immédiatement en grève ce lundi après l'annonce de la fermeture de l'usine de lave-linge par Electrolux (alors que le bénéfice du groupe a progressé de 20 % au troisième trimestre).

Le Front Syndical de Classe  soutient la grève des 400 salariés de l'usine et insiste sur la nécessité d'unir tous les travailleurs en butte aux fermetures, aux délocalisations afin d'établir un rapport de forces permettant d'imposer la mise en cause de tous les patrons casseurs d'emplois, d'usines et de vie. Afin aussi de rappeler leurs promesses à ceux qui il y a quelques mois annonçaient le vote d'une loi contre les "licenciements boursiers".

 Au-delà, c'est bien le capitalisme auquel les travailleurs doivent s'en prendre, qui les condamne aux régressions sans fin pour cause de profits maximums et de crise devenue permanente.

Source

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article