Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Sans attendre les textes issus des Assises un petit compte-rendu s’impose en particulier pour nos lecteurs qui n’ont pas manqué de lire avec attention les contributions à cet évènement.

Les raisons de se réjouir 


La première raison vient sans conteste du lieu même choisi pour cette rencontre. Une usine en lutte depuis plus de 1000 jours ne pouvait qu’aider à la prise directe des débats sur la vie du monde du travail. Le 1er débat, présidé et introduit par Olivier Leberquier en a attesté. De quelle intervention les salarié-e-s en lutte ont-ils besoin ? Les éléments de réponse ont été présents dans chaque intervention : soutien des salarié-e-s, prolongement de leur lutte, échange avec ceux-ci sur les enjeux, lien avec la bataille des autres entreprises, administrations ou commerces, pétition sur les nationalisations…les exemples n’ont pas manqué.


Le deuxième motif tient au nombre de participant-e-s et surtout à leur diversité. Plus d’une centaine de militants venant de presque toutes les régions de France, participation en net progrès par rapport aux années antérieures.


Le troisième motif est la sérénité des débats et la convergence de points de vue qu’ils ont exprimés sur la crise actuelle, l’UE ou les questions internationales. Sur l’UE particulièrement dont les participants sont tombés d’accord pour dire tout à la fois que c’était une question centrale, qu’elle n’était pas transformable et que le concept d’ « Europe sociale » était un mythe et que si on voulait le progrès social en France, la seule solution était de se libérer de cette alliance du capitalisme ouest européen, comme les américains ont su se libérer de l’ALENA, pour créer l’ALBA.


La diversité des trajectoires des individus, les différences des groupes présents et l’histoire récente de ce courant de pensée communiste en désaccord avec le PCF pouvait laissait craindre que ces Assises ne se limitent à être des journées de réflexion sans suite concrète : il n’en a rien été et c’est le quatrième motif de satisfaction.


Il a été décidé la mise en place de deux commissions nationales :


une pour l’élaboration d’un stand national des Assises lors de la fête de l’Humanité en septembre prochain


une pour l’élaboration des textes issus des Assises, commission qui a aussi pour tâche la constitution d’un comité de liaison permanent dont la première réunion se tiendra en septembre après la fête de l’Huma.


Bien sûr nous ne sommes pas au bout de nos peines, mais le rassemblement des communistes et qui veulent donner à ce mot tout son sens a fait un pas de plus ce week-end de la fin juin.

En terminant deux choses.


Le spectacle d’Isabelle Desmero, Tout fout le camp, le soir sur la pelouse et à l’endroit même où se sont tenus tant de meetings depuis 3 ans, sur une scène improvisée (merci François !) au pied d’un mur arborant fièrement « Fralib aux fralibiens » fut un pur moment de bonheur. Le spectacle où se mêlaient, la voix extraordinaire de la chanteuse, ses mimiques et son jeu de scène à se tordre de rire, l’accordéoniste virtuose Aurélie Lombard qui l’accompagnait et des textes d’une très grande qualité allant de l’humour féroce sur la misère, les ouvriers ou les vieux, à celui grinçant sur les bobos en passant par l’humour déjanté sur la mère Ubu ou les plaisirs gratuits enchanta et fit se plier de rire l’assistance.


Pour finir, comment ne pas remercier les Fralib dont l’accueil et la gentillesse ont époustouflé les participant-e-s aux Assises qui étaient même gênés de tant d’attention et de prévenance. La collecte de solidarité a rapporté 2500 euros : une belle somme, une goutte d’eau par rapport à leur océan de fraternité et qui aidera des camarades toujours sans salaire puisque la multinationale UNILEVER refuse d’appliquer la loi et que le gouvernement ne la contraint pas à le faire.


L’édito a changé mais ce n’est pas une raison pour arrêter les signatures sur la pétition sur les nationalisations et l’appropriation sociale dont il a été beaucoup question pendant ces 3 jours. Pour signer cliquer ici

 

Source : Rouge Midi

 

illustration21-0064.JPG

Commenter cet article