Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

L’Union nationale des propriétaires immobiliers a attaqué la gestion des HLM, estimant qu’ils hébergeaient 400.000 familles parmi les plus riches… C’est un scandale !

La réalité du logement social est toute autre : à Paris, les plafonds de ressources pour une famille avec deux enfants sont de 4 840 euros (avant abattement fiscal), contre 3490 euros en province. La plupart des familles sont loin d’atteindre de tels niveaux : les 4 millions de ménages vivant en HLM gagnent en moyenne 1700 euros par mois et par ménage (allocations comprises). Près d’un tiers est même en-dessous du seuil de pauvreté avec 795 euros ou moins en poche. Pour mémoire, ils étaient moins de 20% dans ce cas au début des années 80.

 

Aujourd’hui on voudrait faire croire que deux salariés payés au SMIC feraient partie des « classes moyennes ».

Il est vrai que l’émergence du terme « logement social » dans les années 1990 / 2000 n'était pas anodin.

Il avait pour but de faire admettre l’idée qu’un salarié moyen ne devrait plus accéder à ce type de logements, alors qu’initialement le logement HLM (Habitation à Loyer Modéré) était fait pour lui.

On voudrait donc interdire aux salariés moyens l’accès aux HLM,.. ou alors les taxer !

Rappelons que les classes moyennes étaient, en 1970, définies par un revenu familial d’au moins 4 fois le SMIC, soit aujourd’hui plus de 4000 euros nets !

D’une manière générale, seuls 10% des locataires HLM dépassent actuellement, et en général de peu, les plafonds et, 4% des plus aisés paient, en conséquence, un surloyer. Parmi eux, 10.000 gagnent deux fois le plafond et seront donc contraint de quitter leur logement dès 2014, comme le prévoit la loi.

En revanche, de nouveaux problèmes sont apparus ces dernières années.

  • -Le premier tient à la sous-occupation de nombreux logements par des personnes âgées après le décès de leur conjoint.  On voudrait aujourd'hui les en expulser ! Scandaleux !
  • - L’autre dérive concerne les jeunes couples avec enfants et qui ne peuvent obtenir de surfaces plus grandes en raison de la pénurie de logements.

Toutes les politiques  développées depuis une quarantaine d’années n’ont visé qu’à ne pas répondre aux besoins sociaux, et elles y sont, malheureusement, parvenues.

Il est urgent d'en changer ! La situation est devenue socialement intenable !

Il est urgent de construire 500 000 nouveaux logements, à des normes  HLM renforcées (réduction du bruit, surfaces plus grandes et basse consommation énergétique, accessibles aux handicapés)

 

 

Source : blog de l'UL CGT de Dieppe (76)

Commenter cet article

caroleone 17/07/2012 19:28


Bonsoir Diablo,


 


Mince c'est quand même pas normal tout ça alors que tant de familles et de jeunes qui démarrent dans la vie peinent à trouver un logement. Pourtant ils nous demandent nos revenus tous les ans,
ils savent bien ceux qui dépassent et n'ont plus les critères sociaux ! Quand il s'agit de mettre dehors des familles qui ne paient pas leur loyer, ça ne gêne personne mais mettre dehors des gens
qui ont les moyens d'être propriétaires, là, ça gêne : le 2 poids 2 mesures encore une fois !!


Bises endiablées


 


caroleone