Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

    a-martin.jpg

Communiqué du Parti de Gauche :

Soutien du PG à Aurore Martin, militante et citoyenne française livrée à la police espagnole

Militante du parti indépendantiste basque Batasuna (interdit en Espagne mais légal en France), Aurore Martin, citoyenne française, est poursuivie en Espagne pour avoir participé à des réunion publiques, sous l'inculpation de «faits de participation à une organisation terroriste, et terrorisme».  Elle vient d'être arrêtée dans les Pyrénées Atlantiques et immédiatement extradée en Espagne où elle est aujourd'hui passible d'une peine de 12 ans de prison et où elle sera traduite devant des juridictions d'exception qui n'ont jamais condamné les actes de torture de la police espagnole perpétrés à l'encontre des militants basques.

Là où en 2011, Guéant et Sarkozy avaient reculé devant la mobilisation des nombreux soutiens de gauche comme de droite de la militante politique, Valls et Hollande n'ont pas hésité une seconde à livrer, sous couvert d'un mandat d’arrêt européen, une citoyenne française poursuivie pour des faits légaux dans notre pays. Ils bafouent ainsi les libertés d’opinion et d’expression reconnues par notre constitution et trahissent honteusement les principes fondateurs de la gauche.

Les désaccords politiques que nous avons avec Aurore Martin et son parti n'empêchent en rien le Parti de Gauche de rappeler son combat contre la criminalisation des activités militantes, syndicales et associatives. Il condamne donc vigoureusement cette mesure et exige du gouvernement qu'il  mette tout en œuvre pour qu'Aurore Martin soit de retour en France dans les meilleurs délais.

Réaction d’Olivier Dartigolles à l’arrestation d’Aurore Martin:

Sitôt arrêtée, lors d’un contrôle routier présenté comme "fortuit", Aurore Martin a été remise aux autorités espagnoles dans le cadre de l’exécution d’un mandat d’arrêt européen. Ce que Guéant n’avait pas osé faire, le ministre Valls vient de le commettre. Quelle honte !

Qu’est-il reproché à Aurore ? Sa participation à des réunions publiques et des écrits politiques au titre de son appartenance à Batasuna, un parti interdit en Espagne. Il est insupportable et indigne qu’une personne de nationalité française, militante d’un parti autorisé en France, soit extradée pour des faits eux-mêmes non punissables dans notre pays. Cette arrestation remet en cause un principe essentiel reconnu en France, à savoir le refus d’extradition pour motifs politiques.

Le Gouvernement Ayrault vient d’écrire une page déshonorante pour notre pays. Le Parti communiste exprime son indignation et appelle l’ensemble des républicains à exprimer leur condamnation. Les parlementaires communistes interpelleront le gouvernement pour connaitre les conditions réelles de l’arrestation et de l’extradition immédiate en Espagne d’Aurore Martin.

Olivier Dartigolles,

porte-parole du PCF.

conseiller municipal de Pau 

 

 

 

Commenter cet article

RAPH' 03/11/2012 14:05


Ce me semble une bien curieuse façon d'encourager la paix en Euskadi que d'arreter ceux qui ont préféré le combat démocratique à la lutte armée, en effet Aurore Martin va probablement être
extradée vers l'Espagne où elle risque , pour des faits non pas de terrorisme mais de militantisme politique , douze ans de prison. Le gouvernement de droite espagnol voudrait il affaiblir le
cmilieu politique basque en procèdant si brutalement ? S'il faut justifier d'un passé sans taches plus que d'actes présents, le gouvernement espagnol ferait mieux de nettoyer ses propres placards
: qui se souvient en effet que la majorité de droite du Partido Popular dirigée par le Sr Rajoy est une héritière directe du parti Allianza Popular qui se forma dans les années 70 pour succédér
sous de nouveaux habits à ... la Phalange du dictateur Franco ! Et que cette élite politique de droite a depuis trente ans largement bénéficié de la loi d'amnistie générale protégeant tous les
dignitaires franquistes et faschistes apres la mort du dictateur , loi toujours en vigueur actuellement ! Manisfestement , la respectabilité doit pour ces gens là n'aller que dans un sens.


Ce me semble égallement étrange que notre gouvernement socialiste cautionne ce genre de politique . La lutte commune de la France et de l'Espagne contre l'ETA semble aujourd'hui être détournée
par l'Espagne au profit de ses intêréts politiques , et non ceux de la sécurité des individus . 


Que les choses soient claires : nous ne soutenons pas des methodes d'actions commes celles employées par l'ETA et déplorons l'ensemble des victimes qu'elles ont causées. L'emploi systématique de
la violence a des fins politiques est non seulement condamnable , mais impardonable . 


Nous parlons ici , d'une militante indépendantiste , membre d'un parti politique légal en France , injustement arretée , a laquelle nous apportons notre soutient dans les épreuves qu'elle a , et
qu'elle va , supporter ; ainsi que dans sa lutte politique , qui poursuit un but légitime que nous ne pouvons qu'approuver . Il s'agit du droit d'un peuple a se gouverner lui même , il s'agit de
cette décentralisation universellement souhaitable , du rapprochement des centres de décisions par rapport aux individus gouvernés , premier pas vers la démocratie intégrale. 


Vive l'Euskadi libre ! 

caroleone 03/11/2012 10:05


Bonjour Diablo,


 


C'est honteux je ne m'en remets pas, ça m'a foutu un coup d'adrénaline hier , ma prose est sortie comme un diablo de sa boite.


Je ne sais pas si nous arriverons à faire quelque chose pour la faire libérer mais c'est sûr qu'il faut que la solidarité soit active et importante, c'était intolérable de la part de la droite
alors là, ça n'a même plus de nom !


Valls est foutu, déjà il a pris un coup de corne dans le derrière sur mon blog.


Bises et bonne journée


 


caro

Papy Mouzeot 03/11/2012 07:33


Excellent titre camarade !


Tous ces communiqués de la part des politichiens, qu'ils soient de gôche ou de droite, arrivent bien tard et puent la récup politique.


Qu'ont-ils fait pour s'opposer au MAE lancé contre Aurore depuis 2010 ?


Comment peuvent-ils encore se regarder devant un miroir en sachant qu'ils ont laissé Aurore plonger dans la clandestinité pendant deux ans ?


Incarcérée à Madrid, Aurore n'a que faire de toutes ces déclarations, c'est bien avant qu'elle avait besoin de soutien, tout comme les 750 autres prisonniers politiques enfermés dans les geôles
fascistes.


Grâce à Manuel Carlos Valls, le PS vient de signer son arrêt de mort en politique.


 


Amitiés fraternelles,
Le Papy

Serge des bois 02/11/2012 18:34


Ca ne devrait pourtant pas surprendre ceux qui, étant pour l'Europe, acceptent la prédominance des lois européennes sur les lois françaises, ce qui, en l'espèce, sert de justificatif (réel) à la
décision des autorités judiciaires.


La défense d'Aurore Martin s'inscrit dans la dénonciation de l'Europe anti démocratique qu'on nous impose et il n'est pas étonnant que ceux qui ont foulé aux pieds la volonté populaire de rejeter
cette Europe se couchent devant la moindre de ses demandes.


Fraternellement.