Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

bangladesh-copie-1.jpg

Il y a deux semaines, dans la banlieue de Dacca, un immeuble abritant des ateliers où travaillaient des milliers d’ouvriers du textile s’est effondré faisant plus de mille morts. Si un grand émoi a résulté de cette tragédie, les responsabilités en ont été soigneusement cachées. En effet, les conditions de vie et de travail des ouvriers dans ce pays sont proches de l’esclavage. L’exploitation capitaliste y est féroce. Pour un salaire de moins de 40 Euros par mois, obtenu après des luttes difficiles, les salariés travaillent à la limite de ce que peut supporter un être humain. Les enfants sont aussi de la partie. Les conditions de vie et de logement sont terribles. Tout cela n’est pas le fruit du hasard. Les grands groupes capitalistes de la mode se fournissent en vêtements à des prix défiants toute concurrence et ces productions sont mises en vente sur le marché occidental. Les profits sont énormes. Ces groupes capitalistes qui se glorifient de leur responsabilité économique et sociale masquent la vérité : c’est de la surexploitation des salariés du Bangladesh qu’ils tirent leurs profits.

 

 

Les ouvriers du Bangladesh ne sont pas inactifs, contre un pouvoir vendu aux multinationales, ils mènent des luttes pour leur survie et obtiennent des succès revendicatifs malgré une répression terrible. Notre solidarité va aux ouvriers du Bengladesh, à leur parti communiste et à leurs organisations syndicales de classe.

 

Source : site "Communistes"

 

Commenter cet article