Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

Depuis une dizaine de jours, dans toutes les villes du Brésil, la hausse des tarifs des transports publics a déclenché d’importantes manifestations populaires constituant le mouvement social le plus vaste depuis 20 ans.

 

Mercredi (19 juin 2013) , après d’autres villes mardi, les maires de Sao Paulo, où le mouvement avait commencé, et de Rio de Janeiro ont cédé à la pression populaire en annulant les hausses. Parmi les manifestants se retrouvent beaucoup de jeunes. Avec la revendication pour des transports moins chers et de meilleure qualité, il y a aussi d’autres causes à cette fronde: la violence de la police militaire, la dégradation des services publics dont la santé et l’éducation, la corruption y compris dans les institutions politiques, la facture faramineuse des installations pour le Mondial de football organisé en 2014 au Brésil.

 

Autour des stades, où se déroulent actuellement dans le cadre de la Coupe des Confédérations des matchs préparatoires à cette grande compétition, la tension est grande. Dans les tribunes, des spectateurs brandissent des pancartes de soutien aux manifestants. Le gouvernement a envoyé en renfort des troupes d’élite de la police pour protéger les six villes hôtes de la compétition.

 

Après avoir ignoré le mouvement, la présidente Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs – PT) a appelé les responsables politiques à «écouter la voix de la rue ».

 

Le Brésil est dirigé depuis plus de 10 ans par le Parti des Travailleurs (gauche) d’où était issu l’ancien président Lulla. Ce Parti s’est développé en opposition à la dictature précédente (1964-1985).

 

 

Source POI

Commenter cet article