Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Les cours de bourse ont salué par une envolée l’accord pour « sauver l’euro ». Rien que ce fait est inquiétant pour ceux qui vont réellement payer la facture, les peuples européens. Car maintenant vient l’heure de comptes et des précisions du règlement de cette facture de 350 milliards d’euros. Pour la France c’est Fillon qui vendredi a tergiversé pour nous annoncer que son montant s’élèverait à 15 milliards d’euros !

 

Avec la guerre en Libye et d’autres exemples, une nouvelle fois, quand il s’agit de préserver les intérêts du capital, là ils n’hésitent pas à gonfler le déficit, là il n’est plus question de la dette que “nous allons laisser à nos enfants”. Pourtant 15 milliards, ça en fait des postes d’enseignants, d’infirmiers, d’agent de l’ONF ou de l’équipement etc… qui pourraient être préservés ou créés.

 

Bien entendu les autres populations des pays européens concernés vont eux aussi subir ou continuer à subir « cet accord historique » comme le titre Les Echos. Et c’est à coup de plans d’austérité, de baisse des salaires et de casse ou de bradage de services publics que le capital va résoudre ses problèmes.

 

Avec cette crise, ceux qui prétendent au changement en 2012 sont amenés à se dévoiler un peu plus. Noyant l’essentiel sous des aspects technico-financiers, ils veulent faire croire qu’il n’y a pas d’autre solution. A gauche Aubry et Hollande martèlent que la France devra redescendre son déficit à 3% du PIB dès 2013. On devine aisément les recettes qu’ils comptent utiliser.

 

Ainsi M. Aubry a récemment téléphoné à 12 leaders socialistes européens, dont le premier ministre grec Papandréou, celui qui inflige aux grecs une cure d’austérité sans précédent en bradant son pays (voir article sur la Grèce ci-dessous). Hollande de son côté n’est pas en reste et prévient que « le candidat qui annonce qu’il n’y aura pas d’effort supplémentaire en 2012 sera un président qui se parjurera. » Quant à lui effectivement, on peut lui faire confiance, il tiendra ses engagements à l’égard du capital.

Plus ou moins discrètement, tous les autres candidats de tous les partis sont sur la même longueur d’ondes. Ainsi Besancenot milite avec le NPA pour « la mise en place d’un service public bancaire européen». En fait il rejoint là bien d’autres qui, à gauche comme à droite veulent le renforcement de l’Europe du capital et profitent de cette période pour en demander un peu plus. On parle aussi beaucoup aujourd’hui de gouvernance économique de l’Europe, d’un ministre des finances européen etc…

 

L’Europe n’a pas été créée dans l’intérêt de ses populations. Ainsi jeudi à Bruxelles les hommes politiques ont même refusé la création d’une taxe sur les transactions financières, pourtant loin d’être révolutionnaire. Le capital ne supporte pas de voir égratigner ses profits !

Quant à M. Le Pen, sa démagogie à l’égard d’un électorat déboussolé ne peut pas nous faire oublier que ses élus au parlement européen (ou en France) ont toujours voté avec la droite. Ils sont en fait tous d’accord, admettant que le capitalisme est le seul modèle économique et politique. Le capital qui n’a plus maintenant qu’un problème en 2012 : choisir lequel d’entre eux le servira le mieux !

Source : « site communistes »

Commenter cet article