Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Le Diablo

boycott-UE-1

 

Réponse à une objection d'une camarade qui dit qu'elle est d'accord avec tout ce que je dis, mais qui voudrais savoir ce qui changerait si on ne votait pas :

Ce qui changera si on ne vote pas, et si on fait campagne pour le boycott, c'est qu'on transformera le rejet passif de l'UE en rejet actif et conscient. de plus une campagne de boycott influencera des électeurs qui pourraient voter FN parce que c'est la seule liste en apparence anti-euro, et qu'elle est désignée ainsi par tous les médias ! ainsi seul le boycott peut faire baisser le FN.

 

Réponse à une autre objection : Il faudrait voter pour se battre contre l'Europe du capital dans ses institutions mêmes et donc voter pour la liste Tsipras du PGE. Et aussi, ce qui revient au même en définitive, les communistes ont toujours participé aux élections bourgeoises, alors pourquoi soudain ce "gauchisme", et en quoi la Vème république vaudrait-elle mieux que l'UE?

 

D'abord ce qui caractérise la stratégie politique c'est qu'elle n'est pas toujours la même : sinon pas la peine d'avoir de stratégie du tout, il suffit de répéter les mêmes mots d'ordres pendant toute sa vie.

 

Il est impossible de "se battre " au sein d'une institution politique qui n'a pas de vrai pouvoir : sa seule fonction, c'est la fonction négative de tout parlement, celle de légitimer la dictature de fait de la bourgeoisie par le suffrage universel. Le parlement français conserve en théorie un pouvoir politique qui en fait une arène possible pour la lutte des classes. Par contre si on participe aux travaux du parlement de l'UE, il faut forcément exiger qu'il devienne un vrai parlement, pour par exemple qu'il ait autorité sur la BCE etc, donc faire de la politique à Strasbourg passe par l'adhésion pratique au fédéralisme. Demander l'Europe sociale, c'est demander que l'Europe ait le pouvoir de faire du social. On obtiendra qu'elle ait du pouvoir, ça oui, mais elle ne fera pas de social, ça non ! L'agitation du PGE ne servira qu'à renforcer la poids du capital, personnifié par l'UE, sur les nations et les peuples.

 

Et pourquoi ne pas voter maintenant, en 2014, spécialement? Parce qu'il y a eu le vote de 2005 et la démocratie bafouée par le traité de Lisbonne qui a avalisé tout ce qui avait été refusé par le suffrage universel en 2005. Si nous continuons à voter après cela, ça signifie que nous n'accordons aucune importance à nos propres votes et que nous acceptons d'avance toutes les fraudes et tous les dénis de démocratie.

 

Et les communistes qui utilisent des arguments moralisants qui font du suffrage universel un fétiche montrent par là qu'ils se contentent d'un rôle d'opposant platonique, pur faire valoir et alibi démocratique pour le capital. Il faut participer aux campagnes électorales, oui, mais pas forcément voter; Jacques Duclos n'a pas eu ces pudeurs en 1969 quand il a appelé à l'abstention au deuxième tour.

 

Certains partis euro-critiques (grecs, portugais) présentent des listes; mais outre le fait que ces partis ne sont pas au PGE qui a fait allégeance à l'UE dans ses statuts en échange de subventions, on ne peut pas dire que l'envoi d'une poignée de députés à Strasbourg ait fait faire boule de neige à leur position. Elle semble au contraire avoir contribué à les paralyser au moment décisif.

 

Bref, il ne faut pas voter pour le parlement de l'UE parce qu'ici et maintenant en France c'est la ligne juste.

 

Gilles QUESTIAUX

Sur le blog Réveil Communiste

Commenter cet article