Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Michel El Diablo

 CGT-carte1921.jpg

 

Chers camarades,


Si nous entendons bien la crainte exprimée par les politiques et leurs sbires, le mot claironné est radicalisation.


Qu'est-ce que cela signifie?


Le monde politique y voit-il un danger pour le réformisme néo libéral qu'il entend nous imposer par la force de décrets de Loi, par des sondages tels que celui sur la Loi Macron où les personnes interrogées seraient incapables de citer une ligne du contenu du texte?


La radicalisation n'est pas un crime, le mot signifie étymologiquement le fait de retourner vers ses racines, du latin "radix", racine.


Dans le monde du travail actuel, nous avons tous conscience d'un retour en arrière, de la perte de "conquis" pour lesquels nos anciens ont payé un lourd tribut, allant même parfois jusqu'au sacrifice suprême. Nous revenons vers le XIXème siècle à grands pas, et les techniques de management s'étant sophistiquées au fil du temps, les conditions pour les travailleurs sont parfois pires qu'en ces temps lointains, l'exemple qui me vient de suite à l'esprit étant le cas de France Télécom.


Alors oui, face à ce recul du monde du travail, il est inéluctable que le syndicalisme y réponde par une radicalisation. Je ne parle pas d'extrèmisme, mais d'un retour aux sources, aux fondamentaux.


C'est en ce sens que l'affaire Lepaon est porteuse d'espoir pour l'avenir. Là où les dirigeants syndicaux ou politiques se croient tout permis, il est bon de leur rappeler qu'ils ne valent pas plus qu'un autre être humain, et que leurs manquements doivent être légitimement sanctionnés par ceux qui les ont fait "roi".


Pour autant, la vague de fond qui se lève à la CGT ne peut ni ne doit s'arrêter à monsieur Lepaon.


Ces pratiques autorisées en petits Comités restreints où chacun recherche son intérêt personnel, son profit immédiat, sont des actes qui doivent être sévèrement punis au nom de la justice sociale et de l'égalité entre tous. Nul n'est au dessus des autres, et celui qui est investi d'une mission doit porter le sceau de l'exemple, c'est le principe même de la démocratie active.


Je lis aujourd'hui de nombreuses déclarations émanant de la base qui sont une véritable source de richesse pour l'avenir. Un travail approfondi devra être fait pour classer par sujets de convergence tous les éléments qui composent ces textes. Il y a là l'émanation du coeur même du syndicalisme, il y a là les axes revendicatifs et les améliorations du système de demain.


Auparavant ce type de courrier était classé sans suite, au mieux dans les tiroirs de responsables confédéraux, au pire à la poubelle.


La CGT ne peut plus fermer les yeux face aux attentes de ses militants.


Je conclurai cette petite analyse jetée à la va vite sur ce blog par un rappel sur le courage de Valérie Lesage, membre du bureau confédéral qui a été la première, il y a des mois à sonner l'alerte, ce qui lui a valu le beau surnom de rebelle au sein de la CGT, et je me doute des difficultés et des mises à l'écart qu'elle a du endurer suite à ce choix courageux de dire tout haut, au nom de tous, ce que personne n'osait dire.

CGT : 8 mars 2014, journée de la femme, Valérie Lesage, membre du bureau confédéral sort de sa réserve

Amitiés à tous et à toutes

 

Cyril LAZARO

militant syndicaliste en lutte

pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. 

 

sur son blog

Commenter cet article