Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

cgt-psa-aulnayPré-retraite à 55 ans et un CDI pour un CDI !

Mettons des bâtons dans les roues de la direction !

 

Encore un mensonge : 3200 emplois supprimés en plus !

Au CCE du 25 juillet, la direction avait annoncé des suppressions d’emplois touchant 7979 salariés, avec un effectif de départ au 31 mai 2012 de 67 112 salariés PCA France.

 

Mais au CCE du 11 décembre, la direction en rajoute une couche en tenant compte des départs qui ont déjà eu lieu depuis le 31 mai : 1595 départs GPEC  et  1500 « départs naturels » (démissions, retraites, etc.). Ainsi, de mai 2012 à juin 2014, l’effectif de PCA passerait de 67 112 à  55 898 !

Il ne s’agit plus de 7 979 suppressions d’emplois mais de 11 214 ! Un emploi sur 6 !

 

Où en est la procédure de la direction ?

Beaucoup de salariés nous demandent où en est dans la procédure de licenciement de la direction ?  Il est difficile de répondre précisément car nous  ne connaissons pas les réelles intentions de la direction qui continue à nous mentir sur tous les sujets. Et puis, il y a aussi l’action des travailleurs de l’usine qui empêche la direction de faire ce qu’elle veut, comme par exemple sur les mutations provisoires sans aucune garantie.

 

Ceci dit, il y a deux premières obligations légales :

 

1) La convocation des CHSCT (le 7 janvier) pour leur demander leurs avis sur les conséquences du plan de licenciement.

 

2) La convocation d’un CCE pour lui demander aussi son avis, ce qui valide le PSE.

 

En parallèle, les salariés par leur action ont imposé à la direction des négociations dont elle ne voulait pas au départ. Cela devrait aboutir à un accord qui déterminerait les mesures du plan de licenciement (PSE). La direction pense certainement passer son accord low cost début février puisque les dates des dernières réunions de négociation sont le 9,17 et 29 janvier 2013.  Ce qui veut dire que le CCE serait convoqué en février.

Exigeons des expertises dans les 5 CHSCT

Nous avons tout intérêt à retarder le plus possible cette procédure et même à la faire annuler. Notre revendication reste : la suppression du PSE et à la place un accord tripartite où tout doit être écrit et garanti.

 

La direction a été contrainte d’accepter des négociations, mais tout le monde l’a compris elle n’a pas renoncé à son idée de nous licencier au moindre coût. Sa politique consiste, par toutes sortes de pressions directes ou indirectes, à amener les salariés à craquer.

 

L’intérêt de PSA est d’aller le plus vite possible pour ne pas laisser le temps aux salariés de comprendre ce qui se passe et de réagir.

 

Notre intérêt est rigoureusement inverse. Il faut du temps pour forcer la direction à garantir nos emplois. Personne ne peut être pressé d’être muté ou reclassé dans de très mauvaises conditions, ou licencié.. Une expertise de CHSCT nous ferait gagner de 45 à 60 jours.

 

Lundi 7 janvier 2012 , nous appelons les CHSCT à voter pour une expertise sur les conséquences et répercussions du plan de licenciement sur les salariés.

Quelques étapes de ce que serait la procédure de la direction si on la laisse faire !

 

Janvier : -  lundi 7 janvier : convocations des CHSCT

 

Février : - Début février proposition aux syndicats de signer un accord low cost.

- Convocation d’un CCE pour valider le PSE low cost.     

- Le 11 février : démarrage équipe de nuit C3 à Poissy avec des intérimaires.

 

Si les CHSCT rendent le 7 janvier un avis (positif ou négatif), cela permet à la direction de convoquer le CCE.

 

Si le CCE donne un avis (positif ou négatif) le PSE commence à s’appliquer :

  1. Première phase : au « volontariat »  jusqu’au 31 octobre 2013 (date qui peut être repoussée).
  2. Deuxième phase : après le 31 octobre la direction proposerait un ou deux postes en interne et externe, et seulement en cas de refus la direction enverrait des lettres de licenciement économique avec l’application des mesures du PSE.

 

Passage en une équipe ?

La direction refuse toujours de dire quand elle va essayer de passer en une équipe sur Aulnay. Bien sûr tout montre qu’elle voudrait le faire en février, avec notamment le passage en équipe de nuit de la C3 à Poissy.

 

Tout cela ne pourrait que se faire en force puisqu’aucune des conditions ne seront réglées : ni la garantie d’un poste équivalent, ni la garantie d’un logement, ni la garantie des transports, etc.

 

Fermeture de l’usine ?

La direction nous parle de fermer Aulnay à la fin du premier trimestre 2014.

 

Bien sûr, il n’y a rien d’écrit et surtout nous devons tout faire pour l’empêcher et l’obliger à continuer à produire les C3 jusqu’à la fin de sa commercialisation, au minimum 2016.

 

Les syndicats du 93 (CGT, CFDT, UNSA, Solidaires, FSU, CGC) se sont mis d’accord pour proposer une manifestation le 17 janvier 2013 pour l’emploi et contre les licenciements dans le département.

 

Deux cortèges partiront à 10h 30 l’un du Bourget, l’autre de Pantin pour se rejoindre devant la Préfecture à Bobigny.


le 19 décembre 2012

Commenter cet article