Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

manifparis29janv2015.jpg

Exigeons des négociations !

La Fédération CGT organise, le 29 janvier 2015, une grande manifestation nationale des Cheminots à Paris (RDV à 13h00 place d’Iéna). Elle invite les usagers et leurs associations à se joindre à cette initiative pour reconquérir un Service Public SNCF de qualité.

 

Après le conflit social des cheminots en juin 2014, la Direction SNCF se répandait dans les médias par un spot intitulé « Y en a marre ».

 

Le Premier Ministre et le Président de la SNCF qualifiaient cette grève «d’irresponsable» et «d’incompréhensible».

 

La vérité éclate au grand jour en ce début d’année 2015 !

En juin 2014, les cheminots avec la CGT ont exprimé leur colère sur le contenu de la réforme du système ferroviaire à partir de trois éléments essentiels :

=> Le refus du gouvernement de traiter la dette historique issue de la construction des LGV à la fin des années 80 sur commande de l’Etat ;

=> Le désengagement de l’Etat sur l’indispensable financement du renouvellement et de la maintenance des infrastructures ferroviaires ;

=> L’éclatement de la SNCF en trois entités qui rend plus complexe l’organisation du système ferroviaire dans le seul but de préparer la libéralisation du rail français.

 

Cette réforme, dictée par le Président de la SNCF au Secrétaire d’Etat aux Transports, a été présentée aux usagers comme une solution à tous les maux qu’ils subissent au quotidien. Les cheminots en lutte contre ce texte de loi ont fait l’objet des critiques les plus violentes, les présentant comme des nantis qui ne cherchaient qu’à défendre leurs privilèges.

 

Aujourd’hui, les usagers du rail et plus largement l’ensemble des citoyens peuvent mesurer à quel point l’analyse de la CGT et des cheminots en grève était la bonne.

 

A peine cette réforme se met-elle en place que ses effets les plus néfastes, dénoncés par les cheminots en juin dernier, se font ressentir.

 

L’annonce pendant les fêtes de fin d’année d’une hausse des tarifs SNCF de 2,6% est une des conséquences directes de cette réforme non financée, mais elle n’est pas la seule.

 

Partout en France, la SNCF :

=> Multiplie les fermetures de guichets et de gares ou en réduit les heures d’ouverture ;

=> Supprime le personnel d’accompagnement à bord des trains de voyageurs;

=> Ferme des lignes ferroviaires irrigant les zones rurales ;

=> Menace de suppression les trains « Corail » de nuit ;

=> Etudie la diminution des circulations des trains « Intercités » de jour…

 

Comme elle l’a fait pour le Fret, en réduisant de moitié le tonnage de marchandises transportées par rail, la Direction SNCF s’engage dans une politique de déclin en se concentrant uniquement sur les trafics et les lignes ferroviaires qualifiés de rentables.

 

Le budget 2015 du Groupe Public SNCF prévoit plus de 1500 suppressions d’emplois. Ce sera donc moins de services aux usagers, une qualité de transport en baisse et un impact négatif sur le niveau de sécurité.

 

Alors que le Président de la République annonce en grande pompe la « Conférence Climat 2015 » en décembre à Paris, son Ministre de l’Economie veut inscrire dans la loi le remplacement des trains classiques nationaux par des bus et la Direction de la SNCF détruit le Fret ferroviaire et propose aux régions de renvoyer vers la route certains TER.

 

Alors en ce début d’année, c’est au tour des cheminots et des usagers du rail de dire à ceux qui nous gouvernent comme à ceux qui dirigent la SNCF : « Y en a marre ! ».

 

source : blog de roger colombier

repris par el diablo

Commenter cet article