Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

informations-ouvrieres

L’ÉDITORIAL d’INFORMATIONS OUVRIÈRES
par Daniel Gluckstein,
Secrétaire national du POI


Le 30 juillet 2014



A son vingtième jour, le massacre se poursuit.


Les images de Gaza rasée soulèvent l’horreur et l’indignation. Elles provoquent une mobilisation croissante dans le monde entier contre la barbarie.


Les grandes puissances multiplient sommets et rencontres pour tenter de contenir une crise dont les développements leur échappent. L’administration Obama s’inquiète de la mobilisation de l’opinion publique contre un déluge de feu rendu possible par le surarmement américain. Elle s’inquiète aussi de la résistance à laquelle se heurte sur le terrain l’intervention militaire israélienne et du soulèvement qu’elle provoque dans toute la Palestine historique, unifiant toutes ses composantes contre l’agression. C’est pourquoi elle tente de parvenir à un accord de cessez-le-feu. Mais elle se heurte à Netanyahou, engagé dans une fuite en avant, qui l’amène, ce 28 juillet, à menacer d’une « campagne longue », dans une logique exterminatrice.


Au bout du compte, les plus inconditionnels de l’intervention israélienne restent Hollande et le gouvernement français. Il faut que « la riposte soit proportionnée », avait déclaré, il y a huit jours, Laurent Fabius « notre » ministre des Affaires étrangères. Aujourd’hui, la macabre comptabilité établit le nombre de morts et de blessés à près 9 000 ; 250 000 Palestiniens ont été chassés de leur logement… C’est ce moment que choisit le gouvernement français pour interdire, à trois reprises, des manifestations de soutien au peuple palestinien !


L’entêtement de Hollande à s’afficher plus pro-israélien encore qu’Obama n’a d’égal que son acharnement — malgré le rejet qui le frappe et l’échec de sa conférence sociale — à vouloir imposer les mesures et contre-réformes exigées par le capital financier contre la classe ouvrière. Rappelons d’ailleurs que l’interdiction de manifestations de soutien à la Palestine a été précédée par l’interdiction du rassemblement prévu le 17 juin dernier à l’Assemblée nationale par les syndicats de cheminots en grève. Il n’y a pas de hasard : un gouvernement qui nie le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et prétend démanteler les droits et garanties collectives arrachées par la classe ouvrière est amené, inévitablement, à s’en prendre aux fondements mêmes de la démocratie politique.


C’est pourquoi il est important qu’un grand nombre d’organisations du mouvement ouvrier et démocratique, syndicales et politiques, aient pris la responsabilité d’appeler à manifester pour l’arrêt des bombardements et de l’agression. Le Parti ouvrier indépendant a participé et participera (sur ses propres mots d’ordre) à toutes les manifestations ainsi convoquées dans l’unité, pour : l’arrêt immédiat et inconditionnel des bombardements israéliens ; le retrait des troupes de la bande de Gaza ; la levée du blocus de Gaza qui affame le peuple palestinien ; l’ouverture des points de passage, notamment celui de Rafah ; et, enfin, la libération des militants arrêtés juste au début de l’offensive israélienne.


Par sa mobilisation, la classe ouvrière se donne les moyens de réaliser l’action unie, avec ses organisations et avec la jeunesse, pour combattre, faire reculer et défaire le gouvernement Hollande-Valls qui, dans ce domaine comme dans tous autres,  agit comme un chien de garde des intérêts capitalistes contre les peuples.


(1) Selon un sondage, près de la moitié de l’opinion publique aux Etats-Unis, pourtant traditionnellement favorable à Israël, se prononce pour l’arrêt des bombardements.

 

source: POI

Commenter cet article