Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par Diablo

chomage-jeunes.jpg

Partout dans ce monde capitaliste, la situation de la jeunesse est intolérable. Le constat est accablant

 

La France compte plus de 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues. Chaque jour 1.000 emplois disparaissent. Comment les jeunes peuvent-ils trouver du travail dans de telles conditions? Plus de 800.000 jeunes de moins de 25 ans, plus du quart des moins de 25 ans (26%), sont au chômage.

 

En Europe, 5.700.000 jeunes de moins de 25 ans, soit 23,5% des moins de 25 ans, sont au chômage. Dans le monde, selon l’OIT (Organisation Internationale du Travail), 75 millions de jeunes de moins de 25 ans sont sans emploi.

 

Le journal « Le Monde » publie une statistique du « Conseil Economique sur l’emploi des jeunes non qualifiés » : parmi les 1.900.000 jeunes français de 15 à 29 ans qui ne font pas d’études (ils sont sortis du système scolaire), ne sont pas en formation et n’ont pas d’emploi, 900.000 sont découragés de tout, ne cherchent pas d’emploi parce qu’ils vivent et voient autour d’eux, leur famille, leurs copains qui ne trouvent pas de travail, ou ont un petit boulot provisoire mal payé et sont exploités honteusement.

 

« Ces jeunes dès le départ sont passés à la moulinette de l’éducation nationale » dit un responsable de mission locale. Ils ne rejettent pas le travail mais ils voient qu’ils n’ont aucune chance dans ce système. Ils n’ont et pour cause, aucune confiance dans les institutions, ils rejettent ce système qui les broient.

 

Le Vice- Président de Mc Donald France confirme dans un Journal du dimanche : « sur les 400.000 candidatures que nous recevons chaque année, il y a une proportion de plus en plus grande de jeunes avec le BTS ou des diplômes universitaires » !

 

Voilà ce que cette société offre à la jeunesse : des petits boulots, des emplois précaires, la déqualification, les bas salaires, le chômage, l’impossibilité de se loger, de se construire un avenir.

 

Où est la racine du mal ? Pourquoi cette situation insupportable faite à la jeunesse ?

 

Le système capitaliste qui domine le monde entier n’a qu’un seul objectif, la recherche du profit maximum qui est le moteur de son existence et de son développement. Pour faire du profit, il exploite toujours plus les peuples, il impose sa domination. Ceci par tous les moyens. Des capitaux énormes, des milliers de milliards, produits du travail des salariés, ne sont pas investis dans le secteur productif jugé pas assez « rentable ». Ces capitaux affluent dans le secteur spéculatif. Chaque année c’est la valeur de 10 fois le PIB (Produit Intérieur Brut) mondial (56.000 milliards de dollars) qui vont à la spéculation. Ils alimentent une énorme bulle financière qui finit par craquer comme on l’a vu avec dernière crise mondiale du capitalisme qui s’est déclenchée en 2008 et dure aujourd’hui.

 

Depuis 20 ans en France, les grands groupes capitalistes se sont concentrés, mondialisés Ils ont le contrôle total de la production, de l’économie, de la finance. Les gouvernements successifs – droite, PS et alliés- qu’ils ont mis en place, ont tout privatisé, ils ont accompagné la désindustrialisation (voir le textile et la sidérurgie). Rien que depuis 2009, la France a perdu plus de 1.000 usines. En même temps ils suppriment des dizaines de milliers d’emplois, attaquent tous les droits acquis, les salaires, les conditions de travail, pour faire le maximum de profit. Exploiter de la main-d’œuvre à bas prix, en France et partout dans le monde où c’est possible pour lui, voilà l’objectif unique du capitalisme.

 

Hollande prépare de nouvelles réformes antisociales qui toucheront tout le monde (retraites, Sécurité Sociale…) Il a fait voter par le Parlement une loi qui adapte l’enseignement et la recherche aux besoins du capitalisme

 

La jeunesse est la première victime de cette politique

 

Hollande a même déclaré « l’Etat d’urgence ». ! De quoi s’agit-il ?

 

La première « arme antichômage » du gouvernement Ayrault : les « emplois d’avenir » essentiellement subventionnés par les fonds publics, destinés aux collectivités locales, aux associations et qui vont être ouverts au privé et des « contrats de génération » (tutorat d’un jeune par un salarié sénior).Derrière tout ça de rares embauches à des salaires dérisoires qui vont peser sur l’ensemble.

 

Dans le même temps, le gouvernement laisse supprimer des dizaines de milliers d’emplois, fermer des entreprises, lui-même continue à supprimer par milliers des emplois dans ce qui reste de fonction publique. Ce n’est pas comme ça, en réduisant les salaires, le retraites, en baissant le pouvoir d’achat qu’on va donner du travail à la jeunesse.

 

En Europe, le plan Hollande Merkel prévoit d’allouer des crédits qui pourraient aller jusqu’à 60 milliards aux entreprises si elles s’engagent à recruter des jeunes payés presque rien. Ce sont les patrons qui vont se réjouir, les gouvernements leur offrent des milliards pour exploiter encore plus massivement la jeunesse. C’est ce que Michel Sapin Ministre socialiste du travail nomme « une belle idée commune » qui est la « garantie de la jeunesse ».

 

On connaît les résultats des plans « antichômage des jeunes » établis par des gouvernements de droite ou de gauche depuis 35 ans :

 

Qu’il s’agisse des TUC (travaux d’utilité collective) de Fabius en 1984 – les CIP (contrats d’insertion professionnelle) d’Edouard Balladur en 1993, CDD pour les moins de 26 ans payés à 80% du SMIC – les emplois jeunes (d’une durée de 5 ans) de Jospin.

 

Le mal n’a pas reculé au contraire il s’aggravera encore beaucoup plus avec le plan Hollande- Merkel.

 

La France est une grande nation qui a les moyens, de promouvoir une grande politique d’éducation nationale, de créer dans tous les domaines des millions d’emplois.

 

Elle a les moyens d’une grande politique de développement économique et social au service du peuple, une société où la jeunesse pourrait non seulement trouver sa place et vivre mieux mais apporter toute sa capacité pour assurer l’avenir du pays.

 

Ces moyens sont détournés par le capitalisme. Si des centaines de milliards détournés vers la spéculation allaient à l’investissement utile, à la recherche, il y aurait du travail pour tous les jeunes et pour tous les chômeurs actuels...

 

Stop au gâchis actuel, stop à cette société qui sape la vie de la jeunesse, son avenir et l’avenir de notre société.

Dès aujourd’hui, il faut réclamer la nationalisation de tous les secteurs clés de l’économie et leur gestion démocratique par le peuple, au service du peuple.

Il faut mener ensemble la lutte politique contre le capitalisme et tous ceux qui le servent, la lutte pour abattre le capitalisme et construire une autre société, débarrassée de l’exploitation. Une société au service du peuple, qui développera une politique de coopération dans le monde entier. Une politique de paix, une société socialiste.

Il ne faut pas se laisser détourner par les fausses solutions, que prônent tous ceux à droite et à gauche qui refusent de s’attaquer à la cause du mal : le capitalisme qui exploite.

Lutter contre le capitalisme jusqu’à l’abattre est la seule perspective réelle aujourd’hui pour la jeunesse.

 

Source : site "Communistes"

Commenter cet article

cotty 06/06/2013 11:38


Excellent article! mais les forces pour mettre en oeuvre ce programme doivent s'organiser ce qui n'est pas le cas! la division est profonde et l'adversaire de classe en profite un
maximum! Salutations fraternelles communistes.Jean-Louis