Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Michel El Diablo

cinq-cubains.jpg

Le 1er septembre 2014

Monsieur le Président Obama                                                          

The White House

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500 (USA)

 

 

Monsieur le Président,

 

 

 

Quand vous recevrez cette lettre, nous ne serons pas loin du 12 septembre, date du  seizième anniversaire de l’arrestation à Miami des cinq cubains Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Ramón Labañino, Fernando González et René González.


Si les deux derniers ont purgé depuis peu leur peine, les trois premiers sont toujours en prison dans votre pays.


Dans le monde entier des citoyens et des organisations respectueuses des droits de l’homme se mobilisent pour demander leur libération.


Le quatre juin dernier, aux Etats-Unis, le « Centre des Droits de l’Homme et de la Loi Constitutionnelle » remettait au Ministre de la Justice Eric Holder, et à vous même, Monsieur le Président, un rapport très complet sur l’affaire des Cinq.


Dans ce dossier, concernant la tragédie des petits avions de l’organisation « Brothers to the Rescue » (BTTR),  pour laquelle Gerardo Hernández est condamné à deux perpétuités plus quinze ans, on peut y lire en conclusion, page 18 :


« Après que les avions aient été abattus, la FAA a enlevé à Basulto sa licence de pilote en raison de son comportement; la FAA a trouvé que les opérations irresponsables commises par  Basulto  le 24 février 1996 ont contribué à la mort des quatre membres de BTTR.


En résumé, l’examen détaillé des faits ci-dessus montre que Gerardo Hernández n'a eu aucun rôle concernant ce qui est arrivé à ces avions. Il n'a pas incité les avions de la BTTR à voler le 24 février. Il ne savait ni s’ils voleraient ce jour-là ni quand ils allaient voler, ni combien d'avions voleraient. Hernández ne faisait pas partie de la chaîne de commandement impliquée dans la décision d'abattre les avions de BTTR. C’est le gouvernement américain (et non Hernández) qui a averti Cuba du décollage des avions de BTTR. Le gouvernement américain observait sur plusieurs radars les événements qui se déroulaient. C’est le gouvernement américain et non Hernández qui a mis en demeure les avions de BTTR de quitter la zone où ils volaient, après avoir observé des intercepteurs cubains dans les airs. »

 Quant à la conclusion générale de ce  long rapport, elle se termine en ces termes: 

« Pour toutes ces raisons, l'affaire des cinq Cubains doit maintenant prendre fin en libérant les trois des cinq membres qui continuent à purger une longue peine dans des prisons américaines, en leur permettant de rentrer chez eux et retrouver leurs familles à Cuba. Du point de vue de la justice et de la politique étrangère raisonnable, ce serait la mesure rationnelle, morale et humaine à prendre, pour mettre fin à cette affaire qui dure depuis seize ans. »


 Monsieur le Président, suivez le sage conseil des membres du « Centre des Droits de l’Homme et de la Loi Constitutionnelle » qui ont établi ce rapport, et libérez les trois Cubains toujours en prison. Seize années d’enfermement pour des hommes innocents, c’est déjà beaucoup trop, les Etats-Unis leur ont volé leur jeunesse.


Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

 

 

 

Jacqueline Roussie

64360 Monein (France)

 

 

Copies envoyées à: Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Kathryn Ruemmler et à Messieurs. Joe Biden, John F. Kerry, Rand Beers, Harry Reid, Eric Holder, Denis MacDonough, Neil Eggleston, Rick Scott, et Charles Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France. 

 

PLUS D'INFORMATIONS ICI

Commenter cet article