Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

On nous communique :

Sursaut socialiste - sursaut à gauche

Venez au premier rassemblement national de militants socialistes contre l’austérité
à Bellerive-sur-Allier (03), les 20,21 et 22 juin 2014.

 

Ils viendront de 60 départements en fin de semaine.


Ils se déplaceront avec leurs seuls moyens et leur volonté militante. Ce sont des socialistes inquiets et en colère.


Ils sont choqués par les désastres électoraux des 30 mars et 25 mai et veulent réagir vite, échanger, proposer.


Ils sont choqués quand le Premier ministre leur dit « la gauche peut mourir ». Elle n'aurait « jamais été aussi faible depuis 1958 » !



Comment ça ? La gauche dirigeait tout, elle avait tout pour réussir en mai-juin 2012, elle n’avait jamais été aussi forte, elle avait un projet, une feuille de route, et elle serait menacée de « mourir ».

 



Mais à qui la faute ?


Les électeurs, la gauche, les socialistes savent que si la gauche est menacée, c’est par la politique d’austérité actuelle du gouvernement. Parce que les promesses, pourtant modérées et réalistes du « discours du Bourget » n’ont pas été tenues.



Or il y a de l’espoir !


En fait la gauche est toujours majoritaire à la base dans le pays. D’ailleurs, elle lutte socialement.


Mais il y a un immense rejet de l’exécutif à cause de son autisme.


Pour sauver la gauche, 40 % du BN du PS et plus de 100 députés socialistes se sont mobilisés. Il existe toujours une majorité rouge rose verte à l’Assemblée nationale, elle doit, elle peut assumer son pouvoir.

Les rencontres avec tout la gauche, avec les Verts (EELV) avec le Front de gauche (PCF, PG, Ensemble) sont en cours. Des amendements unitaires des trois groupes parlementaires sont déposés au « collectif budgétaire » fin juin. Des discussions pour l’unité de la gauche ont repris. Elles auront lieu aussi à Bellerive.

 

Le sursaut c’est maintenant.


A l’appel de plusieurs sensibilités socialistes : MLG (Maintenant la gauche - motion 3), OPLPV (Oser Plus Loin Plus Vite - motion 4), et avec la participation de différentes sensibilités du parti : UMA (Un Monde d’avance), les socialistes affligés, NVS (Nouvelle Voie Socialiste), D&S (Démocratie & Socialisme), soutenu par « les socialistes contre l’austérité »


Seront présents : 15 membres du BN du PS et députés socialistes et des invités de la gauche : Paul Alliés (BN), Pouria Amirshahi (député, BN), Patrick Ardoin (BN), Guillaume Balas (BN), Marie Bidaud (BN), Stéphane Delpeyrat (BN), Rémi Dermersseman-Pradel (BN), Julien Dray (BN), Gérard Filoche (BN), Jérôme Guedj (BN), Pascal Cherki (député), Lucien Jallamion (Résistances), Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice, BN), Frédéric Lutaud (BN), Philippe Marlière et Liêm Hoang Ngoc (socialistes affligés), Emmanuel Maurel (BN), Mehdi Ouraoui, Mohammed Oussedik (bureau confédéral CGT), Christian Picquet (GU), Barbara Romagnan (députée), François Ruffin (Fakir), Marc Slyper (intermittents CGT)...



Le programme :



Vendredi soir : échange sur la situation du PS et l’attente des militants

Samedi matin : table ronde débat sur la crise démocratique et les changements institutionnels (VIe République, collectivités locales)

Samedi après-midi : la bataille contre l’austérité et pour de nouveaux modes de développement

Le samedi soir, repas convivial
Dimanche matin : Construire le rassemblement de la gauche et des écologistes.

Socialistes, militants de gauche, il faut savoir être là aux bons moments, aux grands rendez-vous,

Soyez là !

 

http://sursaut-socialiste.fr/

Commenter cet article