Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

soutien-cheminots-lutte.jpg

PÉTITION
Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre,

Vous venez l’un et l’autre de sommer les cheminots grévistes de cesser séance tenante leur grève pour, avez-vous dit, ne pas gêner les usagers, spécialement les candidats au baccalauréat.

 

Professeurs de philosophie, nous agissons depuis des années pour défendre, entre autres, nos conditions de travail lourdement dégradées et pour obtenir une organisation du baccalauréat qui soit digne de son statut de premier grade universitaire. Et nous avons le sentiment d’avoir en face de nous les mêmes obstacles austéritaires et les mêmes contre-réformes euro-libérales que celles que dénoncent aujourd’hui les cheminots grévistes. C’est dire que nous apprécions peu la tentative d’opposer les grévistes du transport aux personnels et aux usagers de l’Education nationale !

 

Si vraiment, MM. le président de la République et M. le Premier ministre, vous voulez rendre service aux candidats au baccalauréat, et spécialement à ceux qui s’apprêtent à passer l’épreuve de philosophie ce 16 juin, il y a mieux à faire que d’appeler sur un ton patronal et moralisateur à la cessation de la grève, laquelle reste que l’on sache, un droit constitutionnel imprescriptible.

 

Ce moyen, c’est d’écouter les cheminots grévistes et leurs organisations largement majoritaires à la S.N.C.F. car ils agissent contre la dégradation du service public, pour la sécurisation des voies, pour la réunification véritable de la S.N.C.F. dans le cadre d’un service public d’Etat unique, contre la détérioration de leurs conditions d’emploi, de salaire et de travail et contre les tendances à privatiser le service public ferroviaire.

 

Ce n’est donc aucunement la grève qu’il faut diaboliser en recourant aux vieux « trucs » de mobilisation anti-grévistes qu’emploie d’habitude la droite.

 

C’est aussi d’améliorer radicalement les conditions de préparation et de passage du baccalauréat. Par exemple, en rétablissant tous les dédoublements en philosophie (S et séries techniques) et en les instaurant en L et en ES.

 

C’est aussi d’écouter les revendications portées par les syndicats et par les associations de professeurs de philosophie au lieu, pour l’essentiel, de leur répondre de manière dilatoire en maintenant les dégradations qu’a causées le ministère Chatel.

 

Veuillez recevoir, M. le Président de la République, M. le Premier Ministre, nos salutations républicaines.

 

Copie aux organisations de cheminots et à l’AFP.

Georges Gastaud (professeur de philosophie retraité, SNES – contact presse / 03 21 42 43 72), Christine Le Coënt, (Académie de Lille), Sébastien Charbonnier (L. Condorcet de Lens), Serge Pralat (Acad. de Lille), Camille-Olivier Verseau (L. Pasteur, Lille), Colette Kouadio (L. Watteau, Valenciennes, Sud), Philippe Cadiou (L. Angelier, Dunkerque), Karine Bocquet (L. Marguerite de Flandre, Gondecourt), Christian Loboutin (L. Diderot, Carvin), Jean-François Dejours (L. Condorcet, SNES), Eva Lerat (L. Faidherbe, Lille), Yves Letourneur (prof. de philo.retraité, 92), Nathalie Szabadi (L. Mousseron, Denain), Nathalie Rubel (L. Corot, Douai), Isabelle Vantilcke (L. Jean Bart, Dunkerque), Arnaud Rosset (L. Noordover, Grande-Synthe), L. Bourhis (L. Auguste Mariette, Boulogne-sur-mer). ; Eve Guerbadot (L. Guy Mollet, Arras) ; Bertrand Gibier (L. de Montreuil-sur-mer), Sabine et Thibaut de Rieux (L. St-Jacques, Hazebrouck) ; Gaëlle Dutoo (L. Cocteau, Miramas – 13), Sébastien Hoët (Académie de Lille), Samia Hammoutène (L. Queneau, Villeneuve d’Ascq), Ophélie Desmons (Sud-Education, Lille), J.-L. Verhaeghe (Académie de Lille), Nicolas Assier (L. du pays de Condé, SUD-Education), Stéphane Enjalran (Académie de Lille), Jeannie Abis (prof. honoraire, acad. Lille), Alain Lhomme, (prof. honoraire de philosophie), Françoise Duperay (L. Saint-Just), Boris Gitel (L. Gambetta, Tourcoing), Mikaël Bohuon (L. P. Cousteau, St-André-de-Cubzac, 33), Benoît Cadoux (L. du Hainaut, Valenciennes), Ysabelle Yon (L. Zola, Wattrelos), Patrice Vanhamme (L. Léonard de Vinci, Calais).

 

(Académie de Lille, plus quelques collègues de l’extérieur de l’académie, pétition ouverte). 

 

Vu sur FACEBOOK - CGT Cheminots Versailles

Commenter cet article

F
Avec vous tous et contre ce mépris de ce gouvernement et de ses représentants. Quelle honte !
Répondre
F
Tenez bon car nous sommes avec vous et contre ces fossoyeurs du service public représentés par ce président et ce gouvernement à la solde de la commission de Bruxelles.
Répondre