Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Communistes-logo

Après le rapport de Rolande Perlican, 41 interventions de délégué(e) s se sont succédées durant les 3 séances le 6ème congrès. de "Communistes"

Le temps nous a manqué pour approfondir encore plus toutes les idées, remarques, propositions avancées dans le débat.

Forts des riches éléments que la discussion a apportés nous allons, comme il est normal, pousser plus loin la réflexion de notre parti. Avec vous si vous le souhaitez.

 

---

 

Une déléguée a rappelé qu’en Loire Atlantique, les « plans sociaux » se succèdent sans arrêt. Alcatel en est à son 5ème plan avec la disparition de 25% des postes. Arcelor-Mittal à Basse-Indre est à son tour attaqué. A St Nazaire, il n’y a pas cette année une seule commande dans la grande construction navale, le coréen STX propriétaire, fait effectuer toutes commandes en Corée et en Chine. Dans le secteur public, on taille partout dans les effectifs. Le CHU de Nantes compte 11.000 salariés, les effectifs baissent régulièrement, les conditions de travail sont de plus en plus difficiles, les restrictions budgétaires se succèdent, la qualité des soins est mise en cause.


Celles et ceux des salariés qui avaient voté Hollande pour « dégager Sarkozy » sont aujourd’hui de plus en plus inquiets devant la situation actuelle. La crainte de perdre leur emploi grandit encore. Ils ne voient pas d’issue pour le moment…


Nous avons noué des relations régulières, des relations de confiances, de fidélité avec les salariés de plusieurs entreprises, en particulier avec ceux du CHU de Nantes, d’Arcelor-Mittal à Basse Indre, d’Air-Bus à Nantes… de nombreux travailleurs et syndicalistes nous reconnaissent comme le seul parti qui les soutient dans leur lutte, le seul qui leur apporte une analyse réelle de la situation politique, qui leur ouvre une perspective. Certains participent aux rencontres, aux initiatives que nous organisons. Les dernières législatives nous ont permis de tester notre influence. Résultat : nous avons gagné des voix…dans la circonscription de J.M. Ayrault !


Aller à la rencontre avec les travailleurs et le peuple, avec les jeunes, y aller avec notre analyse, nos propositions, c’est de cette façon que nous avons noué des relations d’estime cordiale avec ceux dont j’ai parlé. Il faut maintenant améliorer encore ces contacts, l’avenir de la lutte et de notre parti en dépend.


Une déléguée du Puy de Dôme a déclaré d’entrée : Nous avons pris notre place dans le paysage local en soutenant les luttes partout où nous le pouvons, en invitant les gens à participer à nos activités, festives et autres. Nous assurons ce contact par tous les moyens dont nous disposons.


Dans le Puy de Dôme 25% des actifs travaillent dans l’industrie, chez Michelin en particulier, chez Alcan… Le capital est en train de créer ce qu’il appelle un « pôle de compétitivité » avec des salaires au rabais, des lois sociales réduites. Partout ailleurs c’est la fermeture des services publics. 3% des exploitations agricoles disparaissent chaque année. Un désert social se crée.


Nombreux sont les gens qui se demandent comment changer les choses, ce qui est normal compte-tenu de ce qu’ils subissent. Partout où nous sommes présents nous sommes reconnus comme un parti politique au service des travailleurs, le seul même pour certains dont le nombre grandit. Nous allons porter aussi nos efforts sur l’Université de Clermont-Ferrand qui rassemble plusieurs milliers de jeunes.


Un délégué de la faculté des sciences de Jussieu à Paris, insiste à son tour sur la désindustrialisation effrénée de la région Ile de France. Une immense opération spéculative s’effectue dans un consensus total des forces politiques pour modifier fondamentalement la région, en faire un instrument étroitement soumis au grand capital. Ceci sous couvert entre autres de la construction du « Grand Paris ».


Dans l’enseignement supérieur on compte 50.000 précaires sur 250.000 salariés, 1 sur 5 ! Dans le supérieur aussi, les droits des salariés, ceux des précaires sont attaqués.


Le mécontentement est énorme. L’activité de notre parti à Jussieu nous a permis de nouer des liens avec de nombreux enseignants, chercheurs, travailleurs de toutes catégories et bien entendu étudiants. Nous montrons quelles sont les orientations du gouvernement actuel et le sens actuel de sa politique à l’université. Nous sommes de plus en plus reconnus comme le parti porteur de débats dans les domaines, social, économique, politique. Un de nos objectifs, c’est de l’être encore plus. Notre dernier débat politique a réuni 30 personnes, nous considérons que c’est très positif. Nous discutons beaucoup avec les étudiants.


Un délégué parisien de la Poste : dans la région parisienne on liquide le patrimoine. Les fermetures de bureaux et autres centres s’accélèrent. A Pontoise, un grand centre de tri postal doit être fermé, même chose Gare de Lyon. A Paris une opération spéculative énorme est prévue avec la vente de la recette principale du Louvre, un très grand centre situé en plein centre de la ville qui regroupe un grand centre de tri, un très grand centre de distribution, des garages etc… C’est la liquidation du patrimoine dira un autre délégué de la Poste qui constate lui aussi que « Communistes » est en train de gagner sa place comme parti politique là où nous sommes présents, ce qui est le cas dans plusieurs bureaux de poste parisiens. Au moment où nos collègues sont de plus en plus nombreux à reconnaître que « gauche et droite c’est pareil », notre intervention doit être encore plus régulière, plus efficace auprès d’eux. Nous avons besoin de nous développer, les conditions actuelles nous le permettent. A nous d’agir.


Un délégué des Hauts de Seine informe le congrès qu’une grève des cantonniers a eu lieu pour défendre les conditions de travail, le maintien d’une prime que voulait supprimer la municipalité et le retrait d’une sanction contre un collègue.


Un délégué de la Meuse, agent de l’Office National des Forêts (actuellement 6500 salariés) indique que la forêt française est systématiquement livrée au privé. « Communistes » est le seul parti qui donne à comprendre les raisons de la situation actuelle, le seul qui montre qu’on peut faire autrement à condition de lutter. Notre parti est le seul qui redonne l’espoir à tous ceux qui voient leur situation se dégrader.


A propos de ce qui se passe à Florange, il rappelle qu’il s’agit de la liquidation pure et simple de la sidérurgie lorraine de la vallée de la Fensch. Dans ce cas aussi, on constate que le gouvernement socialiste poursuit la même politique que son prédécesseur. Les syndicalistes CGT qui mènent une lutte courageuse n’ont jamais accès aux médias, télévision et autres. On comprend pourquoi quand on sait qu’ils sont les seuls à défendre une opinion différente de ce qu’on peut entendre actuellement. Nous soutenons leur lutte à fond. Le moment est venu de redonner l’espoir aux salariés, à tous ces gens qui voient la situation se dégrader, nous nous y employons.

 

(à suivre)

---

Le rapport présenté par Rolande PERLICAN est à lire ici 

 

 

L’élection de la direction de « Communistes »:


Le congrès a élu le Comité National qui comprend 49 membres


Antonio SANCHEZ métallurgiste dans le Doubs a été élu Secrétaire National de notre Parti


Georges MARCHAND métallurgiste dans le Calvados a été élu Secrétaire National adjoint


Le Comité National a élu le Bureau National qui compte 22 membres ;


Il a désigné comme mandataire financière : Aline PORNET Agent de la Poste dans l’Indre


Le congrès a salué chaleureusement Rolande PERLICAN qui était Secrétaire Nationale depuis la création de notre Parti en 2002

 

 

Source : "site Communistes"

Commenter cet article