Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

******

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par Diablo

recul-social-greve-generale.jpg

Des luttes importantes sont en cours ou prévues


Face aux attaques continuelles du Medef et du Gouvernement à sa dévotion des luttes importantes sont en cours ou prévues. Que ce soit dans le secteur public ou privé les salariés n’en peuvent plus de faire les frais de cette course effrénée aux profits et le seul moyen de la combattre est de lutter !



Les contrôleurs aériens, les postiers, les gaziers, les cheminots ne veulent pas faire les frais de la politique capitaliste visant à la privatisation des services publics et à une désindustrialisation à outrance de notre pays. Les exemples sont nombreux et parmi les plus marquant on trouve Good Year (1173 emplois), Florange, Sanofi, Virgin, Française de Mécanique (1000 suppressions d’emplois prévues) où sont fabriqués les moteurs pour Renault et PSA et les derniers en date chez Michelin où 700 postes doivent être supprimés sur les 920 restants sur le site de Joué lès Tours.



Les contrôleurs aériens de plusieurs pays européens s’élèvent contre le projet des technocrates de Bruxelles visant à créer un « ciel unique ». Ces salariés refusent la libération du secteur aérien et l’externalisation de pans entiers du secteur sous prétexte d’harmoniser l’aviation aérienne en Europe. Les conséquences seraient désastreuses en matière de conditions de travail mais aussi en matière de sécurité, les contrôleurs perdant toute maîtrise sur la sécurité des services externalisés.



Les cheminots refusent la réforme du système ferroviaire, que ce soit d’un point de vue économique ou social de la SNCF. La direction prévoit d’énormes gains de productivité au détriment de l’emploi, des salaires, des conditions sociales et de travail. Les cheminots exigent l’arrêt de la casse du Fret, le gouvernement ne proposant aucun plan de relance de cette activité en préparant le système ferroviaire français à une généralisation de l’ouverture à la concurrence pour 2019.



La direction de la SNCF avec l’appui du Gouvernement déstructure l’entreprise et désorganise la production, presse les conditions sociales afin d’atteindre ses objectifs contre le Service Public et le statut Cheminot.



Les gaziers luttent contre l’intention du Gouvernement de vendre des participations de l’Etat dans des grandes entreprises (dont EDF ou GDF Suez) afin de financer sa politique antisociale. Le secteur énergétique est essentiel dans la politique industrielle mais également pour tous les usagers et citoyens quand on sait le poids de l’énergie dans le pouvoir d’achat des ménages.


La situation demeure difficile pour les postières et les postiers en raison d’une politique stratégique ne visant qu’à réduire les coûts d’exploitation, c’est-à-dire d’un point de vue capitaliste en supprimant des emplois. Les prévisions de la direction de la Poste orientent une dégradation du service rendu à la population, une dégradation des conditions de travail entraînant de nombreux suicides chez les postiers comme dernièrement dans un bureau de poste de l’Aisne. Les postiers luttent aussi contre le soi-disant « grand dialogue social » du rapport « Kaspar » (et oui, rappelez-vous !!! encore un ancien patron de la CFDT reclassé.) Dans ce rapport les salariés constatent une nouvelle accélération des réorganisations, des suppression d’emplois, des attaques de leurs droits et garanties.


Malgré d’énormes profits continuellement en hausse Michelin veut supprimer 700 emplois à Joué lès Tours. Le groupe veut brader la production de pneus Poids-Lourds d’ici 2015. Cette annonce survient alors que malgré une baisse des ventes, Michelin avoue enregistrer un bénéfice opérationnel en hausse de 25 %.


Michelin gagne plus en vendant moins !


Qui paie la facture, c’est-à-dire les dividendes aux actionnaires ?


Forcément les salariés du groupe au détriment des salaires, des conditions de travail et de vie.


Moscovici affirme que son ministère et celui de Montebourg vont travailler ensemble pour que les choses se déroulent de la meilleure façon possible !!! Pour qui ?


Surtout ne faites rien messieurs les ministres. Quand on voit ce que vous avez fait des salariés de Florange, Continental et ce que vous voulez faire de ceux de Good year, surtout ne faites rien, les capitalistes vont encore se frotter les mains devant votre incompétence notoire en la matière.


Plus le mensonge est gros, plus il a de chance d’être cru : nous serons attentifs à la fois à la situation de Michelin qui a une vocation mondiale (aucun doute sur ce sujet) et aussi à la situation sociale.


Les salariés de Michelin paient le prix fort d’une mondialisation à outrance des constructeurs de pneumatiques où quelques groupes se partagent les marchés pour toujours plus de profits. Pour preuves regardons Continental, Good Year-Dunlop, et maintenant Michelin.


N’y aurait-il pas derrière toutes ces restructurations le groupe américain Titan qui voudrait être le seul fabriquant de pneus poids-lourds et agraires dans le monde ?


Face à ces débauches de profits, seule la lutte unie des salariés peut inverser les choses.


"Communistes" soutient toutes ces luttes qu’elles soient du public, du privé, pour l’emploi, l’augmentation du pouvoir d’achat, de meilleures conditions de travail, du droit à la santé et à l’éducation, de meilleures retraites.


Le capitalisme le prouve tous les jours, il a fait son temps, des solutions existent et elles passent par la socialisation des moyens de productions et d’échanges, seule alternative pour que le peuple de France puisse vivre dignement.

 

source : site "Communistes"

Commenter cet article