Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par Diablo

La production agricole,

l’industrie agro-alimentaire

et la distribution

sont sous la coupe du grand capital.

 

Le récent scandale des lasagnes pur bœuf mais en réalité à la viande de cheval, donne lieu à un grand battage médiatique qui s’emploie à masquer la domination du grand capital sur la production agricole, l’industrie agro-alimentaire et la distribution. Pour des activités aussi vitales, la domination du capital, la spéculation, la recherche de marges toujours plus hautes pour faire le profit maximum, ont pour conséquence directe d’agir sur les prix, en créant des prix de monopoles. La qualité des aliments est mise en cause et la faim est utilisée comme un moyen de pression sur les peuples.

 

De plus en plus, les grands groupes capitalistes et les banques dominent ces secteurs avec une intégration totale allant de la production de base à la transformation en passant par la distribution et le crédit. La terre elle-même est l’objet de la voracité du capital. Des centaines de milliers d’hectares deviennent ainsi, partout dans le monde, la propriété de groupes monopolistes. Ils prolétarisent les paysans en les exploitants durement. La spéculation sur la production agricole est une des plus active et des plus rémunératrices. C’est vrai aussi sur la viande. L’affaire des lasagnes met en lumière que les carcasses font l’objet de dizaines d’échanges marchands entre les multinationales de l’agro-alimentaire de différents pays avant la formation définitive de leurs prix.

 

Les conséquences de ces pratiques sont l’augmentation des prix agricoles de plus de 83% (191% pour le blé) depuis 2008. Cela représente des centaines de milliards de dollars de profit au détriment des producteurs. Les banques françaises ne sont pas en reste. Elles consacrent au travers de fonds de spéculation plusieurs milliards d’euros à ces opérations. Captant à la source les richesses produites, le capital est en mesure de s’assurer des prix de monopoles et donc au travers de la consommation de jouer sur le prix de la force de travail. Le système est en effet profondément intégré.

 

Production, transformation, distribution et crédit sont dans les mains de ces mêmes groupes agro-alimentaires et des banques. Devant cette situation, Hollande et ses Ministres avec les industriels, tous ceux qui ne veulent pas s’attaquer à la domination du capital, préconisent de fausses solutions. Il en est ainsi des mesures préconisées pour organiser des circuits courts, des circuits bio et verts, de changer les étiquetages, tout en laissant la les productions et la distribution sous le contrôle du grand capital et des banques. La grande distribution joue à fond la carte du bio ce qui augmente ses marges. Elle se permet même pour redorer son blason, d’approvisionner en partie les banques alimentaires pour les pauvres en produits devenus invendables du fait de la proximité des dates de péremption !

 

Pour mettre fin à cette situation scandaleuse pour les populations et pour les salariés qui font les frais de cette politique, il faut s’attaquer aux intérêts capitalistes, leur arracher la domination dans ces se cteurs vitaux, en clair les exproprier ainsi que leurs instruments financiers que sont les banques et les fonds spéculatifs.

 

Source : site Communistes

Commenter cet article