Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par DIABLO

Che

Une déclaration du PRCF

(Pôle de Renaissance Communiste en France)

Décidément M. Leconte est un spécialiste de la désinformation.


Spécialiste aussi de la calomnie et de la haine anti-cubaine.


Quiconque connait Cuba ne peut être qu’indigné par la manière dont cet individu présente la réalité cubaine.


A coup de mensonges, de manipulations, de montages, le procureur Leconte mène son dossier à charge et uniquement à charge.


Tout est mauvais à Cuba sauf que…. l’ONU, l’UNESCO, le PNUD disent le contraire que ce que prétend M. Leconte. Tous les organismes internationaux reconnaissent que Cuba, qui est un pays du tiers-monde, est le pays le plus égalitaire, le plus social, celui où la place de la culture est la plus développée de tous les pays comparables et même dans certains domaines un pays plus avancé que les États-Unis ou d’autres pays riches !


Ces chiffres sont disponibles à tout un chacun et rares sont, même parmi les ennemis de Cuba, ceux qui osent être à ce point caricaturaux et falsificateurs que les reportages de M. Leconte. La haine pathologique du socialisme cubain, de Cuba et de son peuple trouve son origine dans un anticommunisme paléolithique d’une grossièreté digne de la propagande maccarthyste. Ce petit personnage s’est déjà illustré, dans sa spécialité, dans un autre documentaire sur Cuba et Fidel et dans un « documentaire » sur le communisme qui reprenaient les thèses de Stéphane Courtois et son « Livre noir du communisme » qui font rire ou pleurer les plus anticommunistes des historiens.


M. Leconte et Arte, chaine de télévision à qui il arrive de faire preuve de plus de nuances parfois, se livrent à une agression scandaleuse contre un pays qui lutte pour son peuple et son indépendance. Qui lutte contre la plus grande puissance du monde, son blocus et sa subversion contre-révolutionnaire. Et qui résiste victorieusement, à travers des difficultés immenses, depuis plus de 50 ans. Un pays socialiste qui est un phare pour tous les peuples d’Amérique Latine et un exemple pour tous les peuples du monde.


Le mépris qu’inspire à tout progressiste, à tout honnête homme, ce type d’opération ne fera que renforcer l’exigence de solidarité et de fraternité pour Cuba socialiste, son peuple, son Parti communiste et ses dirigeants Fidel et Raoul Castro.


Commission internationale du PRCF

le 15 janvier 2013

VivaCuba


Commentaires publiés sur le site d’Arte :

Reportage inadmissible au 21 siècle. Je n'ai pas pour habitude de commenter les reportages ! J'en fais moi-même. Et c'est précisément parce que j'en réalise depuis 7 ans sur Cuba que je me permets de commenter le vôtre. Je ne comprends pas que l'on puisse pratiquer aujourd'hui, au 21 siècle, le métier de reporter, documentariste, comme il y a 50 ans. Je connais très bien Cuba. Et je connais très bien ses insuffisances, ses manques, ses erreurs, sa corruption aussi.

Mais le mensonge érigé en vérité, ce n'est pas digne d'un reporter aujourd'hui.

Si votre but initial est de contester Cuba, son régime, son histoire, le Che, les frères Castro, soit, c'est une option qui peut se tenir. Mais vous n'avez pas besoin du mensonge pour établir un bilan qui vous conforte. La liste est trop longue sur les contre-vérités pour les citer toutes.

Mais que dire d'une production qui voyage en 4X4 de luxe (je connais le prix des locations de ce type à Cuba, j'ai déjà loué le même) qui voyage en classe affaire (vos images) qui parcours mille kilomètres en voiture à un prix d'essence identique au nôtre, donc très cher pour les Cubains, et qui n'a pas de quoi prendre en charge une caution de 1000 CUC (monnaie de conversion) soit environ 870 euros pour se faire soigner au Cerra Garcia pour une pauvre tourista que j'ai eu, moi aussi, à Cuba! Arte m'a habitué à un autre niveau de réflexion.

C'est du M6 étiqueté luxe. Votre reporter qui ne "mange pas durant trois jours " c'est hilarant de stupidité. On se croirait dans les news des années 60 où plus l'info était grottesque plus elle était crédible. Le prix du coiffeur (privé) est faux. Les salons de luxe réservés à une clientèle aisée demandent au maximum 10 CUC et non 20. Ce qui est déjà très élevé. Et le salon montré n'est pas de qualité. L'habitude du "nouveau privé" est de se faire briller et de surjouer son rôle et sa réussite. Un minimum de connaissance du terrain et de la réalité sociale cubaine vous aurait permis de savoir cela.
Pourquoi ne jamais entendre vos questions, à l'exception des "exilés" qui eux, ont droit à un statut diplomatique dans votre documentaire. Pourquoi tronquer les réponses! C'est visible par un reporter qui est habitué au montage-coupage. La question est toujours porteuse d'une trajectoire pour la réponse. Sans vos questions, impossible de savoir à quoi répondent les Cubains. Toutes vos critiques sur Cuba ont une base réelle que je ne conteste pas. Crise de l'Hôpital, crise d'éducation, corruption, problématique du désengagement de la jeunesse, privatisation, distribution, éxil, etc...bref des sujets bien.......français ou cubains ou l'inverse.

Comme tout journaliste occidental vous vouliez avoir un RDV avec Fidel, Raoul, ou la fille de Raoul. Et comme tout journaliste qui demanderai un RDV à François Hollande, vous ne l'avez pas eu. Mais ils sont des dizaines, ministres, députés, où votre demande aurait été acceptée.

Mais votre documentaire aurait alors du être bâti sur une option de contradiction, d'investigation, d'enquête... c'est un autre métier, le vrai de reporter journaliste. 

En 7 ans, j'ai filmé ouvertement dans la rue, à plusieurs caméras, pas avec des appareils photos discrets, non, des caméras épaules broadcasts. Jamais je n'ai eu de restrictions supérieures à celle que j'ai dans d'autres pays, y compris la France. Alors, la petite phrase " une fois que nous avions mis nos rushes en sécurité" que vous prononcez est d'un comique total.
Je pense que vous n'avez pas emprunté le bon chemin dans votre travail. Le respect des gens, l'écoute, l'acceptation des autres cultures, la modestie, la simplicité sont autant de choses que vous devez d'abord intégrer avant de vouloir faire parler des peuples et leur histoire. 
Dans la vie les détails ont de l'importance. Dans les documentaires aussi. 

N'oubliez donc pas que nous n'avons aucun droit pour nous ériger en donneur de morale voire même de conception de la démocratie, surtout avec un peuple qui connait mieux notre propre histoire que nous-même. Vous avez visité la dictature et ses derniers soubresauts, moi je connais Cuba, un mélange d'anarchie, d'utopie et d'espoirs.

Ce qui est sûr c'est que nous n'espérons pas le même "demain" pour les Cubains.

Moi je leur souhaite un avenir cubain, 100% cubain, ni américain, ni français, ni espagnol.

Mais le colonialisme fût-il audiovisuel a la vie dure.

Respectueusement.



Franck Rossander

Directeur d'agence de communication


Dernier documentaire (2012): L'image volée de Guantanamo 90mn

fidel1


"I love democracy" sur ARTE de Daniel Lecomte

Vous avez commis un film de propagande. Ce n'est en rien une œuvre journalistique. Ce "documentaire" sur Cuba est radicalement hostile et parfaitement obscène. Daniel Lecomte et ses sbires ont produit un film contraire à l'éthique journalistique. Manipulation des images, Commentaires honteux, Contradictions flagrantes entre les images et les propos tenus en voix off, procédés crapuleux comme le recours à des vidéos anonymes récupérées sur internet dont personne ne peut dire si elles ont été tournées à Cuba, Interviews d'anti-castristes et de contre-révolutionnaires notoires exclusivement, etc... Pour ce genre de production crapuleuse, le but n'est pas de comprendre Cuba, non, sa finalité c'est abattre Cuba. Alors la fin justifie tous les moyens même les plus grossiers. En effet, même le système de santé cubain qui est une des grandes réalisations de la Révolution que plus personne au monde ne conteste, est sali de manière indigne et particulièrement fielleuse. Je reviendrai en détail sur le contenu de ce torchon et sur la prétendue maladie de la pauvre "journaleuse" en particulier. Car l'histoire abracadabrantesque (au sens d'invraisemblable) qu'elle nous débite révèle sa haine de Cuba et sa volonté à tout prix de lui nuire. C'est atterrant de trouver encore des gens pour accomplir ce genre de forfait au nom du journalisme. Notre ami, le journaliste cubano-canadien Jean-Guy Allard dont les propos sont tronqués et sortis de leur contexte, est considéré appartenant aux défenseurs dogmatiques de Cuba donc sans aucune crédibilité. Par contre, Julio Cesar Galvez, Regis Iglesias, Eduardo Manet, Zoé Valdes et Pierre Rigoulot, anti-castristes notoires, contre-révolutionnaires patentés et anti-communistes viscéraux, sont pour Lecomte des interlocuteurs d'une parfaite objectivité et des plus légitimes. Il est donc inutile à ses yeux, voire incongru, de faire entendre la voix des défenseurs de Cuba. Une telle vision du pluralisme le discrédite à tout jamais comme journaliste et citoyen. Le gouvernement cubain a donc eu tout à fait raison de lui refuser son visa pour Cuba, d'autant qu'il avait déjà commis en 2001 un portrait ordurier de Fidel Castro.


Cuba Si France tient à protester énergiquement auprès de la chaîne ARTE qui permet à la propagande contre-révolutionnaire de s'étaler sur ses ondes sans contrepartie. Nous aussi, nous payons notre redevance. Nous réclamons un droit de réponse.


Michel Taupin

pour Cuba Si France

 

 

Commenter cet article